Interview de M. Clément Beaune, ministre chargé des transports, à France Bleu Provence le 29 juillet 2022, sur le réseau de transport de Marseille, le train en Provence-Alpes Côte d'Azur et le prix des carburants.

Texte intégral

THOMAS SECHIER
A la veille de ce grand chassé-croisé de l’été, le nouveau ministre des Transports en visite dans les Bouches-du-Rhône, plusieurs thèmes au menu dont le chantier des travaux de la station de métro de la gare Saint-Charles à Marseille, bonjour Clément BEAUNE.

CLEMENT BEAUNE
Bonjour.

THOMAS SECHIER
Vous êtes notre invité pendant une bonne dizaine de minutes sur France Bleu Provence, et d’abord une question simple, vous vous êtes déplacé comment hier à Marseille, dans Marseille, Clément BEAUNE ?

CLEMENT BEAUNE
Alors écoutez, je me suis déplacé, je suis arrivé en TGV à la gare Saint-Charles, je suis ensuite allé voir en effet les travaux notamment de mise en accessibilité gare Saint-Charles, j’ai ensuite pris le métro jusqu’à l’Hôtel du département pour m’entretenir avec Martine VASSAL, et puis après j’avoue qu’il y a eu un peu de voiture aussi.

THOMAS SECHIER
Alors, quelle réflexion vous vous êtes faite justement en voyant le chantier de la station de métro de la gare Saint-Charles, est-ce que vous vous êtes dit il était temps que ça avance ?

CLEMENT BEAUNE
Oui, il était temps que ça avance, je pense qu’on le voit à Marseille, comme dans beaucoup de grandes agglomérations, mais c’était très vrai à Marseille, il y avait du retard dans les transports publics, dans les transports en commun, et donc là on a un beau chantier, qui est financé par la Métropole, par le département, qui est pris en charge par la RTM, et qui permet de rénover les stations, enfin les deux, la station de métro à Saint-Charles, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite, d’avoir des quais plus larges, plus lumineux, je crois que c’était nécessaire. Et puis c’était un signal aussi parce que, comme vous le savez, ça va faire presqu’un an que le président de la République a annoncé « Marseille en grand », avec son volet transports en particulier…

THOMAS SECHIER
Un milliard pour les transports à Marseille.

CLEMENT BEAUNE
Un milliard pour les transports à Marseille, ce n’est pas les travaux qui sont en cours à Saint-Charles, ce sont d'autres qui, pour certains, dont les projets ont commencé en tout cas, et ça montre qu’il y a un investissement de l'Etat qui va vraiment monter en puissance dans les mois qui viennent, toutes les structures se sont mises en place…

THOMAS SECHIER
Justement comment vont intervenir ces subventions de ce plan " Marseille en grand " pour l'amélioration du réseau de transport à Marseille, quel argent va arriver concrètement d'ici les prochaines semaines, les prochains mois ?

CLEMENT BEAUNE
Concrètement, vous l'avez dit, c'est 1 milliard d'euros au total, sur presque une décennie pour l'ensemble des projets, mais il y a 15 projets prioritaires qui ont été identifiés localement, notamment par la Métropole, par la ville, et l'Etat va, dès l'automne, verser déjà plusieurs dizaines de millions d'euros dans les mois qui viennent pour les études et pour le lancement surtout d'un certain nombre de projets. Sur le fond, le Président avait été très clair quand il est venu l'an dernier, quand il a fait son discours au Pharo, il a dit que le but principal c'était le désenclavement des quartiers Nord, c'était l'axe nord-sud, et donc c'est là-dessus notamment qu'on doit mettre l'accent pour les projets.

THOMAS SECHIER
Vous parlez de l’argent, mais est-ce que c'est une garantie que le quotidien des Marseillais va enfin s'améliorer pour les transports et aussi sur la route avec ces bouchons, les problèmes aussi dans les bus, on l'a entendu ce matin sur France Bleu Provence ?

CLEMENT BEAUNE
Oui, c'est beaucoup de moyens, mais vous l'avez dit, la garantie, elle vient du fait que tout le monde se mobilise, et donc du fait que la Métropole, qui est notamment en charge des transports, va lancer tous les projets rapidement, c'est aussi pour ça que je voulais voir comment ça se passait à la gare Saint-Charles, parce que même si ce n’est pas littéralement dans le plan " Marseille en grand ", ce sont des travaux qui sont importants et ça, ça change le quotidien des Marseillais, donc ce milliard, ce n’est pas juste théorique, ça va être vraiment des financements qui arrivent très vite, et je pense que dans les mois qui viennent on verra déjà des changements concrets.

THOMAS SECHIER
Des changements concrets, mais il reste quand même, vous avez certainement vu la carte du réseau de transport à Marseille, deux lignes seulement pour Marseille, est-ce que ces travaux, là, qu'on évoque, avec aussi l'aide du plan " Marseille en grand ", ça peut suffire ou pas Clément BEAUNE ?

CLEMENT BEAUNE
Ecoutez, suffire à changer la vie, c'est-à-dire notamment le désenclavement des quartiers nord, une meilleure fluidité Nord-Sud, oui je pense, vous l'avez dit il y a deux lignes de métro, mais l'accent qui avait émis, le président avait été aussi très concret, c'est notamment sur le tramway, nouvelles lignes ou extension, et donc avec le métro existant, son amélioration, mais aussi plus de trams, je pense qu'on va avoir des changements qui vont se voir dans les années qui viennent. Ça prend forcément un peu de temps les transports, mais quand on met de l'argent, des moyens, de l'énergie, et tout ça a été créé en quelques mois, on peut voir des changements qui arrivent vite.

THOMAS SECHIER
Ça prend du temps, mais vous l'avez vu, vous, ce travail main dans la main entre la mairie de Marseille, Benoît PAYAN, et la métropole Aix-Marseille, Martine VASSAL, vous avez discuté avec eux hier, vous sentez que les choses avancent bel et bien pour les Marseillais ?

CLEMENT BEAUNE
Ecoutez, je sens qu’il y a une mobilisation très claire, l'Etat s’en assure aussi, on a créé une structure, sans rentrer dans les détails, qui permet de faire travailler tout le monde ensemble, mais c'était une des conditions qu'avait posée le Président pour qu'on ne se perde pas dans des débats trop longs, ça a été créé rapidement après son discours de septembre, l'argent il va arriver sonnant et trébuchant de la part de l'Etat dès le mois de septembre, donc oui je crois qu'il y a une volonté, mais il faudra suivre, c'est une sorte de suivi de chantier, et donc moi, c'est aussi pour ça qu'en tant que ministre des Transports mon premier déplacement hors de Paris j'ai voulu le faire à Marseille parce que c'est vraiment la priorité.

THOMAS SECHIER
C’était donc une visite de constat hier à Marseille, là dans la nouvelle station de métro, les travaux gare Saint-Charles, cette station de métro c’était une visite pour constater, pour motiver, pas pour faire d’annonce Clément BEAUNE ?

CLEMENT BEAUNE
Ecoutez, moi je ne veux pas faire d'annonce supplémentaire tant que les choses n’avancent pas, donc pour moi c'était important de voir qu’il y avait des projets qui étaient lancés qui avançaient, à la gare Saint-Charles ça va se voir dès la rentrée de septembre avec l'ouverture de nouveaux quais, ça va se voir jusqu'à 2023 avec ces mises en accessibilité et les travaux de la gare qui vont se terminer avant la Coupe du monde de rugby, et puis surtout moi je voulais que l'annonce qui avait déjà été faite, le but ce n'est pas de faire des annonces théoriques, elle avance [sic], que le milliard pour les transports il avance, et moi mon boulot de ministre des Transports c'est de faire en sorte que l'Etat paye sa part, vite, mais aussi que les acteurs locaux, notamment la Métropole, fassent avancer concrètement les projets, donc moi je préfère que les annonces déjà faites produisent des réalités plutôt que d'en ajouter de manière un peu, j’allais dire, traditionnelle en politique, mais parfois un peu artificielle.

THOMAS SECHIER
Donc ces premiers effets visibles, on va reparler dans quelques instants du dossier train, ce gros dossier train, avec la future ligne nouvelle Provence-Côte-d'Azur, restez avec nous Clément BEAUNE puisque France Bleu Provence c'est la radio de la mobilité et, Kevin, on fait justement un point sur les conditions de circulation à Marseille et en Provence.

(…)

THOMAS SECHIER
Clément BEAUNE, vous êtes toujours avec nous et vous avez aussi rencontré hier pendant votre visite à Marseille le président de la région PACA, Renaud MUSELIER, pour faire le point-là sur le chantier de la ligne nouvelle Provence-Côte-d'Azur, cette voie SNCF TGV qui va relier Aix, Marseille, Toulon et Nice à l'horizon 2026, est-ce que là aussi vous avez la sensation que le calendrier sera tenu ?

CLEMENT BEAUNE
Oui, je crois que les étapes qui étaient nécessaires ces derniers mois ont été franchies, il y a une structure qui a été mise en place, c'est d'ailleurs Renaud MUSELIER, au nom de la région, qui en assure la présidence, l’État est à bord, on finance autant, l'Etat et les collectivités, on va avoir des financements européens, et moi comme ministre, d'ici la fin de l'année, j'espère qu’on pourra signer ce qu'on appelle la déclaration d’utilité publique, c'est la dernière étape, un peu juridique, avant qu'on puisse lancer une première phase de travaux qui est prévue pour 2024, et c'est vrai à Marseille, avec des aménagements de Saint-Charles, c'est vrai aussi à Nice notamment.

THOMAS SECHIER
Et en termes d'aménagement, Clément BEAUNE, il y a aussi la question de la réouverture des anciennes lignes, il y a un enjeu énorme, et l'association NOSTERPACA demande par exemple une réouverture immédiate de la ligne de TER Aix-en-Provence-Rognac-l'Etang de Berre, écoutez ce témoignage du président de l'association de NOSTERPACA, Gilles MARCEL.

(…)

THOMAS SECHIER
Clément BEAUNE, dans ce nouveau plan de modernisation des lignes de train, est-ce qu’il faut aussi rouvrir ces petites lignes de TER pour le futur ?

CLEMENT BEAUNE
Alors ça c'est le choix notamment de la région, sur les TER, nous on peut l'accompagner, il y a eu des financements importants de l'Etat pour des réouvertures ou des améliorations de petites lignes…

THOMAS SECHIER
Est-ce que l’Etat peut mettre les moyens par exemple si la région PACA décide de réouvrir cette ligne Aix-en-Provence-Rognac ?

CLEMENT BEAUNE
L’Etat met déjà des moyens avec la région sur les lignes de TER, ensuite le plan des TER c’est à la région de le décider, Renaud MUSELIER est très actif là-dessus, il a ouvert à la concurrence, par exemple, pour améliorer le service et la fiabilité, donc ça c’est à la région de le décider, mais oui l’État est au rendez-vous pour un certain nombre de financements, y compris sur les petites lignes. Mais moi je n’oppose pas les projets les uns aux autres parce que je ne veux pas qu’on pense que la ligne nouvelle Provence-Alpes-Côte-d’Azur, elle prendra, c’est vrai, un peu de temps, mais dès 2024, 2025, et la première phase de travaux, elle amènera aussi des améliorations du quotidien, notamment avec des travaux supplémentaires à Saint-Charles.

THOMAS SECHIER
Donc l’Etat peut suivre, est-ce qu’aussi dans les solutions, Renaud MUSELIER, on le sait, a poussé pour la privatisation de certaines lignes TER en région PACA, c’est une solution aussi que vous, au niveau de l’Etat, en tant que ministre des Transports, vous défendez pour améliorer le quotidien des voyageurs ?

CLEMENT BEAUNE
Moi je n’appelle pas ça privatisation parce que ce n’est pas, le privé, la loi de la jungle ou la loi du plus fort, c’est organisé par la puissance publique, notamment par les régions, mais oui, ça c’est une possibilité qui est donnée à toutes les régions, si elles le veulent…

THOMAS SECHIER
L’ouverture à la concurrence.

CLEMENT BEAUNE
Celle d’ouvrir à la concurrence, de choisir des opérateurs, autre que la SNCF le cas échéant, et c’est en effet la région Sud qui a ouvert la voie, et je pense que c’est un choix qu’il faut respecter, qui peut être très positif, c’est une négociation que font les régions avec les grands services publics de transport ou les grandes entreprises de transport, donc ce n’est pas une privatisation, c’est encore financé par la région, par la puissance publique, mais ça permet parfois aussi effectivement d’améliorer le service, donc oui c’est une possibilité qu’on laisse aux régions et ça a commencé ici.

THOMAS SECHIER
Une possibilité donc pour améliorer le quotidien des voyageurs, notamment dans notre région PACA. Clément BEAUNE, nous sommes aussi là, sur les routes, à la veille du grand chassé-croisé de l’été, il y a encore beaucoup de Français qui prennent leur voiture, est-ce qu’il faut que les grandes puissances financières, comme TOTAL, fassent des efforts, on l’a entendu, TotalEnergies qui réalise 5,7 milliards d’euros de profits, est-ce que vous vous poussez, vous demandez encore ce matin à ce que TOTAL fasse des efforts pour soulager le portefeuille des Français ?

CLEMENT BEAUNE
Mais oui bien sûr, il faut faire des efforts, c’est une mobilisation générale, vous avez raison de le dire, pour le travail, mais aussi pour les vacances. 80% des déplacements, et c’est même un peu plus en région Sud, se font par la route, donc pour le pouvoir d’achat la route c’est encore majeur, c’est pour ça qu’on a poussé TOTAL à faire des efforts renforcés, donc cet été…

THOMAS SECHIER
Ça va continuer ?

CLEMENT BEAUNE
Ça va se matérialiser là ; cet été, sur toutes les stations-service, avant c’était seulement quelques-unes, c’est un effort qui va atteindre 20 centimes par litre d’ici la rentrée, en plus des 30 centimes que l’Etat va mettre comme réduction au mois de septembre, et, déjà vous savez, c’est presque 20 centimes que l’Etat met, donc oui ça va monter en puissance, oui il y aura un geste supplémentaire pendant l’été. Et puis moi j’ai demandé aussi, parce que le pouvoir d’achat sur la route c’est aussi les péages parfois, que les sociétés d’autoroute fassent des gestes, ça a été fait avec une mesure pouvoir d’achat sur les abonnements, ceux qui ont une carte et qui peuvent payer comme ça peuvent avoir une réduction jusqu’à 25 euros pendant l’été, mais il faudra réfléchir encore à la rentrée parce que, il y a les vacances, il y a la question du pouvoir d’achat, mais il y a aussi, je pense pour beaucoup de Français dès maintenant, la question du pouvoir d’achat à la rentrée scolaire, donc au-delà de l’été on va continuer ces efforts de pouvoir d’achat carburant, péages et autres.

THOMAS SECHIER
Merci beaucoup Clément BEAUNE de nous avoir répondu ce matin, vous êtes donc le ministre délégué en charge des Transports, merci, bonne journée à vous.

CLEMENT BEAUNE
Merci à vous, merci beaucoup.


Source : Service d’information du Gouvernement, le 1er août 2022