Déclaration de M. Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, sur la réouverture des bureaux de l'association russe de défense des droits de l'Homme, Memorial, en Tchétchénie, Paris le 16 décembre 2009.

Intervenant(s) :

Circonstance : Annonce, à Strasbourg, de la réouverture des bureaux de l'association russe Memorial en Tchétchénie, le 16 décembre 2009

Prononcé le

Texte intégral

Je salue l'annonce aujourd'hui à Strasbourg, par l'association russe de défense des droits de l'Homme Mémorial, de la réouverture de quatre de ses bureaux à compétence régionale en Tchétchénie (Fédération de Russie). Son président Oleg Orlov, que je connais bien et pour qui j'ai une grande estime, recevait aujourd'hui au nom de l'association le prestigieux prix Sakharov du Parlement européen.
C'est dans des circonstances particulièrement douloureuses que Mémorial avait été contraint de suspendre ses activités dans la République de Tchétchénie en juillet dernier. Une de ses collaboratrices sur place, Natalia Estemirova, venait d'être brutalement assassinée. Il est des situations tragiques où les militants des droits de l'Homme n'ont d'autre choix que de se protéger ainsi que leurs familles.
C'est pourquoi je souligne le courage de Mémorial, tous les jours et en particulier aujourd'hui. Je sais combien cette décision comporte de risques et combien elle a été difficile à prendre. Elle témoigne d'un souci de vérité et de justice pour la population de Tchétchénie ainsi que des autres entités russes du Nord-Caucase. Ce sont là les exigences premières des défenseurs des droits de l'Homme.
Comme je l'ai fait par le passé, je continuerai à soutenir personnellement l'action de Mémorial. Pour cela, notre ambassade à Moscou restera la Maison des droits de l'Homme que les ambassades de France ont vocation à être dans tous les pays du monde, en poursuivant sa mission d'assistance à ceux qui mettent leur vie en jeu pour défendre les valeurs que nous portons.

Source:http://www.diplomatie.gouv.fr, le 17 décembre 2009