Déclaration de M. Emmanuel Macron, président de la République, sur la présidence française du Conseil de l'Union européenne, à Paris le 9 décembre 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Ouverture du site internet de la Présidence française du Conseil de l'Union européenne

Prononcé le

Texte intégral

Nous vivons un moment européen. Face aux défis sanitaires et économiques, à l'affirmation de puissances hostiles, ou au dérèglement climatique, la meilleure réponse est européenne.

Notre Union ne réussit jamais aussi bien que lorsqu'elle défend ses valeurs et ses intérêts : la crise de la Covid-19 et ses conséquences sont venues le montrer une nouvelle fois. Dans cette crise, l'Europe a su faire face, fidèle à son modèle. Aucun espace politique n'a autant vacciné sa population, tout en faisant don du plus grand nombre de vaccins au monde, et aucun autre n'a protégé autant ses citoyens du chômage et des faillites. Les droits ont été respectés, les lois votées par des parlements élus, les juges ont contrôlé ces décisions. La solidarité et la démocratie, voilà le modèle européen.

Le 1er janvier et pour six mois, la France présidera le Conseil de l'Union européenne. La responsabilité de faire aboutir des projets et des lois pour l'Europe est d'abord une fierté. Celle de pouvoir dire : " nous agissons en Européens ".

Par ses mots et ses actions, la France prépare ce semestre depuis 2017. Parce que les Européens ne reprochent plus à l'Europe d'en faire trop, mais de ne pas faire assez, l'Union déploie depuis quatre ans un agenda de souveraineté. En matière économique avec l'endettement commun, écologique avec la neutralité carbone pour 2050, de défense avec le premier budget militaire commun, sociale avec la révision du travail détaché, l'Europe reprend déjà son destin en main.

Cet agenda pour une Europe souveraine sera accéléré avec la présidence française. L'Europe doit être au rendez-vous des grands défis économiques, éducatifs, migratoires ou militaires. La présidence française doit être un moment de vérité pour la régulation et la responsabilisation des plateformes numériques, le prix carbone aux frontières européennes sur les produits importés, sur les salaires minimums, sur notre relation avec l'Afrique.

La présidence du Conseil de l'Union européenne sera aussi un moment national. Parler d'Europe, en bien, en mal, dire ce qui lui manque, s'entendre sur ce qu'elle doit faire : voilà ce à quoi nous devons nous employer collectivement dans les prochains mois. Des centaines d'évènements, conférences, ateliers artistiques, débats, films, actions collectives seront organisés partout sur le territoire afin que chacun d'entre nous puisse emporter, dans sa vie quotidienne, un bout d'Europe.

La présidence française sera enfin un moment de projection. L'urgence du moment mais aussi le sens de l'avenir en ouvrant, dans le sillage de la Conférence sur l'avenir de l'Europe, de nouveaux chantiers européens : pour la jeunesse, sur la défense de nos démocraties et de nos valeurs, pour renforcer le sentiment d'appartenance à une culture et une histoire européennes que nous avons en partage.

C'est cette fierté et cette ambition que je veux porter, au nom des Français, pour les Européens.


https://presidence-francaise.consilium.europa.eu, le 13 décembre 2021