Conseil des ministres du 19 juillet 2021. Surveillance des produits et équipements à risques.

Texte intégral

La ministre de la transition écologique a présenté une ordonnance modifiant le chapitre VII « Produits et équipements à risques » du titre V du livre V du code de l'environnement.

Compte tenu de la complexité croissante des chaînes d'approvisionnement et de l'augmentation du volume des produits vendus en ligne, de nouvelles dispositions ont été prévues par le règlement (UE) 2019/1020 du Parlement européen et du Conseil du 20 juin 2019 sur la surveillance du marché et la conformité des produits.

Ces dispositions visent à réduire le nombre de produits non conformes dans le marché unique en facilitant l'intervention des autorités de surveillance du marché pour qu'elles soient mieux à même de traiter les nouvelles modalités de distribution (e-commerce et « market place »). Ce nouveau règlement permet donc d'adapter la surveillance de marché à ces nouveaux canaux de distribution dans le double objectif de garantir la sécurité des utilisateurs de produits et d'éviter une distorsion de concurrence entre les opérateurs européens et extra-européens.

L'article 8 de la loi n° 2020-1508 du 3 décembre 2020 portant diverses dispositions d'adaptation au droit de l'Union européenne en matière économique et financière habilite le Gouvernement à légiférer par voie d'ordonnance pour prendre en compte dans le droit national ces nouvelles dispositions concernant les produits explosifs, les appareils et les systèmes de protection destinés à être utilisés en atmosphères explosibles (ATEX), les appareils et matériels concourant à l'utilisation des gaz combustibles et les appareils à pression.

Les dispositions de cette ordonnance permettent en particulier :

  • d'introduire des obligations auprès des « market places » et sites de commerce en ligne ainsi que des entreprises en charge du stockage, du conditionnement et de l'expédition des produits ;
  • de faciliter l'identification du propriétaire d'un site internet dès lors que cette information est utile dans le cadre du contrôle d'un produit et de permettre l'accès des enquêteurs aux logiciels intégrés si cela est nécessaire pour évaluer la conformité du produit ;
  • de prévoir de nouvelles mesures et sanctions en cas de non-respect des dispositions prévues ou en cas de danger pour l'utilisateur du produit.