Interview de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, à Sud Radio le 6 octobre 2021, sur le statut des aidants familiaux et la "déconjugalisation" de l'allocation adulte handicapé (AAH).

Texte intégral

PATRICK ROGER
Bonjour Sophie CLUZEL.

SOPHIE CLUZEL
Bonjour !

PATRICK ROGER
Toutes les personnes en situation de handicap seront prises en charge. Où en êtes-vous de cet engagement présidentiel ? Il y aura une bataille qui aura lieu demain notamment à l'Assemblée ; nous allons l'évoquer dans un instant. Juste avant ça parce que c'est la journée nationale des aidants, il y a un an à peu près, vous aviez lancé le nouveau congé pour les personnes, des proches qui voulaient aider un grand-parent par exemple dépendant. Visiblement, c'est quand même assez compliqué dans sa mise en place. Est-ce que vous pouvez, est-ce que vous avez l'intention de simplifier et d'accélérer ?

SOPHIE CLUZEL
Alors, d'abord rappelons peut-être qu'il y a près de 11 millions d'aidants, c'est-à-dire des personnes qui aident une personne handicapée, un enfant, une personne âgée. Les accompagner, les connaître, c'est bien toute notre enjeu. Quand vous parlez du congé qui a été mis en place, c'est justement pour concilier sa vie professionnelle et sa vie d'aidant et là, en effet, ce n'est pas assez connu. Pourquoi ? Parce qu'il y a une réticence au sein de son entreprise à se déclarer aidant et à le demander, son congé. Donc il faut qu'on aille plus vers. Tout à l'heure, je ferai une grande table ronde avec les entreprises pour les mobiliser justement parce que c'est à elles de porter cette annonce, de dire "vous pouvez nous en parler, on vous accompagnera." Au-delà du congé qui est rémunéré par l'État, il y a aussi beaucoup d'entreprises qui s'engagent parce que c'est la santé au travail, parce que quand un collaborateur est bien, il est encore plus performant. Donc c'est tout l'enjeu de faire connaître ce congé en effet pour pouvoir l'utiliser.

PATRICK ROGER
On estime à peu près à combien de personnes et potentiellement combien de personnes pourraient être concernées ?

SOPHIE CLUZEL
Aujourd'hui, on a peu près 5 000 personnes qui l'ont demandé, ce congé, c'est très peu, c'est très peu. Nous, on pense qu'on peut y aller 3 fois plus, 4 fois plus mais le tout, c'est de faire connaître aux aidants, ça c'est vraiment …Beaucoup de personnes ne se déclarent pas aidants, parfois n'en ont pas conscience, des jeunes cadres qui s'occupent par exemple d'un enfant handicapé et des jeunes collaborateurs, collaboratrices, ils n'ont pas envie d'en parler aussi. Donc il faut aussi pouvoir lever cette chape de plomb sur la parole des aidants.

PATRICK ROGER
Et puis, parce qu'il y a une inconnue de savoir aussi combien de temps ça va durer et comment la situation peut évoluer.

SOPHIE CLUZEL
Alors le congé, en fait, c'est un bon de tirage, vous pouvez le prendre justement pour organiser le service d'accompagnement, pour aller voir un papa ou une maman vieillissante qui est loin de chez soi. C'est vraiment un bon de tirage facilitant pour mettre en place mais au-delà de ça, tout ce que l'on veut c'est accompagner aussi les aidants, qu'ils ne soient plus … aidants.

PATRICK ROGER
Très concrètement à partir d'aujourd'hui, qu'est-ce que vous allez annoncer alors ?

SOPHIE CLUZEL
On va simplifier les choses. Il faut d'abord que ça soit connu, donc on va le faire connaître auprès des entreprises, on mobilise les entreprises sur la plateforme justement RSE, responsabilité sociétale des entreprises ; on aura vraiment ces moyens de mieux faire connaître. Il faut aussi qu'on travaille sur le répit ; le répit est très important.

PATRICK ROGER
C'est-à-dire ?

SOPHIE CLUZEL
Donc c'est-à-dire, eh bien, c'est-à-dire offrir par exemple des places dans des établissements pour que la personne handicapée ou la personne âgée puisse aller deux, trois jours et que l'aidant puisse souffler, puisse prendre ses vacances, se reposer. Donc les plateformes de répit qu'on mobilise partout sur l'ensemble de la France, "aller vers", c'est-à-dire qu'il faut des applications simples sur votre téléphone portable, "je n'en peux plus", "je suis extrêmement fatigué", "j'ai besoin de 2, 3 jours de répit", qu'est-ce que j'ai comme solutions ?

PATRICK ROGER
Vous allez lancer une nouvelle application ?

SOPHIE CLUZEL
C'est ma boussole, ma boussole qu'on veut …qu'on a expérimentée et qu'on veut généraliser. C'est la plateforme "je suis aidant et je vous accompagne", voilà on fait feu de tout bois pour qu'on puisse atteindre ces aidants, leur faire connaître tous les dispositifs qui existent.

PATRICK ROGER
Vous avez aussi évoqué hier l'élargissement d'une aide à certains acteurs de la vie quotidienne, à certains actes de la vie quotidienne. Ça va jusqu'où ? Jusqu'à l'autisme par exemple ?

SOPHIE CLUZEL
Alors c'est pour les handicaps psychiques, mentaux, l'autisme, les troubles du neuro-développement, les personnes qui ont des de TDAH, troubles de l'hyperactivité. Ce sont des personnes dont les troubles sont mal connus, mal évalués qu'on n'arrive pas justement à mieux connaître et du coup à pouvoir octroyer des droits qui vont leur permettre d'être mieux accompagnés en soutien à l'autonomie. Donc j'ai lancé lundi dernier en Gironde dans les Ardennes et dans les Vosges parce que moi, je travaille avec les départements. Les départements, je vous rappelle, sont financeurs dans les territoires et pas question de travailler sans eux pour justement améliorer dans les Maisons départementales des personnes handicapées l'évaluation, l'octroi de droits et puis après, avoir les bons services pour accompagner ces personnes ; il en va de leur participation à la vie sociale.

PATRICK ROGER
Notamment sur l'autisme parce qu'il y a une demande des familles … il y en a certaines qui cèdent au découragement.

SOPHIE CLUZEL
Il faut qu'on les accompagne, ces personnes avec autisme et leurs familles. Donc c'est pour ça que nous développons notamment l'intervention précoce auprès des enfants ; je vous rappelle que là, il y a vraiment un mouvement vers l'école pour l'autisme avec les classes maternelles "autisme", les classes élémentaires mais il faut qu'on s'occupe des adultes, les adultes autistes. C'est pour ça qu'on va développer ces droits nouveaux qu'on ouvre et qu'on a travaillé avec les associations et je tiens à saluer vraiment le travail des associations sur ces sujets-là qui nous ont aidés à mieux, je dirais, caractériser les critères de ces personnes qui sont complexes à évaluer.

PATRICK ROGER
Sophie CLUZEL, demain jeudi, le député LR Aurélien PRADIER va déposer une proposition sur le handicap pour plus de justice et d'autonomie. En clair parmi les points, il y a le fait que l'allocation d'une personne handicapée dépende des revenus de son conjoint. Est-ce que vous, vous êtes favorable à ce que ça change ?

SOPHIE CLUZEL
Alors je n'ai pas attendu Aurélien PRADIER pour agir sur le handicap !

PATRICK ROGER
Bah non mais en même temps, ça n'a pas avancé là-dessus !

SOPHIE CLUZEL
Bien sûr que si, ça a avancé !

PATRICK ROGER
Ah bon ?

SOPHIE CLUZEL
Ce que j'ai dit, on le fait puisque c'est dans le PLF, dans le projet de loi de finances qui va être voté justement par les parlementaires. Nous avons relevé le plafond pour tenir compte justement de cette demande et 120 000 couples pourront bénéficier de plus de 110 euros pour certains, 186 euros d'amélioration du maintien justement de leur allocation adulte handicapé dans un couple quand la personne travaille. Mais si vous voulez moi, je ne suis pas incantatoire ; je veux des droits réels, ça sera dès le 1er janvier 2022 et surtout, surtout ça permettra parce que dans la proposition de PRADIER, il parle du handicap psychique mais on ne l'a pas attendu non plus puisque j'ai déjà mis en place, on n'a pas besoin de la loi pour ça. Donc il faudrait quand même qu'il connaisse un peu mieux les territoires et la façon dont ça fonctionne !

PATRICK ROGER
C'est de la politique politicienne alors de la part d'Aurélien PRADIER ?

SOPHIE CLUZEL
Totalement, totalement !

PATRICK ROGER
Pourtant, il a l'air d'être convaincu de ce qu'il dit et de ce qu'il veut porter comme message !

SOPHIE CLUZEL
Il peut être convaincu mais depuis quatre ans, il n'a rien fait et moi, depuis quatre ans, j'ai ouvert de nouveaux droits !

PATRICK ROGER
Ah oui mais il n'est pas au pouvoir !

SOPHIE CLUZEL
Il pouvait proposer ça depuis bien longtemps et quand ils étaient au gouvernement, ils auraient pu le faire si vraiment, ils trouvaient que c'était important. Je le rappelle : ni les socialistes ni les Républicains ne l'ont fait. Donc nous, nous le faisons ; nous améliorons la vie quotidienne ; nous ouvrons des nouveaux droits. On a été le premier gouvernement à redonner le droit de vote des personnes handicapées majeures sous tutelle et tout en responsabilisant justement aussi cette façon de travailler.

PATRICK ROGER
Oui mais est-ce que vous allez distinguer justement sur les couples ? Est-ce qu'il va véritablement y avoir ce qu'on appelle la "déconjugalisation" ?

SOPHIE CLUZEL
Non, il y a une amélioration du plafond parce que nous pensons vraiment …

PATRICK ROGER
Mais pourquoi on ne peut pas …

SOPHIE CLUZEL
Parce que si on déconjugalise demain, 30% des couples, dans les couples, 30% des personnes travaillent et elles perdront parce que le foyer fiscal est protecteur aussi. Donc ça c'est aussi important ; ça n'a pas été vu du tout par les Républicains ni par le Sénat ni par le Parlement, l'Assemblée. Donc moi, je suis pragmatique 30%. Je suis pour une politique d'émancipation et de pouvoir d'agir des personnes handicapées en responsabilité.

PATRICK ROGER
Mais toujours liée quand même au foyer fiscal, c'est ce que vous dites.

SOPHIE CLUZEL
Ça sera au foyer fiscal avec une amélioration et ça passera dès le 1er janvier 2022.

PATRICK ROGER
Oui et la proposition de loi alors demain si jamais la plupart des groupes d'opposition sont d'accord, qu'est-ce qui va se passer ?

SOPHIE CLUZEL
C'est de la politique politicienne. Vous savez, vraiment, il faut arrêter parce qu'il faut arrêter d'instrumentaliser le handicap à des fins politiques, je pense que ça, c'est très important.

PATRICK ROGER
Aurélien PRADIER dénonce aussi une forme de déshumanisation de votre politique, en clair, il y a beaucoup trop d'administratif et les personnes ne sont pas reçues et on n'en prend pas assez …pas soin suffisamment de ces personnes handicapées.

SOPHIE CLUZEL
Je pense qu'Aurélien PRADIER, encore une fois, ne connaît pas ce qui se passe sur les territoires parce que les Maisons départementales des personnes handicapées, ça a été mon sujet premier mais qui est en responsabilité ? Les départements. Donc on ne peut pas être incantatoire à dire "il faut changer les choses" et ne pas recevoir les départements et travailler avec eux ; c'est ce que j'ai fait. J'ai co-construit depuis le début du quinquennat une relation de confiance avec les départements ; nous avons un baromètre, nous pouvons mesurer justement département par département les améliorations et ceux qui ne sont pas à la hauteur, eh bien, nous les challengeons vraiment parce qu'il faut en effet avoir une équité territoriale pour répondre aux personnes de la même façon partout.

PATRICK ROGER
Oui je le disais en introduction tout à l'heure de cette interview Sophie CLUZEL, Emmanuel MACRON avait promis que c'était l'une de ses priorités de son quinquennat, la lutte évidemment … l'amélioration aussi pour les gens qui sont handicapés. Est-ce que vous estimez que le contrat est rempli aujourd'hui ?

SOPHIE CLUZEL
Il y a toujours des améliorations à faire, quand on est famille, quand on est personne et je sais de quoi je parle, il faut toujours que ça aille plus vite et c'est bien pour ça que depuis quatre ans, je suis à la tâche pour améliorer les choses au quotidien. Nous avons ouvert des nouveaux droits, nous allons avoir …nous voulons regarder les personnes comme des citoyens à part entière et je pense que le fait d'être auprès du Premier ministre a pu changer la donne dans beaucoup de domaines (école, emploi, emploi), bientôt la semaine européenne de l'emploi de personnes handicapées avec le DuoDAY. Nous regardons différemment la capacité des personnes à vouloir vivre au milieu de nous. Quatre ans, nous sommes à la tâche, tout le gouvernement !

PATRICK ROGER
Sophie CLUZEL, la campagne des présidentielles puisque ça fait quatre ans que vous êtes là et le quinquennat va se terminer, quel est l'adversaire le plus redouté pour vous ?

SOPHIE CLUZEL
L'adversaire en quoi, sur les présidentielles ?

PATRICK ROGER
Sur les présidentielles.

SOPHIE CLUZEL
Je pense qu'il y a surtout un candidat et je l'espère bientôt candidat qui porte un vrai projet de société, d'émancipation, d'agir ; je n'ai pas du tout entendu ça nulle part, on entend des candidats qui manipulent des peurs. Vraiment, je ne vois pas de programme qui puisse nous permettre d'avoir de l'espoir et c'est ça que les Français attendent. Partout où je passe sur les territoires, les Français nous disent : on veut bosser, on veut avancer, ça va mieux. Restons, vivons ensemble. C'est ça la France que l'on veut porter !

PATRICK ROGER
Oui mais d'accord, mais il y a aussi beaucoup de Français qui justement ont quand même des angoisses dans leur quotidien, qui voient leur situation aussi se détériorer, leur environnement, l'ensemble, ce qui explique probablement les succès dans les intentions de vote des sondages d'Eric ZEMMOUR, Marine LE PEN même si elle baisse et puis une partie des Républicains tout de même, non ?

SOPHIE CLUZEL
Je pense que la France que propose Eric ZEMMOUR, c'est une France qui se rabougrit, c'est la France de la haine de l'autre, c'est la France, il veut des "petits ZEMMOUR" partout et moi, c'est complètement l'inverse que nous proposons !

PATRICK ROGER
C'est quoi des "petits ZEMMOUR" alors ?

SOPHIE CLUZEL
C'est des gens qui se ressemblent.

PATRICK ROGER
Oui mais c'est-à-dire ?

SOPHIE CLUZEL
La France n'est pas ça, la France, elle est plurielle, elle est diverse, elle est riche ! Elle est riche de ses différences !

PATRICK ROGER
Oui mais Eric ZEMMOUR, je l'ai reçu à ce micro, il veut défendre la France, au contraire il dit qu'il y a du délitement en fait à tous les niveaux de la société et que aujourd'hui la France doit retrouver son rang. Donc il n'est pas dans ce que vous dites !

SOPHIE CLUZEL
Si justement parce que la France, elle est plurielle, elle est faite de plein de différences … Excusez-moi, en tout cas, moi, c'est le sujet de société que je porte !

PATRICK ROGER
Elle est plurielle mais reconnaissez qu'elle ne va plus aussi bien qu'il y a quelques années !

SOPHIE CLUZEL
Eh bien, justement il nous faut pouvoir se faire parler les gens entre eux, ne pas les opposer les uns aux autres, c'est ce que je fais, c'est mon travail de tous les jours, c'est le sujet de société que je porte, c'est de s'enrichir de ces différences et de se parler …

PATRICK ROGER
Pourquoi il y a autant de pourcentages vers ces gens alors ?

SOPHIE CLUZEL
Eh bien, je pense qu'il nous faut encore plus parler et leur montrer que la vie change, c'est bien pour ça qu'il faut aller en territoire, qu'il faut aller les voir, les rencontrer ; c'est ce que je fais et quand on discute avec eux, eh bien, ils reconnaissent que les choses avancent mais ça ne va pas assez vite et ça ne va pas assez proche d'eux. C'est ça tout … l'importance …

PATRICK ROGER
Mais est-ce que vous êtes dans le déni par rapport justement à des territoires qui sont un peu "perdus de la République", c'était déjà annoncé il y a 20, 30 ans et qui sont dénoncés par Eric ZEMMOUR. Ca existe, ça, Sophie CLUZEL, non ?

SOPHIE CLUZEL
Je ne pense pas qu'il faut être dans le déni, vous avez raison, il y a des territoires compliqués où justement la relation ne se fait plus, chacun campe sur ses positions mais c'est ça qu'il faut renouer. Nous renouons avec quoi ? Avec des services publics de proximité, que les gens ne se sentent pas abandonnés dans certains territoires ; vous savez quand il y a un bureau de poste qui ferme eh bien, là je pense que là c'est un échec. On perd justement ce lien social, ce lien de cohésion sociale mais c'est ça que les Français nous demandent ; ils ne nous demandent pas de faire de faire la guerre entre eux, pas du tout, ils nous demandent justement qu'on les écoute, qu'on les entende. Ce n'est pas une France assimilée, c'est une France qui respecte ses différences et qui permet à chacun de vivre …

PATRICK ROGER
Pas de France assimilée. Pour vous, ce n'est pas un bon argument, l'assimilation ?

SOPHIE CLUZEL
Non pas du tout. Il faut …

PATRICK ROGER
Alors, c'est quoi ?

SOPHIE CLUZEL
La société inclusive. C'est quoi la différence ? C'est que l'environnement s'adapte, qu'on prend en compte les différences, qu'on écoute les uns les autres …

PATRICK ROGER
Ce ne sont pas aux gens qui viennent en France de s'adapter mais c'est à la France de s'adapter, c'est ce que vous dites ?

SOPHIE CLUZEL
Il faut que chacun fasse un pas, ok, chacun fasse un pas et qu'on se respecte, c'est ça la société inclusive, c'est-à-dire chacun dans sa différence est là dans un environnement aussi qui s'adapte aux différences. Vous savez quand vous travaillez …

PATRICK ROGER
Quand vous allez quelque part vous, c'est à la personne qui vous reçoit de s'adapter à vous ?

SOPHIE CLUZEL
Non justement, je dis que l'environnement doit s'adapter, c'est-à-dire que je ne parle pas des autres, je ne dis pas entre les personnes ; je dis que chacun doit faire un pas, que chacun doit faire un pas. La société inclusive, c'est quoi ? C'est tout simplement respecter ces différences et vivre ensemble. C'est comme ça que l'on fait. Avec l'habitat inclusif, quand vous avez de l'intergénérationnel qui vit ensemble, quand vous avez des jeunes, des personnes âgées, des personnes handicapées, des personnes qui ne le sont pas, qui vivent ensemble, c'est ça la société inclusive, c'est respecter sa différence mais partager un projet.

PATRICK ROGER
Sophie CLUZEL, vous apportez votre soutien à Sylvain MAILLARD député de la République en Marche qui se défend d'une usurpation d'identité alors qu'il a été épinglé dans le dossier des «Pandora Papers. Vous lui faites confiance ?

SOPHIE CLUZEL
Je fais confiance à Sylvain MAILLARD et puis c'est à lui justement de pouvoir s'exprimer.

SOPHIE CLUZEL
Merci. Sophie CLUZEL, secrétaire d'État en charge des personnes handicapées, était l'invitée ce matin de SUD RADIO.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 7 octobre 2021