Interview de Mme Jacqueline Gourault, ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, avec France Bleu Picardie le 1er février 2021, sur l'épidémie de Covid-19, les tiers-lieux et la coopération intercommunale en Picardie.

Texte intégral

CLAUDIA CALMEL
Bonjour Jacqueline GOURAULT.

JACQUELINE GOURAULT
Bonjour.

CLAUDIA CALMEL
Les boutiques non-essentielles des centres commerciaux de plus de 20 000 mètres carrés sont désormais fermées pour lutter contre le coronavirus. Vous n'avez pas peur que ça crée des regroupements de population dans des centres plus petits avec la mesure est pile poil l'effet contraire ?

JACQUELINE GOURAULT
Ecoutez, on fait raisonnablement ce que nous pensons être bon pour éviter la circulation du virus et on sait que quand il y a beaucoup de brassage de population, eh bien le virus circule beaucoup plus et nous comptons également sur, comment dire, le tempérament raisonnable des Français qui l'ont prouvé jusqu'à maintenant. Si nous sommes aujourd'hui en dessous des autres pays européens, même si nous sommes encore sur un plateau trop haut, c'est parce que les Français ont été globalement raisonnables, notamment pendant les fêtes de Noël.

CLAUDIA CALMEL
Vous êtes ministre de la Cohésion des territoires et il y a dans la Somme un secteur très touché par le Covid, c'est la Picardie maritime où les taux d'incidence sont qualifiés de critiques. Le député de la Somme François RUFFIN proposait récemment que des doses de vaccin soient prioritairement envoyées vers les secteurs les plus atteints. Est-ce que c'est une idée qui est envisageable ?

JACQUELINE GOURAULT
C'est ce qui va être fait. La préfecture a commandé spécifiquement des vaccins supplémentaires pour effectivement toute la partie ouest de la Somme et qui seront faites pour vacciner uniquement les gens de l'ouest de la Somme, même s'il y a bien sûr la poursuite de la vaccination dans les autres centres dans l'ensemble de la Somme. Je crois qu'il y a à peu près 15 000 personnes qui sont déjà vaccinées et cela va poursuivre mais il y aura effectivement une commande spécifique pour l'ouest de la Somme.

CLAUDIA CALMEL
Alors vous serez à Amiens ce matin à la Machinerie, qui est ce qu'on appelle un tiers-lieu avec dedans des espaces de travail partagés, un incubateur de projet. Le gouvernement veut développer ces tiers-lieux et on a un peu de mal à comprendre à quoi ça sert, surtout dans les territoires ruraux ou périurbains comme la Picardie.

JACQUELINE GOURAULT
Des tiers-lieux, il y en a partout et figurez-vous qu'il y en a beaucoup dans le monde rural, dans des départements comme la Creuse ou la Haute-Vienne. Il y a beaucoup de tiers-lieux. Qu'est-ce que c'est des tiers-lieux ? C'est des endroits souvent à l'initiative des populations locales, soit d'un conseil municipal, d'une association, même d'une personne qui a cette idée, qui trouve un local et qui développe des activités pour permettre le lien social entre les gens. Ça peut être du coworking, comme on dit en bon français, ou ça peut être aussi un endroit où on fait du travail manuel, ça peut être un atelier théâtre, ça peut être un atelier de menuiserie.

CLAUDIA CALMEL
Mais quel intérêt pour la population ?

JACQUELINE GOURAULT
Eh bien l'intérêt pour la population, c'est se retrouver dans un lieu. Ne pas être isolé chez soi. Vous savez que le télétravail, c'est quelque chose qui pèse pour certaines personnes. Et se retrouver dans un espace commun près de chez soi pour faire du télétravail, c'est retisser le lien social dont les gens ont besoin.

CLAUDIA CALMEL
Vous allez aussi inaugurer un pylône très haut débit à Mailly-Raineval près de Moreuil. C'est un enjeu important le numérique en cette période de crise sanitaire ?

JACQUELINE GOURAULT
Ah oui, c'est un enjeu très important. C'est pourquoi nous développons le numérique aussi bien le haut débit. Nous avons un programme avec le département de la Somme et les intercommunalités de la Somme qui font que le haut débit sera sur l'ensemble de la Somme en 2024. Il y a une participation de l'Etat de 56 millions. C'est très important, plus les pylônes bien évidemment et nous allons inaugurer ce pylône qui doit être le huitième de la Somme sur un programme qui doit être double d'ici deux ans.

CLAUDIA CALMEL
Alors dernière question, Jacqueline GOURAULT, très rapidement. Vous irez aussi à Nesles cet après-midi pour parler du dispositif Petites villes de demain. Combien de communes sont concernées dans la Somme et qu'est-ce que ça va servir ? Ça va servir à quoi, pardon ?

JACQUELINE GOURAULT
Alors le programme Petites villes de demain, c'est pour aider les petites villes qui jouent sur un territoire un rôle de centralité et qui ont besoin d'assistance technique pour rénover un bâti qui est abandonné. Des maisons anciennes qui pourraient être restaurées, pour soutenir le commerce ou les commerces de la petite ville, pour entretenir le patrimoine, le petit patrimoine rural non protégé par exemple.

CLAUDIA CALMEL
Et quelles sont les communes concernées dans la Somme ? Il y en a combien ?

Jacqueline GOURAULT
Il y en 21 qui sont concernées. Ça concerne 12 établissements publics de coopération intercommunale et à part Ham et Nesles où je vais, je peux vous citer Crécy-en-Ponthieu, Saint-Valéry-sur-Somme, Corbie, Poix-de-Picardie. Si vous voulez, je peux vous envoyer la carte.

CLAUDIA CALMEL
Bien volontiers !

JACQUELINE GOURAULT
Si vous avez un site, vous pourrez la mettre sur votre site. Voilà.

CLAUDIA CALMEL
Effectivement. Merci beaucoup, Jacqueline GOURAULT, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, d'avoir été l'invitée de France Bleu Picardie ce matin. Bonne journée à vous.

JACQUELINE GOURAULT
Merci beaucoup


source : Service d'information du Gouvernement, le 9 février 2021