Conseil des ministres du 14 juin 2022. Prise en charge partielle par l'État des coûts associés à la conversion des usages des réseaux de gaz de pétrole liquiéfié à l'électricité ou aux énergies renouvelables.

Texte intégral

La ministre de la transition énergétique a présenté une ordonnance portant prise en charge partielle par l'Etat, dans les zones non interconnectées au réseau métropolitain continental, des coûts associés à la conversion des usages des réseaux de gaz de pétrole liquéfié à l'électricité ou aux énergies renouvelables.
Cette ordonnance, prise sur le fondement de l'article 96 de la loi n° 2021-1900 du 30 décembre 2021 de finances pour 2022, a pour objectif de mettre en place un cadre, tenant compte de la situation particulière de l'île, pour que les communes concernées soient en capacité de mettre un terme à la distribution publique du gaz de pétrole liquéfié (GPL) par réseau d'ici au 31 décembre 2038.
Concrètement, en contrepartie d'engagements clairs des communes concernées sur un calendrier de conversion, l'État pourra prendre en charge partiellement les investissements nécessaires à la fin d'exploitation des réseaux de distribution de GPL, ainsi que les déficits d'exploitation du service pendant cette période de conversion. Cela fera l'objet d'un accord passé avec chaque commune, qui assurera un équilibre dans le partage des efforts financiers et des risques, d'une part entre la commune organisatrice du réseau de distribution et le concessionnaire et, d'autre part entre l'Etat et ladite commune.
La Commission de régulation de l'énergie (CRE) se voit confier la mission d'évaluer la bonne exécution technique et financière de ces conversions en apportant chaque année un éclairage aux communes et à l'État.