Communiqué conjoint du ministère de l'Europe et des affaires étrangères et du ministère des solidarités et de la santé sur la stratégie européenne en santé mondiale, le 10 février 2022.

Texte intégral

Le 9 février, les ministres des affaires étrangères et les ministres de la santé de l'Union européenne se sont réunis, dans le cadre de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, à Lyon, à l'invitation du Haut représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell, du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et du ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran.

La présidence française poursuivra les travaux avec les Etats membres, en étroite coordination avec la Commission européenne, pour préparer la révision de la stratégie européenne en santé mondiale.

***

La réunion d'aujourd'hui a permis aux participants d'échanger sur la réponse de l'Union aux grands enjeux actuels et futurs en santé mondiale, en présence du vice-président de la Commission européenne chargé de la "promotion de notre mode de vie européen" M. Margaritis Schinas, de la Commissaire chargée de la santé et la sécurité alimentaire, Mme Stella Kyriakides, de la députée européenne, Mme Chrysoula Zacharopoulou, du directeur général de l'OMS, le Dr. Tedros Ghebreyesus et du directeur de la région Europe de l'OMS, le Dr. Hans Kluge.

L'Union européenne et ses Etats membres jouent un rôle majeur en santé mondiale. Ils sont les premiers soutiens d'organisations comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Gavi ou Unitaid et les premiers bailleurs de l'aide publique au développement en santé. Ce rôle de premier plan s'est encore renforcé avec la crise sanitaire de la Covid-19 qui a remis la santé mondiale et sa gouvernance au centre des préoccupations de l'Union européenne et de ses Etats membres. Aujourd'hui, l'Europe est devenue un acteur incontournable et moteur de la réponse internationale à la pandémie.

Les travaux ont plus particulièrement permis de faire le bilan des réalisations de l'Union européenne et de ses Etats membres et d'engager une réflexion commune autour de quatre axes :

- renforcer la stratégie européenne en santé mondiale, en intégrant les leçons tirées de la pandémie de Covid-19 et avec pour objectif de donner à l'Union une place qui soit à la hauteur de ses contributions financières au sein de cette architecture ;

- réitérer l'engagement de l'Union européenne et de ses Etats membres, en tant qu'"Equipe Europe", à soutenir les pays à bas et moyens revenus dans leur réponse à la pandémie de Covid-19, par ses contributions financières, ses dons de vaccins, son leadership politique, qui ont permis d'accélérer l'accès équitable aux produits de santé dans le monde ;

- rappeler le soutien et le rôle clé de l'Union dans le renforcement de l'architecture multilatérale de santé, avec l'OMS en son centre, en intégrant de manière plus systématique l'approche "Une seule santé" y compris à travers la contribution d'initiatives internationales comme le Panel d'experts de haut-niveau Une seule santé (OHHLEP) et PREZODE, et

- saluer et tirer parti du dynamisme et du rayonnement des Etats membres qui accueillent de nombreuses structures intervenant dans le domaine de la santé mondiale, symbole de l'expertise et de l'attractivité de l'Union européenne en la matière. C'est le cas de Lyon, qui héberge une expertise unique en santé mondiale avec l'Académie de l'OMS, le bureau du Règlement sanitaire international de l'OMS et le Centre international de recherche contre le Cancer (CIRC) et aura ainsi vu pour la première fois réunis conjointement des ministres des affaires étrangères et de la santé de l'Union européenne pour échanger sur ces sujets clés.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 février 2022