Déclaration à la presse de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, sur l'aide médicale de la France en faveur de la Tunisie confrontée à l'épidémie de Covid-19 et les relations franco-tunisiennes, à Tunis le 22 juillet 2021.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Audience auprès de M. Kaïs Saïed, Président de la République tunisienne

Prononcé le

Texte intégral

Je sors d'un entretien que le Président de la République a bien voulu accorder à la délégation que je conduis aujourd'hui ; une délégation qui est venue témoigner aujourd'hui, au nom du Président de la République Emmanuel Macron, sa solidarité, son amitié, son soutien au peuple tunisien qui est durement éprouvé par cette pandémie. Partout dans le monde, nous devons faire face à ce défi.

Aujourd'hui plus que jamais l'heure est à la solidarité et au fait d'affronter ensemble cette pandémie et c'est pourquoi je suis venu aujourd'hui pour accueillir ces moyens qui sont déployés en soutien, en support des actions conduites ici, pour soulager la douleur.

Ce sont plus d'un million de doses de vaccins qui sont, et aujourd'hui encore, auront été acheminées. Un million de doses parce que, on le sait, pour sortir de cette pandémie, la clé, c'est la vaccination. C'est la vaccination qui va nous sauver. C'est la vaccination qui permettra d'endiguer le virus et c'est pourquoi le Président de la République, Emmanuel Macron, a souhaité ce témoignage de solidarité très concret aujourd'hui. Par ailleurs, il y a aussi des moyens médicaux comme l'oxygène, comme un certain nombre de matériels qui sont indispensables, et je me rendrai dans quelques instants au port de Radès pour pouvoir réceptionner des conteneurs qui sont si précieux pour cet oxygène, pour le maintien des capacités du pays grâce à l'action non seulement de l'Etat mais également de partenaires qui ont été au rendez-vous : je pense à la fondation CMA-CGM, je pense à la Marine nationale, je pense naturellement aussi à Air Liquide, à Bolloré. Bref, les collectivités locales françaises se sont aussi mobilisées. Nous souhaitons de tout coeur que la situation puisse s'améliorer, que grâce à cet effort qui je le sais est un effort fait par d'autres dans le monde et la France a sensibilisé les Etats membres de l'Union européenne et je sais qu'ils vont être plusieurs, dans les prochains jours, à apporter un certain nombre de réponses pour répondre ensemble et tenir ensemble face au choc que constitue cette pandémie et cette quatrième vague.

Au-delà de ce sujet d'une brûlante actualité, cet entretien a été l'occasion de procéder à un vaste tour d'horizon sur la relation bilatérale qui est si riche, si dense, tissée de liens humains et qui fait que, de part et d'autre de la Méditerranée, nous sommes si proches. Cela a été l'occasion d'évoquer cette langue française que nous avons en partage puisque, dans les prochains mois, se tiendra le sommet de la Francophonie et je dois dire que ce sera un moment très important pour cette grande famille. Au-delà d'une langue en partage, d'ailleurs, c'est aussi une façon de voir le monde, c'est, bien évidemment, le combat pour la diversité linguistique. Lorsqu'on se bat pour la langue française on se bat pour toutes les langues et c'est pourquoi d'ailleurs, je le sais, la langue arabe sera aussi valorisée, mise en avant, ainsi que la diversité linguistique, à l'occasion de ce sommet.

Donc, les liens humains, c'est également la jeunesse. Vous le savez, nos jeunesses ont à coeur de se rencontrer, d'échanger, de procéder à des échanges universitaires, d'étudier et je voulais aussi rassurer les étudiants tunisiens parce qu'il y a eu beaucoup de contraintes à la mobilité du fait des conséquences de cette pandémie. Aujourd'hui, nous avons permis d'ores et déjà aux personnes vaccinées de pouvoir voyager sans aucun motif impérieux et nous travaillons aussi à mettre en place des protocoles qui permettront aux étudiants qui ne sont pas encore vaccinés de pouvoir reprendre ces échanges. C'est un travail qui est en cours et je voulais rassurer, de ce point de vue-là. Nous savons aussi que la jeunesse, ces échanges entre jeunes, trouvent à s'incarner dans ce beau projet d'Université franco-tunisienne pour l'Afrique et la Méditerranée ; cela a été également au centre de nos échanges.

Donc, il est très difficile de résumer en quelques minutes la densité d'une rencontre, mais je voudrais remercier le Président de la République du temps qu'il a pris pour cette délégation française qui est venue témoigner de sa solidarité et je vous dis à très vite car il y a tant d'occasions de manifester, de façon très tangible, très réelle, la force de ces liens pluriséculaires - je reprends là les propos du chef de l'Etat - que je pense que nous serons très prochainement de retour sur le sol tunisien. Je vous remercie.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 26 juillet 2021