Interview de Mme Marlène Schiappa, ministre de la citoyenneté, à France Bleu Provence le 7 septembre 2022, sur le lancement de l’opération Marseille en grand.

Texte intégral

PHILIPPE RICHARD
Il y a un an, Emmanuel MACRON lançait l’opération Marseille en grand.

DAVID AUSSILLOU
Avec la promesse de centaines de millions d’euros pour développer la ville, un milliard pour les transports. Mais il avait une condition :

EMMANUEL MACRON, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Si toujours l’action publique est divisée et les chicayas locaux bloquent l’avancée, ces milliards n’arrivent jamais sur le sol.

DAVID AUSSILLOU
Personne n’a oublié les chicayas. Bonjour Marlène SCHIAPPA.

MARLENE SCHIAPPA
Bonjour.

DAVID AUSSILLOU
Secrétaire d’Etat à l’Economie solidaire. Vous êtes à Marseille, vous inaugurez aujourd'hui le Congrès de la mutualité française et visiblement le président vous a chargée aussi du service après-vente de Marseille en grand. Il aurait pu venir le faire quand même, non ?

MARLENE SCHIAPPA
D’abord merci de m'avoir invitée, je suis ravie de répondre à vos questions depuis Marseille effectivement. Alors le président de la République, vous le savez, il a vraiment Marseille au coeur et c'est pour ça qu'il a, avec Marseille en grand, lancé une grande ambition. Et l'idée de Marseille en grand, c’est justement de mobiliser tous les acteurs. Donc moi je vis en éclaireur, ça ne remplace pas la venue du président de la République, j’en suis bien consciente.

DAVID AUSSILLOU
Donc il reviendra alors ?

MARLENE SCHIAPPA
Bien sûr, il reviendra à Marseille. Vous savez, il suit de très près le plan. Il m’a demandé justement de pouvoir réunir les acteurs du carrefour de l'entreprenariat. C'est un dispositif qui vise à aller chercher des jeunes parce qu’à Marseille, un jeune sur deux a envie de créer son entreprise. Ce n’est pas le cas partout en France et donc là l'idée, c'est d’aller trouver ces jeunes et de les aider, de les amener aux dispositifs d'accompagnement pour que vraiment ils puissent devenir entrepreneur si c'est leur souhait.

DAVID AUSSILLOU
Alors très bien Marlène SCHIAPPA, ça c'est pour l'entreprise. Un an après sur les transports, Marseille a déjà pris du retard, continue de se disputer. Chicayas. Est-ce qu'il faut étendre le tramway vers le nord ou d'abord vers la mer à votre avis ?

MARLENE SCHIAPPA
Alors je sais que c'est un grand débat et je vais vous répondre, mais il n’appartient pas au gouvernement de faire les tracés de tramway et d’arbitrer les désaccords.

DAVID AUSSILLOU
Attendez ! Le groupement d'intérêt et public ! Qui est majoritaire ? C’est l’Etat, donc c'est à l'Etat. C'est l'Etat qui finance, non ?

MARLENE SCHIAPPA
Exactement. Alors le groupement d’intérêt public, vous avez raison de le rappeler, il a été inauguré, il a été lancé en février. Maintenant il y a un accord à trouver de la part des élus. Nous, on n’est pas là pour tordre le bras aux élus. J'ai rencontré Martine VASSAL hier, je vais rencontrer Benoît PAYAN et Renaud MUSELIER aujourd'hui et j'entends qu'il y a un débat pour savoir si le tramway doit aller au nord ou au sud. Toutes les possibilités sont sur la table. C'est vrai que nous, avec Marseille en grand, je vous donne le point de vue du gouvernement et de mon collègue Clément BEAUNE, le ministre des Transports, on pense que désenclaver les quartiers Nord c'est vraiment une grande priorité du plan Marseille en grand. Maintenant, le tracé du tramway et par où on doit commencer les travaux, il faut effectivement que tout le monde se mette d'accord en bonne intelligence. Sinon, on peut avoir des travaux bloqués éternellement.

DAVID AUSSILLOU
On est d'accord. Vous allez rencontrer Martine VASSAL, Benoît PAYAN. Nous, on a rencontré Bernard et Aline. Ils sont marseillais et ils habitent côté sud, quartier des Catalans. Ecoutez-les.

BERNARD, HABITANT DU QUARTIER DES CATALANS
Est-ce que le gouvernement qui est à Paris est au courant vraiment de ce qui se passe dans le quartier ? C'est-à-dire mettre un tramway inutile puisqu'il y a cinq bus de transport en commun qui viennent du centre-ville jusqu'ici. Qui est-ce qui donne l'argent ?

ALINE, HABITANTE DU QUARTIER DES CATALANS
Il faut qu’il tranche mais dans le bon sens.

DAVID AUSSILLOU
« Il faut qu’il tranche ». Est-ce qu’au gouvernement on écoute aussi Bernard et Aline à votre avis ?

MARLENE SCHIAPPA
Grâce à vous ce matin, le gouvernement a écouté Bernard et Aline, que je salue. Oui, on écoute tout le monde et d'ailleurs c'est dans cette démarche que je suis venue pour écouter vraiment les retours de terrain. Hier quand j’ai rencontré des associations à la préfecture… excusez-moi parce qu’il y a ma fille qui essaie de m’appeler en même temps, donc j’essaie de rester avec vous…

DAVID AUSSILLOU
C'est normal, elle a besoin de savoir où est sa maman.

MARLENE SCHIAPPA
C’est ça voilà. Donc tout ça pour dire que oui on est là aussi pour écouter, pour écouter ce qui ne va pas aussi. Moi ça ne m'intéresse pas quand je viens à Marseille qu'on me dise, non mais tout va bien, ne vous inquiétez pas, je préfère qu'on ait ce langage de vérité. Moi, dès que je vais rentrer sur un compte rendu de tout ce qu'on m'a dit au président de la République et aussi au ministre des Transports.

DAVID AUSSILLOU
C’est président qui va trancher oui ou non, est-ce que c'est le président ?

MARLENE SCHIAPPA
Non je ne crois pas qu'il appartienne au président de la République de trancher le tracé du tramway, mais comme vous l'avez dit Etat est impliqué dans le GIT et donc moi j'ai quand même confiance dans l'engagement des élus de Marseille de tous bords, je pense qu'ils sont tous élus pour l'intérêt général et pour faire avancer les dossiers, donc j'ai assez confiance en eux.

DAVID AUSSILLOU
Vous allez au congrès de la Mutualité française, Emmanuel MACRON va s'exprimer dans une vidéo enregistrée, qu'a-t-il à dire ou 500 mutuelles que les Français ont parfois du mal à payer, qui ne cessent d'augmenter, plus d'un Français sur 2 a déjà renoncé à se soigner, ce n’est pas rien ça quand même ? On a perdu Marlène SCHIAPPA ou c'est sa fille qui a vraiment insisté pour lui parler, elle n’est pas en ligne. Dommage, est-ce qu'on essaie de la joindre à nouveau ?

DAVID AUSSILLOU
Vous avez une fille opiniâtre qui cherche vraiment à vous joindre, je pense.

MARLENE SCHIAPPA
Je suis désolée.

DAVID AUSSILLOU
Marlène SCHIAPPA, les mutuelles trop chères, beaucoup trop chères, Français sur 2 dit renoncer parfois se soigner, qu'est-ce qu'on leur répond ?

MARLENE SCHIAPPA
Oui effectivement et nous notre volonté c'est de faire en sorte que tout le monde puisse adhérer à une mutuelle et j’ai envie de dire que la mutuelle, ce n'est pas une assurance pour sa santé à soi seulement, le principe de la mutuelle c'est qu'en fait on est engagé y compris pour soutenir les autres mutualistes quand ils traversent des problèmes et c'est pour ça qu'il y a 35 millions de Français aujourd'hui qui ont une mutuelle. Il y a 462 mutuelles en France, c’est énorme. Elles sont réunies à Marseille aujourd'hui pour leur congrès et dont l'accès à la santé, l'accès aux soins, c'est un énorme sujet à la fois financiers mais aussi sur la question des déserts médicaux. Le président et la Première ministre nommé une ministre Agnès FIRMIN-LE BODO en charge du maillage territorial des soins, moi je suis originaire de Corse et je sais à quel point il y a des endroits dans le territoire où on ne peut pas avoir un rendez-vous chez le médecin, ça c'est vraiment notre grande priorité.

DAVID AUSSILLOU
Ecoutez bon séjour à Marseille, n'oubliez pas que l’OM joue ce soir la Ligue des champions. Je vous dis ça parce que j'ai lu que vous étiez plutôt fan de l'OM. Tiens je vous mets dans l'ambiance quelques secondes, ça, ça tourne en boucle sur les réseaux sociaux depuis hier.

(Extrait musical)

DAVID AUSSILLOU
Qui met l'ambiance ? C’est l’OM. RedK protégé de SOPRANO qui nous rappelle que la référence ça reste l'OM, vous êtes d'accord avec ça évidemment.

MARLENE SCHIAPPA
Bien évidemment, moi je suis d’une famille de supporters de l’OM de génération en génération et j'ai épousé un Marseillais qui est donc supporter de l'OM aussi, c’est un peu un critère en fait.

DAVID AUSSILLOU
Attendez est-ce que c’est un critère pour rentrer au gouvernement d’être fan de l’OM quand on a un président qui est fan de l’OM ?

MARLENE SCHIAPPA
Il y a des supporters du PSG aussi vous savez, mais quand on est Corse, on soutient Ajaccio. Moi je soutiens Ajaccio en tout cas, on a deux équipes à Ajaccio de foot en plus, on a cette chance.

DAVID AUSSILLOU
Ajaccio ça passe, le PSG ça passe moins bien ici, je vous le dis tout de suite.


Source : Service d’information du Gouvernement, le 20 décembre 2022