Crise sanitaire et approvisionnement électrique de l'hiver 2020-2021 : les prévisions de RTE

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) a prévenu que la "vigilance" serait de mise en cas de vague de froid, la crise sanitaire ayant perturbé la maintenance des réacteurs nucléaires réalisée au printemps 2020.

Temps de lecture  3 minutes

Lignes de haute tension dans un paysage enneigé.
Il y a un risque "sensiblement plus élevé que les années passées" de février à début mars 2021, estime RTE. Notamment dû aux 13 réacteurs du parc nucléaire qui devront être arrêtés fin février pour maintenance. © altonphoto - stock.adobe.com

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité (RTE) a publié son étude annuelle sur la sécurité d’approvisionnement électrique pour l’hiver 2020-2021, le 19 novembre 2020. Le ministère de la transition écologique a pour sa part présenté des recommandations pour faire face à des tensions sur l'approvisionnement électrique en cas de vague de froid significativement plus importante que la normale saisonnière.

L'impact de la crise sanitaire sur la production et la consommation d'électricité en 2020

La crise sanitaire et le premier confinement ont contraint de décaler les opérations de maintenance des centrales nucléaires qui ont lieu, en principe, au printemps. Le calendrier de maintenance des centrales nucléaires a dû être adapté tout en maximisant la disponibilité du parc électrique au cours de l'hiver 2020-2021.

Une première analyse des répercussions de la crise sanitaire sur l’approvisionnement électrique a été faite par RTE le 11 juin. Cette analyse a mis en évidence une diminution importante de la consommation d’électricité au cours du premier semestre 2020 mais surtout un risque accru de tension sur le marché de l'électricité durant l'hiver 2020-2021. L'analyse actualisée en novembre montre que durant l'été et lors des débuts du deuxième confinement, la consommation est demeurée en retrait d’environ 3 à 4 points par rapport à une année normale (soit environ -5%). En outre, selon RTE, le programme de maintenance des réacteurs se serait déroulé de manière "satisfaisante", d'où une légère réévaluation à la hausse de la disponibilité attendue du parc nucléaire tout en conservant un principe de prudence.

L'approvisionnement en électricité demeure toujours sous "vigilance particulière"

Malgré les reprogrammations décidées par EDF pour maximiser la disponibilité du parc à l’hiver, RTE appelle à une vigilance particulière au respect de l’équilibre entre la consommation et la production d’électricité pour cet hiver. 

RTE souligne dans son communiqué du 19 novembre 2020 que 13 réacteurs nucléaires devront être arrêtés fin février, à la suite du report des programmes de maintenance. En cas de températures comprises entre 2 et 7° en-dessous des normales pendant plusieurs jours consécutifs en janvier et février, la France risque de connaître des difficultés d'approvisionnement en électricité.

Dans son communiqué du 2 décembre, le ministère de la transition écologique précise qu'en cas de tension forte entre l'offre et la demande, plusieurs mesures peuvent être envisagées :

  • arrêt ponctuel, volontaire et contractualisé de la consommation d'industriels gros consommateurs d'électricité ;
  • baisse légère de la tension sur le réseau de distribution ;
  • coupures locales, planifiées et limitées dans le temps. Ces coupures peuvent durer jusqu'à deux heures consécutives, généralement pendant les périodes de pointe de consommation du matin et du soir. Les coupures ne sont envisagées qu'en dernier recours.