Interview de M. François Bayrou, secrétaire général de l'UDF, à RTL le 5 avril 1992, sur les progrès de l'UDF et la nomination du gouvernement de M. Bérégovoy.

Résumé

Réponse à des questions sur :<br>- La nomination de M. Bérégovoy comme Premier ministre, homme de "sagesse statique", père d'une politique "sociale" pour onze mois d'une "politique électorale"-le refus de la confiance envers M. Tapie-la création d'un "super-ministère de l'intelligence officielle" pour M. Lang (souhait d'une refondation culturelle de l'éducation nationale, du maintien des langues anciennes, de la liberté assurée à l'école privée dans ses moyens).<br>- L'UDF, "seule force politique française en progrès". Le souhait du dépôt d'une motion de censure. Le refus du changement de mode de scrutin (la proportionnelle menaçant l'alternance). La cohérence de l'opposition : "on ratisse plus large à deux qu'à un" avec l'intégration aux RPR et UDF des divers droite, et des élections primaires.<br>- Autres sujets : le droit de vote des étrangers aux élections locales-l'absence de confiance pour la reprise économique.- 9 VUES