Déclaration de M. Christian Pierret, secrétaire d'Etat à l'industrie, sur le programme IST (Information Society Technologies) destiné à soutenir le développement des nouvelles technologies et de la société de l'information à l'échelle européenne, Paris le 22 février 1999.

Intervenant(s) :

Circonstance : Journée consacrée au programme "Information Society Technologies" (IST) du 5ème PCRD (programme cadre de recherche et de développement), au CNIT - Paris La Défense le 22 février 1999

Prononcé le

Texte intégral

Monsieur le Directeur général,
Monsieur le Directeur, mesdames et messieurs,
Un déplacement officiel à l'étranger m'empêche d'être physiquement présent aujourd'hui. Je le regrette vraiment. C'est pourquoi j'ai tenu, pour souligner toute l'importance que le gouvernement français attache au développement des technologies et de la société de l'information, à être parmi vous, même si cela doit être de manière virtuelle, par le truchement de cette diffusion vidéo.
La France a depuis longtemps marqué sa volonté d'être un moteur dans le domaine de la société de l'information, que ce soit, dans le passé, avec l'implantation de plusieurs millions de minitel à partir de 1974 , plus récemment avec le lancement du programme " autoroutes de l'information " en 1994 ou surtout et de manière plus affirmée encore en 1997 avec le discours d'Hourtin du Premier ministre, Lionel JOSPIN, qui s'est traduit par la mise en place d'un programme d'action gouvernemental pour la société de l'information.
Nous avons créé, au sein de l'Etat, une direction générale chargée des technologies et de la société de l'information dans les secteurs de l'industrie et des services connexes qui témoigne clairement de cette volonté politique.
Aussi sommes-nous particulièrement heureux de constater, en vous accueillant aujourd'hui à Paris que l'Europe fait également de la société de l'information un de ses thèmes prioritaires de recherche et de développement comme en témoigne l'adoption par le Conseil des ministres européen, le 22 décembre 1998, du cinquième PCRD (programme cadre de recherche et de développement).
Au sein de ce PCRD, de ce programme cadre, qui sur la période 1999-2002, sera doté d'un montant de près de quinze milliards d'euro, nous constatons avec plaisir que 3.600 millions d'entre eux seront dédiés au développement d'une société de l'information conviviale, grâce au programme thématique IST (Information Society Technologies).
Pour prendre en compte la convergence des technologies et des services en matière de télécommunications et d'informatique, ce programme reprend les anciennes lignes d'actions des programmes antérieurs ESPRIT, A.C.T.S. (services avancés de télécommunications) et Applications Télématiques qui ont largement fait leurs preuves dans les programmes de recherche et développement précédents.
Mais le programme IST, dédié à la mise en place d'une société européenne de l'information conviviale, innove de part sa nouvelle approche, pour ne pas dire sa nouvelle vision.
En effet, contrairement à ses prédécesseurs, il ne se préoccupe plus simplement de fournir des solutions techniquement riches ou industriellement innovantes à des problèmes ponctuels bien précis, mais il vise aussi à combiner tous les moyens disponibles : recherche de base, démonstrations en vraie grandeur, actions de soutien et de promotion. Tout cela pour la satisfaction d'un objectif social important pour le citoyen européen. Etant ainsi plus orienté sur des applications concrètes , sur la fourniture de projets susceptibles de déboucher à court ou moyen terme sur des produits industriels innovants et des services opérationnels, les orientations de ce nouveau programme caractérisent bien, et nous ne pouvons que nous en féliciter, la convergence des objectifs européens avec nos propres priorités nationales.
Une deuxième grande nouveauté de ce programme vient de la concentration des moyens financiers sur un champ restreint d'applications.
Les domaines d'application choisis pour chacune des différentes actions clés de ce programme IST balayent tout le spectre des activités porteuses et socialement attendues, pour une mise en place efficace d'une société de l'information solidaire. Il s'agit
- des systèmes et services pour le citoyen ,
- des nouvelles méthodes de travail et du commerce électronique ,
- du contenu et des outils multimédia .
J'ai mis en place des actions complémentaires en France, au sein du Programme Société de l'Information, qui soutient les expérimentations de services et de technologies dans le cadre de la société de l'information.
Il est indispensable que, parallèlement aux actions de recherche plus orientées vers les applications, nous puissions maintenir, et tout particulièrement dans le secteur des technologies de l'information, un haut niveau de recherche plus amont. En France, sur ce sujet, nous avons procédé de même en matière de recherche sur les télécommunications en lançant en 1997 le RNRT, le réseau national de la recherche en télécommunication. Dans ce domaine des télécommunications, un véritable " challenge " nous attend désormais avec la prochaine introduction de l'UMTS, la troisième génération de téléphonie mobile. Il est primordial que l'industrie européenne renouvelle le succès du GSM.
La troisième nouveauté de ce programme réside dans son ouverture, son caractère non figé puisqu'il pourra être revu chaque année.
L'expérience montre d'ailleurs que, lorsque l'Europe sait unir ses efforts, ses moyens et ses équipes industrielles, elle obtient de brillants résultats comme en témoignent largement les programmes européens de type Eureka, en particulier dans le domaine de la micro-électronique avec JESSI et MEDEA.
Mais comme Ministre chargé de l'industrie, j'apprécie tout particulièrement le souci du nouveau programme IST de prendre en compte le développement de la compétitivité de l'industrie européenne dans un secteur prioritaire dans notre monde ouvert où ces outils de communications seront les vecteurs de la croissance. Je souhaite que la participation des entreprises soit effectuée par les deux composantes industrielles importantes, celle des grands groupes mais aussi celle des PME PMI qui donneront à ce programme toute sa dimension d'innovation et de réactivité favorables.
Ce programme est donc lancé officiellement aujourd'hui et son premier appel d'offres atteint 800 millions d'Euros, il sera suivi d'un appel complémentaire, qui sera lancé en fin d'année.
Mon ministère assure, conjointement avec celui de la recherche dont mon collègue Claude ALLEGRE a la charge, la participation française à la gestion de ce programme. Cette symbiose entre la qualité scientifique, garantie par le ministère en charge de la recherche, et celle des stratégies technologiques et industrielles, garantie par le mien sera un gage de bonne réussite.
Les technologies de l'information et de la communication sont créatrices de richesses et d'emploi. Les Etats-Unis ont largement su en profiter ces dernières années. L'Europe doit pouvoir également en tirer parti. Elle dispose de nombreux atouts pour réussir. Avec ce nouveau programme, sachons tous ensemble, nous regrouper pour y parvenir.
(Source http://www.industrie.gouv.fr, le 23 mars 1999)