Interview de M. Gabriel Attal, secrétaire d'État, porte-parole du gouvernement, à Europe 1 le 19 avril 2021, sur droit pour les Français à une "vie paisible", la lutte contre la délinquance, la politique judiciaire et la situation sanitaire.

Texte intégral

SONIA MABROUK
Bienvenue à vous et bonjour Gabriel ATTAL.

GABRIEL ATTAL
Bonjour.

SONIA MABROUK
Le président s'exprime ce matin dans Le Figaro en longueur sur la sécurité avant un déplacement à Montpellier sur ce thème, il a compris que la sécurité, c'est son talon d'Achille, en vue de la présidentielle ?

GABRIEL ATTAL
On a surtout compris dès 2017 que c'est un enjeu fondamental de vie quotidienne pour les Français, qui, pour un certain nombre d'entre eux, n'en peuvent plus de devoir vivre avec l'insécurité dans leur quartier, qui aspirent à la tranquillité, et c'est pour ça que dès 2017, on a pris des mesures extrêmement fortes en termes de moyens, près de 2 milliards d'euros de budget en plus pour la sécurité, le renouvellement du parc automobile, le paiement des heures supplémentaires pour nos forces de l'ordre, un certain nombre de lois pour permettre de renforcer et d'être plus ferme face à la criminalité, et puis, une offensive extrêmement forte contre la drogue dans notre pays, parce qu'on sait que c'est la mère de toutes les batailles, et que donc, il faut agir de manière extrêmement déterminée, c'est-ce qu'on fait, et effectivement, le président sera à Montpellier pour regarder les résultats de cette politique, et puis, ce qu'il faut améliorer aussi.

SONIA MABROUK
Mais le président dit se battre – je cite – pour le droit à la vie paisible des Français, hier, deuxième nuit de violences urbaines à Tourcoing, avec tirs de mortier, pendant que les Français subissent, pendant que les policiers sont attaqués, l'incantation ne suffira pas.

GABRIEL ATTAL
Mais l'incantation effectivement ne suffit pas...

SONIA MABROUK
C'est quoi le droit à la vie paisible quand on voit des nuits comme ça qui se succèdent de grandes violences ?

GABRIEL ATTAL
Mais vous savez, Sonia MABROUK, je disais à l'instant qu'on avait une offensive extrêmement forte sur la question de la drogue, parce qu'on sait que la drogue, c'est ce qui finance la criminalité, c'est même ce qui peut financer le terrorisme, et donc, oui, on a une politique absolument résolue pour démanteler les points de deals, pour démanteler les trafics, et quand vous démantelez un point de deals, quand vous démantelez un trafic et un réseau, qu'est-ce qui se passe, il y a en face une réaction...

SONIA MABROUK
Ils se reconstituent...

GABRIEL ATTAL
Enfin, oui, il peut y avoir en face une réaction...

SONIA MABROUK
Très souvent...

GABRIEL ATTAL
Des agressions contre les forces de l'ordre, donc c'est certain qu'on perturbe un écosystème, et que ça peut entraîner un certain nombre de violences, mais on est extrêmement déterminé, on agit extrêmement fort, on ne peut pas évidemment revenir sur des années, voire des décennies, de laisser-aller en quelques mois seulement...

SONIA MABROUK
Ah, la faute aux autres...

GABRIEL ATTAL
Non, simplement, ce que je dis, c'est qu'il y a un chantier absolument fondamental, structurant, qu'on y met les moyens, qu'on y met les moyens depuis le début de ce quinquennat, qu'on va continuer à le faire, qu'on arrive à faire travailler ensemble des services qui probablement n'ont pas travaillé suffisamment semble auparavant, en mettant ensemble des services de police, de gendarmerie, les collectivités locales, l'Education nationale, ça nous permet d'être beaucoup plus efficaces, et c'est ce que le président va redire ce matin à Montpellier.

SONIA MABROUK
Et peut-être qu'il s'exprimera de nouveau sur la violente attaque de policiers à Viry-Châtillon avec un verdict, Gabriel ATTAL, qui a provoqué vraiment la colère et la vive indignation des policiers ; quel signal selon vous a été envoyé, là, par la justice ?

GABRIEL ATTAL
Moi, je...

SONIA MABROUK
Ne me dites pas que vous ne commentez pas...

GABRIEL ATTAL
Mais je suis membre du gouvernement, Sonia MABROUK, c'est une décision de justice...

SONIA MABROUK
Oui, mais est-ce qu'il est trop clément, trop clément ce verdict ?

GABRIEL ATTAL
Qui a été rendue en cour d'Assises par le peuple français, par des jurés, des personnes qui, comme vous, comme moi, comme ceux qui nous écoutent, ce que je peux dire, en revanche, c'est que, évidemment, j'ai une pensée pour les victimes, pour leur famille et pour l'ensemble des forces de l'ordre, dont je peux comprendre l'émotion quand elles voient que des personnes, finalement, ne seront pas poursuivies. Mais c'est une décision...

SONIA MABROUK
Ça s'appelle le sentiment d'impunité des délinquants, il est renforcé par ce verdict ?

GABRIEL ATTAL
Ecoutez, en tout cas, je vais vous dire, nous, on renforce notre action pour protéger ceux qui nous protègent, je vous deux exemples...

SONIA MABROUK
Vraiment ? Pardonnez-moi, mais sur ce cas-là, cette affaire terrible, Gabriel ATTAL rappelons-nous et rappelons aux auditeurs, ce sont des policiers qui ont été transformés en torches vivantes, ne faut-il pas une peine au moins automatique, minimum, quand on s'en prend avec une telle barbarie à des policiers ?

GABRIEL ATTAL
Je vais vous dire, ce qu'on vient de faire voter dans la loi, c'est la loi sécurité globale, c'est la fin des remises de peines automatiques pour ceux qui ont agressé des forces de l'ordre, ça, déjà, c'est une action très forte, ça vient d'être voté, ce qu'on fait ensuite, c'est qu'on augmente les moyens concrets des policiers, par exemple, ça peut paraître anecdotique pour certains, on renouvelle la moitié du parc automobile des policiers, parce que quand vous voulez être efficace face aux voyous...

SONIA MABROUK
Oui, c'est bien, des effectifs en plus, mais quelle politique pénale ?

GABRIEL ATTAL
Je continue...

SONIA MABROUK
Quelle politique pénale ?

GABRIEL ATTAL
Je continue, ce que je vous disais sur les remises de peines, c'est déjà une mesure pénale importante. La troisième chose, la généralisation des caméras piétons, une caméra piéton, ça permettra aussi d'avoir des éléments de preuve supplémentaires pour des policiers qui seraient agressés avec des images de personnes qui les auraient agressés, et ça pourra aider...

SONIA MABROUK
Mais n'est-ce pas le reflet d'un État impuissant quand on a un tel verdict ?

GABRIEL ATTAL
Moi, si je croyais à l'impuissance de l'État, je ne ferais pas ce que je fais aujourd'hui, je ne serais pas membre du gouvernement d'Emmanuel MACRON, on est là précisément pour transformer les choses et pour agir très concrètement face à ces problèmes. C'est difficile, mais on y va de manière résolue, et on y va, et on va avoir des résultats.

SONIA MABROUK
Le meurtrier de Sarah HALIMI ne sera pas jugé malgré le caractère antisémite de ce crime, le président veut un changement de la loi pour que la prise de stupéfiants n'entraîne pas cette irresponsabilité pénale, est-ce que ça veut dire, Gabriel ATTAL, qu'on va juger les fous, en tous les cas, ceux qui se font passer pour des fous ?

GABRIEL ATTAL
Ce que ça veut dire, c'est que la décision qui a été rendue par la Cour de cassation, elle dit le droit, mais le sens de cette décision, ça veut dire qu'aujourd'hui, le droit permet qu'une bouffée délirante, comme on dit, liée à la consommation de stupéfiants, entraîne une irresponsabilité pénale, ce n'est pas possible ; la drogue, ça ne peut pas être un permis de tuer. Et donc effectivement, il faut changer la loi, puisque la loi ne convient pas.

SONIA MABROUK
A travers le fait qu'il n'y ait pas eu un procès, ça donne ce sentiment que la prise de stupéfiants, c'est un permis de tuer ?

SONIA MABROUK
Mais bien sûr, si, finalement, vous commettez un crime odieux après avoir pris des stupéfiants, et qu'on vous dit, parce que vous n'étiez pas tout à fait vous-même, parce que vous aviez pris des stupéfiants, vous ne serez pas jugé, c'est totalement inacceptable pour les Français. Et cette affaire, elle provoque légitimement une émotion extrêmement forte chez tous les Français. Et donc il faut changer la loi, et le président de la République a demandé au Garde des sceaux de faire des propositions en ce sens. Ce sera fait dans les tous prochains jours...

SONIA MABROUK
Mêmes si ce ne sera pas rétroactif dans l'affaire forcément Sarah HALIMI, est-ce qu'un procès reste nécessaire pour justement la société, pour les Français, au-delà de la communauté juive ?

GABRIEL ATTAL
Vous savez, il y a un principe de non-rétroactivité qui, je pense, s'applique, la Cour de cassation, par ailleurs, a rendu une décision, il y a une émotion très forte chez tous les Français, je le dis, et si au moins, cette affaire peut nous permettre de faire évoluer notre droit pour qu'une telle situation ne puisse pas se reproduire, et qu'il y ait cette irresponsabilité pour quelqu'un qui de fait est allé tuer une femme parce qu'elle était juive, ça sera évidemment un progrès.

SONIA MABROUK
Depuis tout à l'heure, Gabriel ATTAL, on parle de police et de justice, vous avez un ton volontariste, mais on remarque à chaque fois la justice ne suit pas ce que vous dites, ne suit pas ce volontarisme, est-ce qu'il y a un problème de laxisme d'une partie des magistrats ?

GABRIEL ATTAL
Je ne dirais pas ça. Ce qui est certain, c'est qu'il faut renforcer notre justice, parce que la réalité, quand on parle des problèmes de sécurité depuis tout à l'heure, c'est qu'il y a la question de l'insécurité pour les Français, mais ce qui les rend malades, c'est aussi la question de l'impunité, et c'est finalement ce sentiment de voir des voyous commettre des délits et ne jamais être sanctionnés.

SONIA MABROUK
Est-ce que le Garde des sceaux en prend vraiment conscience ?

GABRIEL ATTAL
Mais bien sûr, c'est pour ça qu'il a...

SONIA MABROUK
Est-ce qu'il est du côté des victimes et pas seulement...

GABRIEL ATTAL
Mais évidemment, vous savez, Eric DUPOND-MORETTI, quand il a été nommé, il a dit quelque chose de très clair, il a dit : je veux revenir à ce bon principe : tu casses, tu répares, tu salis, tu nettoies ; on doit avoir des peines qui sont prononcées et qui sont exécutées plus rapidement...

SONIA MABROUK
Mais on attend des mesures sur la justice davantage que sur la police, ce matin, dans Le Figaro, Emmanuel MACRON en attendait davantage...

GABRIEL ATTAL
Mais oui, il l'évoque, il évoque la justice, justement, il rappelle l'augmentation historique du budget de la Justice, plus 8% cette année, ça va permettre quoi, de recruter des greffiers, de recruter des magistrats...

SONIA MABROUK
Oui, oui, je vous ai compris, les effectifs, c'est bien, le volontarisme sur la politique pénale, c'est mieux.

GABRIEL ATTAL
La réforme du code de justice des mineurs, qu'on a faite voter, ça vise à faire en sorte qu'un mineur qui commet un méfait, un délit, au lieu d'être jugé, de voir la sanction au bout de 18 mois, ça soit au bout de 3 mois maximum, voilà, c'est ça ce qu'on fait très concrètement, et ça va rentrer en vigueur en septembre.

SONIA MABROUK
Gabriel ATTAL, j'en viens à présent à la situation sanitaire, la France va désormais progressivement mettre en place une quarantaine pour les voyageurs en provenance du Brésil, d'Argentine, du Chili, d'Afrique du Sud, ainsi que pour la Guyane, mais avec quels moyens de contrôle ?

GABRIEL ATTAL
Avec le contrôle de nos forces de police et de gendarmerie.

SONIA MABROUK
Aléatoire...

GABRIEL ATTAL
Très concrètement, aujourd'hui, on a pris des décisions qui font que quand vous venez de ces pays, qu'est-ce qui va se passer, d'abord, il faudra produire un test PCR négatif de moins de 36 heures et non plus de 72 heures. Ensuite, les motifs pour venir en France vont être encore restreints. Et donc c'est déjà une liste très limitée, parce qu'on a des mesures très tôt au mois de janvier sur les motifs impérieux, la liste va être encore plus limitée. Et puis, enfin, effectivement, quand vous arriverez, au lieu d'avoir, comme aujourd'hui, une demande d'auto-isolement, vous aurez une obligation de vous isoler avec un arrêté préfectoral nominatif qui sera rendu avec votre nom, et donc vous devrez rester isolé pendant 10 jours, et il y aura des contrôles par la police, par la gendarmerie, qui permettront de vérifier que vous êtes bien dans le lieu où vous devez vous isoler...

SONIA MABROUK
Avec à la clé des amendes ?

GABRIEL ATTAL
Avec à la clé des amendes. Ce sera une contravention de 5ème classe, c'est donc, je crois, 1 500 euros, 3 000 euros en cas de récidive, et donc ça me semble être tout à fait dissuasif et un cadre extrêmement strict.

SONIA MABROUK
Bien, et si je transite par un pays européen ?

GABRIEL ATTAL
Mais c'est pour ça qu'on a une action européenne, Sonia MABROUK...

SONIA MABROUK
Ah bon ?

GABRIEL ATTAL
Oui, demain...

SONIA MABROUK
Très franchement, vous avez une coordination européenne, on attend de la voir...

GABRIEL ATTAL
Alors, pour le coup, je vais vous dire, on peut considérer que la coordination européenne n'a pas été parfaite en tous points sur ce sujet depuis des années...

SONIA MABROUK
Alors ça, c'est un euphémisme, Monsieur ATTAL...

GABRIEL ATTAL
En tout cas, ce que je peux vous dire, c'est qu'on ne peut pas dire à ce gouvernement qu'il n'a pas essayé à chaque fois d'avoir la meilleure coordination européenne...

SONIA MABROUK
Toujours avec un temps de retard pour la prise de décision sur ces sujets, ça fait des semaines que l'opposition et des médecins vous demandent cette quarantaine...

GABRIEL ATTAL
Oui, mais vous voyez bien que, précisément, on prend des mesures avant même qu'il y ait cette coordination européenne, on a annoncé ces mesures, et demain, mon collègue Clément BEAUNE, secrétaire d'État aux Affaires européennes, sera avec les ministres des Affaires européennes pour continuer à avancer vers cette coordination européenne, parce que vous avez raison, sur ces sujets-là, il faut qu'on soit coordonné, parce que, sinon, il y a toujours la possibilité de venir dans notre pays en échappant à certaines mesures, même si...

SONIA MABROUK
Mais je vous donne un exemple, j'arrive du Brésil, mais je passe par le Portugal, mais je n''ai aucun problème à rentrer en France, sans aucune quarantaine...

GABRIEL ATTAL
Alors, le Portugal avait suspendu ses vols avec le Brésil, je crois qu'il les a repris, mais qu'il a mis en place pour le coup des mesures extrêmement strictes...

SONIA MABROUK
Donc si j'arrive via...

GABRIEL ATTAL
Extrêmement strictes de quarantaine. Mais si on a cette réunion avec l'ensemble des ministres des Affaires européennes, c'est précisément pour avoir la meilleure coordination...

SONIA MABROUK
Mais vous voyez, vous me dites « réunion », Monsieur ATTAL, mais pourquoi, quand il s'agit de nous confiner, nous, de nous enfermer sur le plan national, vous le décidez très rapidement, mais alors, quand il s'agit de frontières, on dirait que vous avez un dogme chez vous de la frontière ?

GABRIEL ATTAL
Il y a un an, quand cette crise a démarré, on a fermé les frontières extra-européennes, alors en septembre dernier, donc il y a près d'un an, on a mis en place le test PCR obligatoire pour embarquer, pour venir en France, en janvier, on a mis en place les motifs impérieux pour pouvoir venir en France, on a réduit énormément le nombre de personnes qui peuvent venir, le trafic aérien aujourd'hui en France, c'est 10% du trafic, habituel, et d'ailleurs, à certains moments, quand on a pris ces mesures, parfois, on nous les a reprochées, en nous disant qu'on était trop durs, y compris avec nos ressortissants français qui vivent à l'étranger. Donc on a toujours été très volontariste sur cette question-là, est-ce qu'on aurait pu prendre certaines mesures plus tôt, peut-être, mais encore une fois, on a d'un côté cette volonté de prendre des mesures au plus tôt, et c'est ce qu'on fait, et de l'autre, la nécessité pour l'efficacité de chercher une coordination européenne, c'est ce qu'on fait.

SONIA MABROUK
Alors, justement, vous parlez d'efficacité, sur l'ASTRAZENECA, faute de volontaires pour se faire vacciner avec ce vaccin, le Palais par exemple des expositions à Nice a fermé ses portes samedi après-midi, est-ce que vous pouvez nous dire clairement, Gabriel ATTAL, ce matin, est-ce que vous misez encore sur ce vaccin ?

GABRIEL ATTAL
Oui, on mise encore sur ce vaccin...

SONIA MABROUK
La confiance n'est pas rompue ?

GABRIEL ATTAL
Elle doit être reconstruite, c'est certain...

SONIA MABROUK
Comment vous allez faire ?

GABRIEL ATTAL
Eh bien, il faut communiquer, il faut être transparent, il y a quand même, je crois, 65 ou 70 000 personnes qui ont été vaccinées avec ASTRAZENECA par jour, la semaine dernière, moi, je crois aussi au fait que ce sont autant de personnes qui se sont faites vacciner qui verront que ça se passe très bien, et qui pourront dire autour d'elles que ça s'est très bien passé, et que, petit-à-petit, la confiance va se rétablir, mais là où je vous rejoins totalement, c'est qu'il y a un gros travail à faire pour rebâtir la confiance, or, on a des études scientifiques aujourd'hui, faites par des scientifiques indépendants, qui nous disent que quand on se voit administrer ce vaccin quand on a plus de 55 ans, il n'y a pas de risques, et le vaccin est sûr et efficace, et donc il faut y aller, il ne faut pas hésiter à avoir recours au vaccin ASTRAZENECA, comme l'a fait par exemple le Premier ministre pour donner l'exemple ; je pense que c'est aussi important.

SONIA MABROUK
Question plus politique pour conclure, Edouard PHILIPPE, il dit qu'il est libre et loyal, l'ancien Premier ministre, selon vous, il est plus libre que loyal, ou plus loyal que libre, vous avez une minute pour répondre...

GABRIEL ATTAL
J'imagine, s'il le dit...

SONIA MABROUK
Oui, mais quoi d'abord, c'est ça le plus important...

GABRIEL ATTAL
Moi, je vais vous dire, j'ai été secrétaire d'État dans le gouvernement d'Edouard PHILIPPE pendant un an et demi, j'ai pu voir son sens de l'État, sa fidélité aux valeurs qui sont celles du président de la République, sa volonté que la majorité présidentielle réussisse, pas pour nous-mêmes, mais pour le pays...

SONIA MABROUK
Là, vous croyez vraiment à ce que vous me dites...

GABRIEL ATTAL
Oui, je crois profondément à ce que...

SONIA MABROUK
Donc vous n'avez aucun doute sur le fait qu'il fera la campagne d'Emmanuel MACRON en vue de 2022 ?

GABRIEL ATTAL
Je vous dis que je n'ai aucun doute sur à la fois sa loyauté, son sens de l'État et son souhait que notre pays réussisse et qu'il réussisse avec Emmanuel MACRON.

SONIA MABROUK
Peut-être qu'il le dira, en tous les cas, il fera ce soir sur Europe 1. Merci Gabriel ATTAL, quant à vous...

GABRIEL ATTAL
Merci.

SONIA MABROUK
Merci d'avoir répondu à nos questions, bonne journée à vous ainsi qu'à nos auditeurs.

MATTHIEU BELLIARD
Vous l'écouterez, Gabriel ATTAL ?

GABRIEL ATTAL
Si vous me dites à quelle heure c'est...

MATTHIEU BELLIARD
18h30 précisément...

GABRIEL ATTAL
Eh bien, écoutez, je ferai tout mon possible...

MATTHIEU BELLIARD
Rendez-vous est pris au micro de Michel DENISOT, ce sera sur Europe 1.


source : Service d'information du Gouvernement, le 20 avril 2021