Interview de M. Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des transports, à LCI le 2 août 2021, sur l'extension du passe sanitaire dans les transports et restaurants.

Texte intégral

JULIE HAMMETT
On va continuer à parler de la situation sanitaire et de ce fameux Pass sanitaire, avec Jean-Baptiste DJEBBARI, ministre des Transports. Merci beaucoup d'être avec nous.

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
Bonjour à vous.

JULIE HAMMETT
Je voulais faire un point, justement, sur le calendrier. On parle de l'extension du Pass sanitaire dans les restaurants notamment, à partir du 9 août prochain. Vous avez dit que dans les transports ce serait entre le 7 et le 10 août. Est-ce que vous pouvez apporter des précisions, est-ce que dès ce samedi le Pass sanitaire sera obligatoire pour les vols intérieurs, dans les trains également, dans les TGV ?

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
Alors, le Pass sanitaire s'appliquera dans les transports à compter du lundi 9 prochain, sous réserve de l'avis du Conseil constitutionnel qui vous le savez est prévu pour jeudi prochain, le 5, mais il sera donc exigé à compter du 9 pour, vous l'avez rappelé, les vols intérieurs et les trains longues distances, étant entendu que les trains longues distances sont les TGV, les Intercités et les trains de nuit, bref, les trains à réservation obligatoire.

JULIE HAMMETT
Alors, vous l'avez dit, les contrôles ne seront pas systématiques, ils seront aléatoires, on pourra se faire contrôler jusqu'à trois fois, donc, si on prend le train, par exemple. Qui fait les contrôles ?

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
Alors, d'abord, rappeler que c'est d'ores et déjà un nombre important de voyageurs qui sont concernés, puisque rien qu'en prenant le ferroviaire, c'est plus de 400 000 voyageurs par jour qui sont concernés. Donc ce serait évidemment tout à fait impossible de contrôler chaque voyageur de façon, systématique et tous les jours. Donc il y aura des contrôles faits par les agents de la SNCF, un grand nombre d'agents sont habilités pour le faire, y compris les contrôleurs à bord. Il y aura des contrôles à l'abord du train, sur les quais, des contrôles qui seront également réalisés à bord des voitures, de façon aléatoire, et puis possiblement des contrôles à l'arrivée, sur les quais des trains. Et donc tout cela a été organisé, en lien avec la SNCF, pour que nous soyons collectivement prêts le 9, en rappelant qu'évidemment et essentiellement nous comptons sur la responsabilité des Français, et je dois le dire, depuis mi dernier, depuis mai 2020, les Français respectent très bien le protocole dans les transports, notamment s'agissant du port du masque, et donc moi j'ai foi dans le fait que les choses se déroulent parfaitement bien à compter du 9 prochain.

FREDERIC DELPECH
Alors, pour être très clair avec les gens qui vont voyager à partir du 9, donc contrôle, est-ce que ce sera uniquement de la pédagogie ou est-ce que ce ceux qui n'auront pas de Pass sanitaire seront refoulés à l'entrée des gares, ceux qui seront dans le train sans Pass sanitaire, est-ce qu'ils auront une amende ? Est-ce que vous pouvez nous préciser quelles seront les sanctions ?

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
(Problème son liaison) … prochain, vous devez, pour embarquer sur … (Problème son liaison)… sous format digital ou sous format papier. Le Pass, c'est quoi ? C'est une preuve de vaccination, un certificat de vaccination, ou un test négatif, et si vous ne l'avez pas et que par exemple vous avez un contrôle avant d'entrer en gare ou avant d'embarquer dans le train, vous ne pourrez pas embarquer dans le train. Il y aura évidemment une première semaine de pédagogie, comme nous l'avons toujours fait dans les phases précédentes, mais je le dis, sur le port du masque, dès le premier jour nous avions eu 95% de personnes qui respectaient parfaitement cette disposition, et je n'anticipe pas aujourd'hui qu'il y ait beaucoup de personnes qui n'aient pas de Pass sanitaire. Il y a des capacités de tests en France qui sont considérables, il y a une vaccination qui progresse, plus de 41 millions de Français qui sont vaccinés, et puis je crois qu'il y a des informations qui sont faites de façon extrêmement opiniâtre et récurrente par, à la fois la SNCF, le gouvernement, pour bien informer la population qu'à compter du 9 il faudra avoir un Pass sanitaire, donc je pense que nous avons là les ingrédients d'un lundi prochain réussi.

JULIE HAMMETT
Ce Pass sanitaire, il concernera aussi les salariés en contact avec les voyageurs, il faudra qu'ils soient vaccinés don d'ici le 30 août prochain. Ceux qui refusent de le faire ou qui ne seront pas prêts à temps, qu'est-ce qui va se passer ? Là encore, est-ce que, eux, seront sanctionnés ?

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
Alors, d'abord, il faut qu'ils soient titulaires du Pass sanitaire, donc ils peuvent être vaccinés ou avoir un test. Ce sont des personnels qui sont en contact direct avec les clients, donc typiquement à la SNCF ce sont les contrôleurs, ce sont les agents de propreté par exemple dans les trains, c'est le barista de la voiture restaurant du train. Et donc ils doivent être, à compter du 30 août, vous l'avez dit, donc déjà une première souplesse, avoir le Pass sanitaire. Nous les incitons à la vaccination. Vous avez vu qu'un certain nombre de grandes entreprises publiques mettent en place des centres de vaccination interne, je pense à la RATP, à la SNCF, donc les choses sont organisées de la façon la plus fluide possible dans les entreprises. Et puis après, à l'échelle de ces grands groupes, vous savez que pour les quelques personnes, très minoritaires, je dois dire, qui ne souhaiteraient pas entrer dans ce dispositif, il y a des… d'abord il y aura des discussions avec leur hiérarchie, et puis il y a des possibilités de reclassement qui nous permettront d'assurer la mise en œuvre pratique du Pass sanitaire à compter du 9 prochain, donc là aussi je n'anticipe pas de difficultés sur ce sujet.

JULIE HAMMETT
Un dernier mot peut être quand même, sur l'image du week-end, ces manifestations qui grossissent, 200 000 personnes en France, ils étaient 160 000 le week-end d'avant, 100 000 le week-end encore avant. Voilà, ça prend de l'ampleur. Est-ce que…. On a l'impression que le gouvernement ne réagit pas tellement, que vous êtes assez silencieux sur ces manifestations. Est-ce qu'au fond ça ne vous inquiète pas un petit peu pour les semaines à venir, pour la rentrée ?

JEAN-BAPTISTE DJEBBARI
Non, mais d'abord, peut-être dire qu'au "jeu des chiffres", vous avez eu 200 000 personnes hier dans les rues, vous avez 500 000 personnes qui sont allées se faire vacciner. Donc moi, ça c'est les chiffres, et plus de 41 millions de Français qui sont vaccinés. Donc on peut dire quand même que ce grand mouvement vers la vaccination, qui est finalement le seul mouvement possible pour nous sortir collectivement de cette pandémie, il est très largement en marche. Ensuite, sur le fond des inquiétudes, moi j'essaie de distinguer les choses, et à qui nous parlons. Il y a dans ces manifestations, des personnes qui sont profondément antivax, des politiciens comme Florian PHILIPPOT qui essaient de souffler sur les braises pour en tirer les marrons politiciens du jeu, et je trouve ça évidemment tout à fait condamnable, en tout cas ce sont des personnes que nous devons combattre par la raison et par les faits objectifs. Ensuite, il y a dans ces manifestations, des personnes qui ont des inquiétudes légitimes sur le Pass sanitaire, sa mise en œuvre pratique, et je viens encore de le faire ce matin, nous tentons d'y répondre là aussi, par les faits objectifs. Et puis en marge ou au sein de ces manifestations, il y a toujours des violences qui sont inacceptables, et je pense que là il faut les condamner, on a tous en tête l'image de ce pharmacien et de ce centre de dépistage du Covid-19 qui a été pris à partie, je pense que là il faut être absolument intraitable sur ces violences qui n'ont pas lieu d'être en France aujourd'hui contre qui que ce soit. Vous voyez, nous sommes attentifs, nous sommes concentrés, nous considérons que c'est une donnée, et nous continuerons à être attentifs tout au long de l'été, en apportant les réponses les plus pragmatiques possibles, à la fois à la crise sanitaire et aux inquiétudes économiques et sociales, quand elles sont là.

JULIE HAMMETT
Merci Jean-Baptiste DJEBBARI d'avoir répondu à nos questions ce matin, sur LCI.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 3 août 2021