Conseil des ministres du 16 Septembre 1992 Le bilan du plan été-jeunes et l'application de la politique de la ville au cours de l'été.

Texte intégral

Le ministre de la jeunesse et des sports a présenté une communication sur le bilan du plan été-jeunes et le secrétaire d'Etat à la ville a présenté une communication sur l'application de la politique de la ville au cours de l'été.
- Au cours de l'été, 500000 jeunes, notamment dans les quartiers défavorisés, ont bénéficié d'activités de loisirs à caractère sportif ou culturel, d'activités de formation et de voyages.

I. Le plan été-jeunes
- Ce plan, mis en oeuvre par le ministère de la jeunesse et des sports avec le concours des fédérations sportives, de nombreuses collectivités locales et d'associations, a permis de multiplier les chances offertes aux jeunes de pratiquer les sports de leur choix.
- 1 - Deux cents installations sportives communales, scolaires et universitaires, ordinairement fermées pendant l'été, ont été ouvertes pour accueillir gratuitement les jeunes. Les grandes écoles et les centres de sport du ministère de la jeunesse et des sports ont offert aux jeunes 1500 séjours sportifs. Les fédérations sportives ont organisé plus d'un millier de stages notamment d'initiation.
- En outre, la retransmission des jeux olympiques sur 200 écrans géants et l'organisation de 1000 séjours à Barcelone ont permis d'associer largement les jeunes à la fête olympique.
- 2 - Un soutien accru a été apporté aux initiatives des jeunes.
- Environ 70000 jeunes ont été aidés par l'Etat à mener à bien des projets sportifs, culturels, humanitaires ou économiques. Quinze mille autres ont participé, dans des ateliers de proximité et des chantiers de découverte, à l'aménagement d'aires de jeux ou d'espaces verts et à la restauration du patrimoine écologique ou archéologique.
- Enfin, 5000 jeunes ont accompli en "VTT" un périple sur les routes de France et d'Europe.