Déclaration de Mme Laurence Boone, secrétaire d'Etat chargée de l'Europe, sur le conflit en Ukraine, la situation en Iran, les Balkans occidentaux, la région des Grands lacs en Afrique et la question migratoire, à Bruxelles le 14 novembre 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Arrivée à la réunion des ministres européens des Affaires étrangères

Prononcé le

Texte intégral

 

Mme Laurence Boone : "D’abord, toutes mes pensées vont aux turcs suite à l’explosion d’hier, aux proches des victimes et aux victimes bien évidemment.

Aujourd’hui, nous avons toute une panoplie de sujets et de décisions. Nous allons commencer par l’Ukraine, après le petit déjeuner avec l’opposante de Biélorussie que nous soutenons. Pour l’Ukraine, la partie sera introduite par le ministre des Affaires étrangères ukrainien, qui sera avec nous en visioconférence. Nous allons bien sûr répéter le soutien à la fois militaire et humanitaire à l’Ukraine tant qu’il le faudra. Vous savez que les sanctions et le soutien militaire ont fait une différence dans la direction de la guerre, on l’a vu encore récemment. Ce sera aussi pour moi l’occasion d’expliquer les enjeux de la conférence organisée pour la résilience de l’Ukraine, avec l’Ukraine, le 13 décembre à Paris, avec nos partenaires européens et avec d’autres partenaires internationaux. Cette conférence vise à apporter des réponses de très court terme aux ukrainiens pour qu’ils puissent passer l’hiver. Les infrastructures électriques ont été détruites, donc il s’agit de fournir du chauffage, des générateurs et de réparer les infrastructures autant que faire se peut, afin que les Ukrainiens aient de l’électricité pour cet hiver. C’est aussi aujourd’hui une journée importante pour l’Ukraine puisque nous commençons la mission de formation des soldats ukrainiens, avec 2000 personnes qui vont être formées en France.

Ensuite nous allons passer à l’Iran, à nouveau pour répéter notre soutien à toutes celles et ceux qui se battent pour leurs droits, pour leur liberté. C’est aujourd’hui la décision de sanctions contre les entités et individus iraniens qui sont impliquées dans ces graves violation des droits de l’Homme. Nous allons également parler du transfert de drones par les Iraniens que nous condamnons et nous allons continuer de mettre la pression sur les Iraniens.

Après l’Iran, nous allons parler des Balkans occidentaux. Ce sera l’occasion de réaffirmer deux choses : d’une part l’action du Président de la République mais aussi de saluer celle de Josep Borrell pour apaiser les tensions dans la région. Puis pour moi, cela sera très utile puisque je vais en Albanie demain et en Macédoine du nord mercredi, et vous savez qu’il est très important que l’on défende des réformes dans le domaine de l’Etat de droit dans ces pays. Et cela sera l’occasion pour moi d’insister là-dessus.

Après les Balkans, nous allons parler de l’Afrique avec la région des Grands Lacs, qui comme vous le savez, est sujette à une instabilité chronique et à nouveau, nous pensons que l’Union européenne peut faire beaucoup pour aider, notamment après la réunion que le Président de la République Emmanuel Macron avait organisé avec le Président du Rwanda et celui de la République démocratique du Congo. C’est vraiment important, à nos yeux, que l’Union européenne puisse s’impliquer et puisse aider à la stabilité dans cette région.

Nous allons également évoquer les questions migratoires. Je rappellerai l’importance de l’unité européenne, de la responsabilité vis-à-vis des vies humaines et puis de la solidarité des européens. Et j’en profite pour remercier les onze pays qui aident la France à accueillir des réfugiés qui sont arrivés, comme vous le savez, en fin de semaine dernière.

Puis on finira par le Liban, pour appeler à la responsabilité des politiques, pour reprendre en main et mettre fin à l’instabilité politique, économique et sociale".


Source https://ue.delegfrance.org, le 18 novembre 2022