Déclaration de M. Clément Beaune, secrétaire d'Etat aux affaires européennes, sur la construction européenne, à Paris le 2 février 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conférence de presse avec Mme Karoline Edtstadler, ministre fédérale autrichienne de la politique européenne

Prononcé le

Texte intégral

Je suis très heureux aujourd'hui de recevoir à Paris, ma collègue autrichienne, Karoline Edtstadler, que j'ai eu la chance de rencontrer, parfois virtuellement, à un certain nombre de reprises depuis ma prise de fonctions cet été ; et surtout à Vienne, début novembre, après les terribles attaques qui avaient frappé l'Autriche et qui suivaient des attentats commis, également, en France. Nous avions alors, non seulement exprimé notre solidarité mutuelle, et c'est pour cela que j'avais tenu à être à Vienne, très rapidement, et je vous remercie encore de votre accueil dans des circonstances difficiles, mais aussi agir, au niveau européen. Ensemble, nous l'avons fait dès le mois de novembre, en engageant une discussion des premières propositions sur le renforcement de la lutte antiterroriste au niveau européen. Nous avons accéléré un certain nombre de travaux qui étaient en cours, par exemple, pour le retrait des contenus terroristes en ligne, sur lesquels nous avons obtenu un succès, des avancées législatives, dès le mois de décembre dernier, puis, une première discussion sur les questions de lutte antiterroriste, le renforcement de nos frontières et les politiques de sécurité européenne, dès le Conseil européen du mois de décembre, que nous avons porté ensemble, notamment, la France et l'Autriche.

Nous avons discuté ce matin de ces questions, pour en assurer le suivi, en vue des nouvelles discussions européennes dans les semaines qui viendront, mais aussi de beaucoup d'autres sujets qui sont essentiels, la coordination sanitaire et européenne face à la pandémie, l'accélération des stratégies de vaccination, et la coordination, autant que nous le pouvons, à chaque moment, de nos mesures, en matière de frontières, de circulation, en Europe.

Nous avons évoqué aussi la conférence sur l'avenir de l'Europe. Avec Karoline, nous sommes très engagés pour faire démarrer rapidement cet exercice très important qui sera un moment de débat, de réflexion sur l'avenir de l'Europe, au-delà des sujets d'actualité, des urgences du moment, de la lutte contre la crise, pour réfléchir à l'avenir de nos politiques migratoires, commerciales, environnementales et autres, dans les mois qui viennent. Comme vous le savez, c'est un sujet qui sera très important aussi pour la présidence française de l'Union européenne à venir, début 2022, où nous souhaitons pouvoir conclure les travaux de cette conférence.

Nous avons évoqué beaucoup d'autres sujets sur lesquels nous sommes en accord, notamment l'ambition climatique, le renforcement de la souveraineté européenne dans beaucoup de domaines, technologiques, sécuritaires et autres. Et nous continuerons ce dialogue.

J'espère pouvoir retourner en Autriche rapidement, même si en ce moment, bien entendu, nous devons être très stricts sur les déplacements. Mais des temps meilleurs viendront et j'espère pouvoir poursuivre notre dialogue, chère Karoline, en Autriche, à Vienne ou à Salzbourg, chez vous. Je voulais, Madame la Ministre, chère Karoline, vous remercier à nouveau pour votre présence à Paris, aujourd'hui. Je sais encore une fois que les voyages sont rares et difficiles, et j'apprécie d'autant plus notre coopération dans ce moment où l'Europe doit se tenir ensemble, encore davantage. Merci beaucoup.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 9 février 2021