Interview de Mme Nathalie Élimas, secrétaire d'État à l'éducation prioritaire, sur le site internet du Mouvement Démocrate le 19 octobre 2020, sur le professeur d'histoire-géographie Samuel Paty, victime d'une attaque terroriste le vendredi 16 octobre 2020.

Prononcé le

Intervenant(s) :

Texte intégral

Mouvement Démocrate - L'horreur de cet acte appelle-t-elle un cadre nouveau pour l'enseignement?

Nathalie Avy-Elimas - Comme tous nos concitoyens, je suis horrifiée.

En tant que mère de famille, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, et de surcroit professeure, je suis meurtrie par cet acte barbare.

Je veux tout d'abord dire toute ma solidarité avec la famille de Samuel Paty et avec la communauté éducative. Ensuite dire que notre réponse doit être d'une fermeté totale, que nous ne céderons rien.

L'école est parfois le dernier lieu pour éveiller les consciences. C'est le coeur battant de notre République. Nous ne renoncerons jamais.

L'Etat ne part pas de rien, beaucoup a été fait ces dernières années sur les sujets de laïcité et de lutte contre le radicalisme islamiste, notamment à l'Education nationale. Le Conseil des sages de la laïcité a été créé, et il a donné des normes de référence à l'ensemble du système scolaire, pour traiter ces sujets. Un Vademecum "La laïcité à l'école" est aussi à la disposition des enseignants depuis 2019, et contient des fiches pratiques qui abordent le respect de la laïcité par les élèves, les personnels, les parents d'élèves et les intervenants extérieurs, ainsi qu'une analyse juridique et des conseils éducatifs et pédagogiques. Des équipes "valeurs de la République" interviennent également sur le terrain, elles se sont d'ailleurs rendues dans le collège où enseignait Monsieur Paty, à la suite du signalement de l'incident lié à son cours sur la liberté d'expression.

Face à cet assassinat, nous allons réagir collectivement et aller encore plus loin pour protéger nos professeurs, en ne transigeant jamais sur nos valeurs.

Mouvement Démocrate - Considérez-vous en tant que Secrétaire d'État à l'Éducation prioritaire, qu'il existe des territoires où l'Ecole rencontre des difficultés dans l'enseignement de la laïcité? Est-ce un échec?

Ceux qui sont à l'origine de l'assassinat de Samuel Paty sont extérieurs à l'école. Ce sont des activistes, des militants islamistes qui ont exploité la polémique autour de ce cours sur la liberté d'expression, jusqu'à ce drame.

Nous voyons bien que la menace terroriste est présente sur la République dans son ensemble. Et, oui, dans certains territoires, des groupes radicaux sont dans une forme de conquête, inacceptable.

C'est par l'école, notamment, par la liberté que procure l'instruction, que nous réussirons à reprendre ce terrain perdu depuis de trop longues années.

Depuis 2017, Jean-Michel Blanquer s'est attaqué frontalement au sujet, il faut continuer toujours et encore plus fort. Nous allons également encadrer de manière beaucoup plus stricte les écoles hors contrat et l'instruction à domicile, qui deviendra exceptionnelle, afin que le plus grand nombre d'enfants puisse bénéficier de l'enseignement de nos valeurs dans le cadre de l'école de la République.

Mouvement Démocrate - Des parents d'élèves de la classe du professeur assassiné s'étaient violemment insurgés contre le cours d'enseignement moral et civique qu'avait dispensé ce professeur, car il avait montré des caricatures de Charlie Hebdo. Comment renforcer l'EMC ? Doit-on réfléchir à éduquer aussi les parents?

Les cours d'enseignement moral et civique (EMC) sont plus que jamais nécessaires pour transmettre des savoirs et des valeurs aux élèves.

Nous devons avoir un discours uni pour réaffirmer que la laïcité n'est pas négociable dans notre République, qu'elle fait partie de nos valeurs cardinales, indissociable des valeurs de fraternité et de solidarité.

En ce qui concerne les parents, nous avons, là encore, les équipes "Valeurs de la République", qui interviennent dans les établissements scolaires lorsque des situations de tensions apparaissent. Elles sont là, aux côtés du rectorat, pour instaurer un dialogue entre l'équipe enseignante et les parents d'élèves. Elles veillent à ce que les valeurs de la République soient toujours celles qui triomphent.

Nous travaillons également depuis plusieurs années pour associer de manière la plus étroite possible les parents d'élèves, pour les faire participer à l'école.

C'est une des clefs pour atteindre une véritable convergence des valeurs entre les parents et l'école.

Mouvement Démocrate - La charte de la laïcité établie en 2015 est-elle suffisante aujourd'hui?

Au sein de l'école, des mesures fortes sont en place : le sujet de principes de laïcité et des valeurs de la République fait partie de la formation initiale des professeurs, et nous faisons également preuve de volontarisme sur la formation continue en la matière. Nous devons encore pousser les choses sur le cyber-harcèlement, car il est également une des sources de la pression islamiste sur les élèves. Cela appelle des évolutions de notre droit, pour gagner en efficacité et pour s'assurer d'une coopération totale des plateformes de réseaux sociaux avec nos institutions. 

Mouvement Démocrate - Quel message souhaitez-vous transmettre aux parents afin que la rentrée de novembre soit préparée au sein des familles?  Et quel message souhaitez-vous délivrer aux enseignants, aujourd'hui désemparés?

Ce qui s'est passé est extrêmement choquant et le retour en classe doit évidemment être accompagné, qu'il s'agisse des élèves, de leur famille mais également des professeurs.

Un temps d'écoute et de dialogue sera nécessaire pour expliquer aux élèves, avec beaucoup de solennité, ce qu'il s'est passé. 

Leur redire que la liberté d'expression et la liberté de conscience sont les piliers de notre démocratie, et que nous devons tous être unis pour la défendre, adultes et plus jeunes.

Je tiens à rappeler que le drame que nous venons de vivre est le fait d'individus minoritaires, des terroristes qui veulent nous faire peur et nous abattre.

Nous devons rester soudés face à la menace, et montrer que la République est la plus forte. Rappeler également la notion fondamentale de respect d'autrui, en particulier celui qui est dû aux professeurs et qui fait partie des savoirs fondamentaux.

Aux enseignants, dire que l'institution est et sera à leurs côtés, dès qu'ils en ressentiront le besoin et dès qu'ils feront face à une difficulté.

Je leur dis d'ailleurs mon soutien avec émotion et ma fierté d'appartenir à cette grande famille.

Leur mission est essentielle, car c'est par l'éducation que nous combattrons l'obscurantisme. Une adresse email dédiée est en place, pour que chaque professeur puisse signaler une atteinte à la laïcité, et obtenir du soutien et de l'aide. Un numéro vert, le 0 805 500 005, leur permet désormais d'avoir une écoute directe.

Enfin, le Président de la République vient d'annoncer le renforcement de la sécurité des établissements scolaires à la rentrée, ainsi que des actions concrètes contre les associations ou les individus tenant un discours de haine.

Vendredi 16 octobre, Samuel Paty est mort, assassiné par des ennemis de la liberté pour avoir exercé sa mission : celle d'instruire, celle de faire de nos jeunes des citoyens libres et éclairés.

Il incarnait notre République dans ce qu'elle a de plus noble : son école.

La nation toute entière est professeure.


Source https://www.mouvementdemocrate.fr, le 21 octobre 2020