Interview de M. Julien Denormandie, ministre chargé de la ville et du logement, à France Info le 31 mars 2020, sur l'hébergement des personnels soignants et le paiement des loyers pendant l'épidémie de Covid-19.

Texte intégral

MARC FAUVELLE
Ils viennent de toute la France, mais comment loger les soignants qui arrivent en renfort dans les hôpitaux du Grand Est ou d'Ile-de-France notamment ou tout simplement ceux qui ont besoin de se rapprocher de leur hôpital en ce moment ? Bonjour Julien DENORMANDIE.

JULIEN DENORMANDIE
Bonjour. MARC FAUVELLE Ministre chargé de la Ville et du Logement, la semaine dernière vous avez lancé avec une célèbre plateforme de location une opération destinée à leur trouver un logement au plus vite, vous nous en donnerez, si vous le voulez bien, les premiers résultats dans quelques instants, mais on va d'abord les entendre ces soignants, ils sont 12.000 volontaires à avoir proposé leur service ces derniers jours.

MARC FAUVELLE
Cette question du Logement, Julien DENORMANDIE, on voit bien qu'elle est cruciale aujourd'hui, vous avez lancé il y a quelques jours une plateforme avec le site AirBNB pour mettre en relation propriétaire et soignant, combien de réponses vous avez obtenu ?

JULIEN DENORMANDIE
Eh bien en l'espace d'une seule semaine, on a eu plus de 5.000 offres, plus de 5000 personnes qui mettent à disposition leur logement pour ces soignants, ces infirmiers, ces médecins qui viennent de toute la France renforcer des troupes là où c'est nécessaire. et donc en une semaine c'est 5.000 offres qui ont été faites via cette plateforme que j'ai lancé avec AirBNB dit qui s'appelle appartsolidaire, c'est déjà des centaines de logements qui sont au moment au où je vous parle, occupés par ces soignants, par ces travailleurs sociaux, par ces médecins pour les aider, parce que vous avez, votre reportage le montre bien, moi je voudrais vraiment les remercier toutes ces personnes qui sont au front, les remercier parce que c'est un engagement total qu'ils montrent et puis leur dire que le gouvernement, il est là bien entendu pour les aider y compris pour les aider lorsqu'il s'agit de trouver un logement, c'est ça le sens de cette initiative appartsolidaire qu'on a lancé il y a une semaine.

MARC FAUVELLE
Qui vous a répondu Julien DENORMANDIE, ce sont des particuliers, des propriétaires d'hôtels ?

JULIEN DENORMANDIE
Ce sont sur cette plateforme avant tout des particuliers AirBNB l'a lancé il y a donc quelques jours, ce que je note d'ailleurs, c'est que suite à ce lancement en France, c'est une dizaine de pays dans lesquels AirBNB lance la même plate-forme, ce qui témoigne aussi de son succès. Mais il y a d'autres initiatives, je pense à une initiative prise par PAP.

MARC FAUVELLE
Le Particulier à particulier qui a fait la même offre, on ne pourrait pas tous les regrouper sur la même plateforme pour que ce soit plus simple ?

JULIEN DENORMANDIE
Alors vous savez les gens connaissent très bien ces sites comme AirBNB ou PAP, ce sont des sites qu'on a l'habitude d'utiliser. PAP, c'est 1.200 offres qui ont été faites là aussi pour le personnel soignant, donc vous voyez cette solidarité qui ne doit pas être une victime du Covid-19, elle s'organise. On est là pour la piloter, mais on voit chaque jour que les Français sont très solidaires les uns des autres, notamment lorsqu'il s'agit de loger des personnels soignants, les personnels qui sont au front.

MARC FAUVELLE
Tout cela évidemment Julien DENORMANDIE est gratuit, AirBNB ne prend pas de commission et il dédommagera symboliquement ceux qui prêtent un logement.

JULIEN DENORMANDIE
Exactement, évidemment c'est gratuit pour l'utilisateur, c'est-à-dire que pour celui qui est logé, pour le médecin, pour l'infirmier, pour l'aide-soignant et dans le cadre de la plateforme AirBNB, celle-ci prend en charge des frais de nettoyage à la fin de l'allocation, donc indemnise à ce titre le propriétaire qui met à disposition son logement.

MARC FAUVELLE
Je précise aussi que si on a une chambre disponible chez soi malheureusement on ne peut pas la prêter par précaution.

JULIEN DENORMANDIE
Exactement il s'agit de mettre à disposition son logement lorsque celui-ci est vacant et moi j'en appelle vraiment à tous les propriétaires de logements vacants surtout quand ceux-ci se situent à proximité d'hôpitaux civils. Qu'ils les mettent à disposition via cette plateforme AirBNB, via cette plateforme de Particulier à Particulier. Il y a des initiatives locales qui peuvent également exister, je crois que c'est très important, nous au gouvernement on travaille aussi beaucoup avec les hôtels, on a réquisitionné des milliers de chambres d'hôtel, parfois pour le personnel soignant également pour ceux qui sont dans la précarité, je pense aux personnes qui dorment dans la rue, aux sans domicile fixe, c'est toute cette solidarité qui s'organise dans ce moment totalement inédit que traverse notre pays.

MARC FAUVELLE
Autre question au ministre du Logement, nous sommes le 31 du mois, ça veut dire que les loyers tombent ces jours-ci pour tous les locataires, est-ce que le gouvernement envisage de faire un geste pour ceux qui n'arriveront pas à le payer ?

JULIEN DENORMANDIE
Le principe est qu'il faut payer son loyer bien évidemment. Je crois que c'est très important d'ailleurs pour toute la chaîne.

MARC FAUVELLE
Si on a vu ses revenus amputés, si on est au chômage partiel avec des revenus qui ont baissé, si on est en difficulté tout simplement à la fin du mois, qu'est-ce qu'on peut faire ?

JULIEN DENORMANDIE
mais alors après évidement il existe des cas où c'est plus compliqué que d'autres, vis-à-vis de ça, on a mis en place une plateforme qui est consultable sur le site Anil.org, l'Anil, c'est une agence nationale d'information logement, ce sont des spécialistes, ce sont des experts qui sont là pour accompagner les Français notamment lorsqu'ils ont des difficultés pour payer leur loyer parce que derrière, il y a beaucoup d'aides qui existent et donc cette plateforme Anil.org qui permet à tous ceux qui ont des difficultés d'être épaulés, accompagnés et de pouvoir bénéficier des aides qui existent, qui sont mises en place soit par l'Etat soit par les collectivités locales…

MARC FAUVELLE
Il n'est pas envisageable de repousser les loyers comme vous l'avez fait pour les petites entreprises qui sont en difficulté ?

JULIEN DENORMANDIE
vous savez le principe qu'on a établi, s'agissant des individus non pas que des entreprises se des individus, c'est de se substituer aux ressources lorsque vous n'avez pas de ressources, dit autrement si vous n'avez plus possibilité d'avoir votre travail, vous êtes au chômage partiel, vous êtes à l'Assurance maladie ou vous avez ce fonds d'indemnisation et donc le principe c'est de se substituer aux ressources, mais dès lors qu'on se substitue aux ressources évidemment il faut continuer à payer ses charge, son loyers etc. Et encore une fois ayant dit cela, j'ai bien conscience qu'il y a des cas individuels, des cas où c'est difficile et pour toutes ces personnes, on fait un accompagnement individualisé avec beaucoup de bienveillance, beaucoup de détermination pour trouver les solutions. C'est notamment le partenariat qu'on a mis en place avec l'ANIL et tous les Français, qui en ont la nécessité, peuvent par le biais de Anil.org se rapprocher de ces experts pour les accompagner.

MARC FAUVELLE
Julien DENORMANDIE, ministre de la Ville et du Logement merci à vous


source : Service d'information du Gouvernement, le 1er avril 2020