Interview de Mme Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'intérieur, à Public Sénat le 25 septembre 2017, sur le résultat des élections sénatoriales.

Texte intégral

CYRIL VIGUIER
On poursuit cette matinale d'info avec Jacqueline GOURAULT, je vous l'annonçais il y a un instant, ministre auprès du ministre de l'Intérieur et réélue sénatrice, bonjour, merci d'être avec nous ce matin.
JACQUELINE GOURAULT
Bonjour.
CYRIL VIGUIER
Votre interview politique animée par Michaël SZAMES de Public Sénat, le spécialiste politique ; et Zoé CADIOT du Midi-Libre et de L'Indépendant. Ce sera retransmis sur les sites Internet de la presse quotidienne régionale, sur les télévisions locales de France. Nous réalisons cette émission en partenariat avec TV5 Monde et les 130 radios sur le territoire français qui nous ont rejoints. Jacqueline GOURAULT, j'ai une question à vous poser, est-ce que ces élections sénatoriales c'est une victoire aujourd'hui pour la majorité sortante et, donc par conséquent pour vous, en demi-teinte ?
JACQUELINE GOURAULT
C'est une victoire pour tous ceux qui ont gagné et nous sommes nombreux au groupe centriste à avoir été réélus ou élus. Et je me réjouis que le centre progresse dans notre pays et dans notre belle assemblée qu'est le Sénat.
CYRIL VIGUIER
Alors madame la ministre auprès du ministre de l'Intérieur, une question d'actualité avec que Michaël SZAMES et Zoé CADIOT ne reviennent sur ces élections sénatoriales. Vous savez qu'il y a des mouvements importants avec une menace de blocage des dépôts de carburant. Est-ce que vous pensez que la France peut être bloquée, est-ce que vous demandez le déblocage de ces lieux vous-même, en tant que ministre auprès du ministre de l'Intérieur ?
JACQUELINE GOURAULT
Je pense que la situation de la France doit être partagée je dirai par tous. La France est encore dans une situation… comment dire, difficile sur le plan économique, et même si on sait qu'il y a une relance qui est là, un début de redémarrage de l'économie, je pense que tous les acteurs doivent comprendre qu'il faut passer par une solidarité, par des efforts pour remettre notre pays sur les rails, pour que le chômage baisse. Et donc je pense que les routiers doivent comprendre aussi cela et je leur demande bien sûr…
CYRIL VIGUIER
Vous leur demandez ce matin !
JACQUELINE GOURAULT
De ne pas bloquer le pays. Le pays a besoin d'activités, le pays a besoin de se développer et il faut sortir – même s'il y a des sujets dont il faut parler avec le gouvernement, je comprends bien cela – mais il faut arrêter ces blocages systématiques qui font du mal d'abord aux Français et empêchent le pays de se développer.
MICHAËL SZAMES
Madame la ministre, dernier point, allez-vous demander aux forces de sécurité d'intervenir pour débloquer…
JACQUELINE GOURAULT
Je ne suis pas ministre de l'Intérieur, c'est le ministre de l'Intérieur…
MICHAËL SZAMES
Vous êtes ministre auprès du ministre de l'Intérieur.
JACQUELINE GOURAULT
Ça dépend du ministre de l'Intérieur, je suis ministre auprès du ministre de l'Intérieur mais…
MICHAËL SZAMES
Alors souhaiteriez-vous que les forces de l'ordre interviennent ?
JACQUELINE GOURAULT
Non, dire que les forces de l'ordre doivent intervenir, c'est une phrase qui est un peu directive et un peu trop cassante. Il faut que la France retrouve la sérénité qui doit être la sienne pour que nous sortions de cette situation difficile.
MICHAËL SZAMES
Allez ! On passe aux questions des sénatoriales.
CYRIL VIGUIER
Avant qu'on passe aux questions électorales sénatoriales, vous avez des informations en tant que ministre auprès du ministre de l'Intérieur, comme Michaël SZAMES l'a dit, sur l'état justement de ces blocages aujourd'hui ou pas ?
JACQUELINE GOURAULT
Non, je n'ai pas d'informations, hier c'était les élections sénatoriales, je suis arrivée ce matin pour votre émission, je n'ai pas revu Gérard COLLOMB et donc je n'ai pas des informations précises.
ZOE CADIOT
Alors justement on revient aux élections sénatoriales, vous parliez d'activités et de mouvements. Au vu des résultats des élections, le parti centriste a vraiment bien réussi, comment vous voyez son action et est-ce que vous pensez qu'elle doit s'imposer ou participer à la construction politique de ce pays ?
JACQUELINE GOURAULT
Je crois que le centre doit participer à la reconstruction politique de ce pays…
ZOE CADIOT
Comment ?
JACQUELINE GOURAULT
Nous avons voté avant la suspension de la session parlementaire, nous avons voté au groupe centriste un voeu, un voeu qui était celui d'être d'abord indépendant ; et deuxièmement et qui était…
ZOE CADIOT
Alors est-ce…
JACQUELINE GOURAULT
Pardon ! Je termine. Et qui était un voeu qui voulait être constructif, je dirai pour utiliser un mot qui est très utilisé, constructif vis-à-vis de la majorité et même pour la plupart des membres du groupe centriste dans la majorité.
ZOE CADIOT
Donc c'est-à-dire que vous plaidez…
JACQUELINE GOURAULT
La majorité présidentielle, j'entends bien.
ZOE CADIOT
Donc est-ce à dire que vous êtes tentée à ce que fait que certains sénateurs centristes rejoignent un groupe constructif de majorité présidentielle, de la République en Marche au Sénat ?
JACQUELINE GOURAULT
Je ne sais pas comment va s'organiser encore la vie politique au Sénat, on entend beaucoup de bruit, on entend qu'il y aurait un groupe… qui pourrait se construire, un groupe constructif, il pourrait y avoir aussi un rassemblement des radicaux, on me dit aussi qu'il y a un certain nombre de mouvements qui se passe du côté du PS, je ne peux pas aujourd'hui vous dire quels seront les mouvements exactement. Ce que je sais, c'est qu'il y a un groupe centriste qui est là, qui est fort, qui s'est élargi et qui va dans la majorité présidentielle jouer un rôle très important.
MICHAËL SZAMES
Jacqueline GOURAULT, le président de la République a dit hier soir à des proches que les Français ne s'étaient pas passionnés pour cette élection. Est-ce que vous estimez que le président de la République a enjambé cette élection ?
JACQUELINE GOURAULT
L'élection sénatoriale n'est jamais une élection qui passionne les Français. Ça n'est pas la première fois qu'on le constate, parce que c'est une élection au suffrage universel indirect et que donc, les Français ne se sentent pas concernés directement. Je crois que c'est une permanence. Quant au président de la République, il a un grand respect pour le Sénat, il est très attaché au bicamérisme. Et il entend bien qu'au Sénat, il y ait une relation forte entre le gouvernement et le Sénat pour faire voter les lois qui sont nécessaires à notre pays.
MICHAËL SZAMES
Est-ce que vous estimez ce matin que la réforme constitutionnelle appelée des voeux du président est morte et enterrée ?
JACQUELINE GOURAULT
Non, pas du tout, je ne le considère pas parce que considérer que tout est mathématique n'est pas une bonne manière de regarder la vie politique et, en particulier…
MICHAËL SZAMES
Et celle du Sénat !
JACQUELINE GOURAULT
Et en particulier celle du Sénat. Et donc…
MICHAËL SZAMES
Et ça va se jouer comment, texte par texte ?
JACQUELINE GOURAULT
Je pense que oui, texte par…
MICHAËL SZAMES
Il va falloir trouver des majorités les unes après les autres…
JACQUELINE GOURAULT
Je pense que texte par texte, ça a toujours été comme ça au Sénat, depuis le temps que j'y siège, je connais le Sénat, c'est texte par texte que les choses vont se faire. Et je pense qu'un certain nombre de parlementaires – qui avaient dans leur groupe ou chez les candidats aux présidentielles – des idées partagées avec le président de la République actuel, par exemple sur la diminution nécessaire du nombre de parlementaires auront l'honnêteté intellectuelle de toujours défendre les idées qu'ils défendaient pendant la campagne présidentielle.
ZOE CADIOT
Alors justement, quand le président LARCHER plaide pour une majorité exigeante et constructive, qu'est-ce que vous entendez derrière ces mots ?
JACQUELINE GOURAULT
J'entends la capacité du Sénat à être pragmatique, ouvert comme il l'a toujours été.
MICHAËL SZAMES
Il y a un succès quand même mitigé, on est d'accord, pour la République en Marche, est-ce que vous estimez que le gouvernement a gâché un petit peu ses chances dans cette élection après les annonces et cet été meurtrier, comme l'avait appelé François BAROIN il y a quelques jours ?
JACQUELINE GOURAULT
François BAROIN a toujours des expressions politiques assez violentes, il devrait faire attention parce que les maires de France ne sont pas forcément sur cette ligne-là. Alors bien sûr, il va être réélu président de l'Association des maires de France, parce que le système est tellement cadenassé qu'il n'est pas possible qu'il y ait un autre candidat…
MICHAËL SZAMES
Vous lui dites quelque part ce matin de faire attention à ce qu'il dit !
JACQUELINE GOURAULT
Il devrait faire attention parce que je crois que les Français sont conscients des difficultés que notre pays connaît ; et ils ont le sentiment qu'il faut que la France soit unie devant les difficultés.
MICHAËL SZAMES
C'est un peu une mise en garde que vous prononcez ce matin ?
JACQUELINE GOURAULT
Non mais je trouve qu'il y a… prenons les emplois aidés dont vous venez de me parler tout à l'heure, dans le programme de François FILLON il était écrit la suppression des emplois aidés, ce qui n'est pas bien évidemment la volonté du président de la République aujourd'hui…
ZOE CADIOT
Oui mais ce n'est pas ce qu'il vous reproche.
JACQUELINE GOURAULT
Et donc quand on a entendu François BAROIN vraiment avoir des propos extrêmement forts et durs sur ce sujet, on a l'impression que les gens sont complètement amnésiques. Ils sont capables de dire un jour quelque chose et le contraire le lendemain. Moi, je n'aime pas cette politique, je le dis simplement et je connais bien François BAROIN, je crois qu'il aurait intérêt à réviser un petit peu parfois cette manière très violente et heurtée de toujours faire de la politique politicienne.
CYRIL VIGUIER
Alors Justement, Jacqueline GOURAULT est notre invitée ce matin, elle est ministre auprès du ministre de l'Intérieur, élue sénatrice hier soir. Jacqueline GOURAULT, vous parliez de François BAROIN, est-ce que vous souhaitez la constitution d'un groupe constructif venu des Républicains au Sénat ?
JACQUELINE GOURAULT
Moi, je ne souhaite rien, c'est à eux de décider, ça n'est pas moi justement qui vais porter des jugements. Simplement, je sais qu'il y a…
CYRIL VIGUIER
Vous en avez porté un sur François BAROIN là !
JACQUELINE GOURAULT
Je sais simplement chez les Républicains qu'il y a des gens qui, autrefois, étaient à l'UDF et qui naturellement se retrouvent dans une position plus proche des centristes que celle de LR. D'ailleurs quand on entend… j'entendais hier l'ancien président du groupe LR du Sénat sur les radios qui…
CYRIL VIGUIER
Bruno RETAILLEAU.
JACQUELINE GOURAULT
S'évertue en permanence à dire : la droite et le centre. Pour la centriste que je suis, c'est quelque chose qui est assez horripilant si je puis dire…
MICHAËL SZAMES
Ca vous fait mal d'entendre ça ?
JACQUELINE GOURAULT
C'est assez horripilant parce qu'il y a la droite en France et elle défend ses valeurs, elle est respectable. Que l'on laisse le centre vivre et qu'on le laisse sur ses valeurs et sur ce qu'il a toujours défendu dans la vie politique.
ZOE CADIOT
Excusez-moi mais est-ce que votre réflexion n'est pas surprenante, sachant que vous appartenez à un gouvernement qui n'est ni de droite ni de gauche, et que revendiquer en fin de compte l'identité centriste au Sénat n'est pas un peu schizophrène d'une certaine manière ?
JACQUELINE GOURAULT
Ah non ! Ce n'est pas du tout schizophrène madame, je ne crois pas du tout être schizophrène. Le centre est une vraie famille politique en France, elle fait partie du paysage politique depuis de longues années, avec des valeurs héritées notamment de la Résistance, nous y sommes très attachés, héritées de la démocratie chrétienne…
ZOE CADIOT
Vous revendiquez tout ça ?
JACQUELINE GOURAULT
Et je crois que les majorités se construisent à partir de plusieurs familles politiques tout en se respectant. Cette volonté toujours de mettre tout le monde dans un même paquet est quelque chose qui à mon avis réduit la vie politique française.
MICHAËL SZAMES
Donc quelque part, vous demandez une forme d'indépendance vis-à-vis de la droite, si on vous comprend bien, et la recomposition qui a lieu aujourd'hui au Sénat, car on voit bien un Sénat presque éclaté qui pourrait venir ou un nouveau Sénat, va favoriser selon vous un centre fort ?
JACQUELINE GOURAULT
Je crois que le centre a toute sa place dans la vie politique française et qu'effectivement, il faut que la spécificité du centre, c'est-à-dire d'être un équilibre dans la vie politique française soit respecté. Et comme nous l'avons vu hier, les grands électeurs ont souhaité qu'il y ait un centre fort.
MICHAËL SZAMES
Le centre meilleur allié d'Emmanuel MACRON ?
JACQUELINE GOURAULT
Vous savez très bien comme moi, n'est-ce pas, qu'il faut respecter les sensibilités de chacun, autant à l'extérieur, c'est-à-dire dans les composantes de la vie politique française ; et il faut respecter aussi chacun à l'intérieur même d'un groupe. Et par exemple dans le groupe centriste, il y a les MoDem qui font partie de la majorité présidentielle.
MICHAËL SZAMES
Allons jusqu'au bout, est-ce que vous souhaitez un candidat à l'élection du plateau, donc la présidence du Sénat venu des rangs centristes ?
JACQUELINE GOURAULT
On verra comment les choses se passent, en même temps il y a des réalités politiques. On sait très bien que Gérard LARCHER est un président qui a de grandes chances d'être réélu président du Sénat. Nous verrons au groupe centriste, je ne serai pas là, je n'y siègerai pas…
MICHAËL SZAMES
Bien sûr, votre souhait.
JACQUELINE GOURAULT
Mais on verra s'il y a nécessité d'avoir un candidat ou pas. Naturellement moi, je suis toujours de celles qui pensent qu'il faut marquer notre identité.
ZOE CADIOT
Alors justement, est-ce que le succès des centristes n'explique pas aussi la contreperformance de la République en Marche ?
JACQUELINE GOURAULT
Pardon ! Excusez-moi !
ZOE CADIOT
Je disais, est-ce que le succès des centristes n'explique pas aussi la contreperformance de la République en Marche ?
JACQUELINE GOURAULT
Non, je ne crois pas, je ne crois pas, d'abord parce que nous sommes sur un électorat qui, en fait, a été élu en 2014. Je vous rappelle qu'en 2014, la République en Marche n'existait pas et, donc…
ZOE CADIOT
D'accord mais il y avait plusieurs sénateurs qui avaient rallié la République en Marche et il y a eu un groupe qui a été constitué par monsieur PATRIAT !
JACQUELINE GOURAULT
Oui, bien sûr, mais les élections qui ont eu lieu hier ont élu aussi des sénateurs En marche comme des sénateurs centristes. Je pense qu'il y a là un espoir pour que ce qu'a fait Emmanuel MACRON, ce qu'il a réalisé dans la vie politique française, c'est-à-dire qu'on cesse ce clivage d'un camp contre l'autre puisse continuer à se construire dans notre pays.
CYRIL VIGUIER
Jacqueline GOURAULT qui est notre invitée ce matin dans Territoires d'Infos, cette matinale spéciale à l'occasion du résultat des élections sénatoriales. Vous êtes la seule ministre éligible en lice avec un succès personnel, vous avez été réélue, je le disais tout à l'heure dans le Loir-et-Cher. Alors est-ce que François BAYROU vous a téléphoné pour vous féliciter ?
JACQUELINE GOURAULT
Oui, bien sûr, il m'a téléphoné d'abord pour savoir les résultats très rapidement oui, avant même que ce soit terminé.
CYRIL VIGUIER
C'est un succès personnel pour vous ?
JACQUELINE GOURAULT
C'est un succès… oui, enfin on ne veut pas paraître trop immodeste dans ces choses-là, mais c'est le résultat de longues années de travail, de présence très importante sur le terrain. Peut-être la reconnaissance d'un lien que j'ai su tisser avec mon département et avec les élus. Et puis c'est aussi je crois la reconnaissance d'un travail, parce que je le dis toujours, être parlementaire c'est trouver l'équilibre entre ce que vous faites dans votre assemblée, en l'occurrence le Sénat et le travail de terrain. Je crois que c'est quelque chose de très important, il faut marcher sur ses deux jambes et je suis très heureuse effectivement que les Loir-et-chériens, les grands électeurs loir-et-chériens aient reconnu à la fois mon travail et me reconnaissent comme l'un des leurs. Et je suis contente aussi pour le gouvernement, puisque j'étais la seule candidate en tant que ministre, c'était un peu une lourde responsabilité qui pesait sur mes épaules. Et donc je suis contente aussi pour le gouvernement.
CYRIL VIGUIER
Vous voulez dire que vous auriez été battue, vous n'auriez plus été au gouvernement, c'est ça ?
JACQUELINE GOURAULT
En tout cas moi, j'aurai donné ma démission bien évidemment.
CYRIL VIGUIER
Merci Jacqueline GOURAULT, vous êtes donc toujours ministre auprès du ministre de l'Intérieur et vous avez été réélue sénatrice hier au soir. Merci d'avoir été notre invitée…
JACQUELINE GOURAULT
Merci à vous.
CYRIL VIGUIER
Dans le Loir-et-Cher.
Source : service d'information du Gouvernement, le 28 septembre 2017