Déclaration de Mme Bérangère Abba, secrétaire d'État chargée de la biodiversité, sur le bilan des actions de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement et les défis à relever, Nairobi, 3 mars 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Clôture de la 5e session de l'Assemblée des Nations Unies pour l'Environnement (ANUE-5), Nairobi (Kenya), 3 mars 2022

Prononcé le

Texte intégral

Merci Monsieur le Président,
Excellences,
Chers collègues,


C'est un honneur pour moi de m'adresser à vous au nom de l'Union européenne et de ses États membres à l'issue de ce qui - je suis fier de le dire - a été une Assemblée des Nations unies pour l'environnement historique, ponctuée de succès majeurs !

J'aimerais saluer le travail accompli par le Président de l'ANUE et son équipe, par la Directrice exécutive du PNUE et son Secrétariat, les membres du Bureau de l'ANUE-5 dont j'ai eu l'honneur d'être vice-Présidente, la Présidente du Comité des Représentants Permanents et tous les membres du bureau du CRP.

Mais j'aimerais également saluer et remercier toutes les délégations pour leur engagement constructif dans les négociations au cours des 10 derniers jours.

Nous ne pouvons qu'être fiers des résultats obtenus sur des enjeux essentiels pour faire face à la triple crise environnementale : changement climatique, lutte contre l'érosion de la biodiversité et contre les pollutions.

Nous avons démontré le rôle crucial de notre Assemblée sur la scène internationale et sa capacité à obtenir des résultats concrets qui changeront positivement la vie des générations actuelles et futures.

Alors que tous les regards étaient tournés vers l'Europe suite à l'acte illégal d'agression militaire de la Fédération de Russie contre l'Ukraine, qui constitue une grave violation de la Charte des Nations unies, nous avons conservé notre cap et avons su agir en responsabilité, renforçant ainsi le multilatéralisme et une diplomatie apaisée pour relever les défis de notre temps.

A notre retour, nous pourrons expliquer fièrement à nos enfants que nous avons créé les conditions du lancement des négociations sur un instrument international juridiquement contraignant pour mettre fin au fléau de la pollution plastique.

L'Union européenne et ses États membres se félicitent de l'adoption de la résolution que nous avons portée sur les solutions fondées sur la nature. Alors que les négociations de la COP15 approchent, il était essentiel de nous entendre sur une définition commune intergouvernementale de ce que sont les solutions fondées sur la nature pour en améliorer la mise en œuvre effective et éviter un dévoiement du concept.

À l'issue de cette ANUE-5, nous pourrons aussi affirmer avec fierté que nous avons pris des mesures concrètes pour renforcer l'éclairage scientifique essentiel aux décideurs, en ouvrant la voie à la création d'un groupe scientifique et politique sur les produits chimiques, les déchets et les pollutions.

Nous pourrons également considérer que l'objectif que nous nous étions fixés par le thème de cette 5ème session a été atteint puisque la nature et la biodiversité en ressortent grandies et renforcées par des actions concrètes prises pour la protection du bien-être animal, la gestion durable des lacs, les infrastructures résilientes et contre les pollutions dues aux nitrates.

De nombreux autres défis nous attendent, mais nous avons démontré notre détermination collective à les surmonter, en responsabilité et en actes.

Vous pouvez compter sur l'Union européenne et ses États membres pour poursuivre cette dynamique, en rehaussant l'ambition, en assumant nos engagements et en éclairant le chemin de l'agenda environnemental international.

Je vous remercie et vous donne rendez-vous en 2024 !

source https://www.ecologie.gouv.fr, le 7 mars 2022