Déclaration de M. Jean-François Carenco, ministre chargé des Outre-mer, sur les efforts du gouvernement en faveur de l'Outre-mer, à Paris le 4 juillet 2022.

Texte intégral

Monsieur le ministre
Mesdames et messieurs,
Chers amis,


Honneur, émotion, humilité mais aussi détermination et fraternité sont les sentiments qui me submergent en ce moment.

J’ai tout d’abord, en premier lieu, une pensée pour mes parents, mon épouse, mes enfants.

Accepter cette responsabilité est un engagement personnel et familial fort et difficile. Mais servir la République, servir l’Outre-mer et ses habitants, a toujours été ma passion et ma vie. Comment imaginer ne pas répondre à cet appel ?

Je pense évidemment à mes amis d’outre-mer Simone SCHWARZ-BART et Maryse CONDE et ceux malheureusement disparus : Jean-Marie TJIBAOU, Yeiwené YEIWENE, Jacques IEKAWE, André SCHWARZ-BART et d’autres encore.

Le Président de la République et la Première Ministre m’ont sollicité pour faire progresser les territoires français de l’atlantique, du pacifique et de l’océan Indien et mener avec eux une politique de consensus, de dialogue et d’action au service d’une prospérité économique durable, d’un rayonnement culturel essentiel, et surtout d’une cohésion sociale réelle.

Je suis honoré de leur confiance et de celle de ministre de l’Intérieur, et je suis maintenant redevable devant chacun de nos compatriotes ultramarins.

Pouvoir d’achat, égalité des droits, défense absolue de l’environnement, services publics, immigration, enjeux sanitaires, questions institutionnelles, développement, sécurité : toutes ces questions doivent être traitées dans un échange nourri avec les élus, les syndicats, les associations, l’ensemble des corps intermédiaires, et les citoyens.

Les territoires, départements, et Régions d’Outre-mer – que j’ai eu l’opportunité de connaître intimement - sont une chance pour notre pays. Ils sont le rayonnement de la France dans le monde, ils sont le creuset d’une fierté culturelle, ils sont là où les défis du XXIème siècle se concentrent et là où s’invente l’avenir de notre pays.

Mon engagement : c’est d’être aux côtés de nos compatriotes pour les aider à faire émerger les réponses à ces défis et j’ai bien entendu l’appel de Fort de France, signé conjointement par les sept présidents des collectivités d’outre-mer le 17 mai dernier, en faveur d’une politique renouvelée.

Nourris du legs incomparable que nous ont transmis les génies de ces territoires, Aimé CESAIRE, Derek WALCOTT, Léon-Gontran DAMAS, Edouard GLISSANT et tant d’autres, nous devons regarder l’avenir avec, à la fois, sérénité et résolution. Je veux répondre, pour l’outre-mer, à l’appel de l’artiste Abd AL MALIK :" République, ô ma République, mais pourquoi donc ne m'as-tu pas dit que tu m'aimais ? ", et confirmer avec Grand Corps Malade que : " La France est belle car elle continuera de faire briller toutes ses couleurs, ses différences et ses incohérences. "

Et maintenant, sous la direction d’Elisabeth BORNE et aux côtés de Gerald DARMANIN, avec toutes les équipes du ministère dont je connais la rigueur et le dévouement, je vais me mettre au travail.


Je vous remercie.


Source https://www.outre-mer.gouv.fr, le 10 août 2022