Interview de Mme Sarah El Haïry, chargée de la jeunesse et de l'engagement, à Radio J le 11 janvier 2022, sur l'allègement du protocole sanitaire à l'école et la candidature d'Eric Zemmour.

Texte intégral

CHRISTOPHE BARBIER
Sarah El HAIRY, bonjour.

SARAH EL HAIRY
Bonjour.

CHRISTOPHE BARBIER
Et bienvenue. Alors le protocole sanitaire est un peu moins compliqué que le système kafkaïen décrit par Judith, mais enfin quand même il y a eu pas mal de changements en plusieurs jours du côté de l’école. Désormais on sait que 3 autotests en 5 jours suffiront à un enfant cas contact pour rester à l’école. Quel est le but ? Désamorcer la grève de jeudi dans les écoles, réduire les files d’attente devant les pharmacies ?

SARAH EL HAIRY
Monsieur BARBIER, notre priorité a toujours été la même, garder les écoles ouvertes, pas tomber dans la facilité de les fermer et finalement de ne pas faire de protocole, ne pas se préoccuper de comment on accueille les enfants ou comment on les accompagne, sauf que cette crise elle nous aura appris 2 choses, qu’il faut s’adapter au quotidien, s’adapter parce qu’il y a des protocoles qu’il faut qu’ils soient assouplis, personnalisés quasiment...

CHRISTOPHE BARBIER
Du sur-mesure.

SARAH EL HAIRY
Oui d’une certaine manière, on l’a même territoirisé à un moment.

CHRISTOPHE BARBIER
Et à chaque fois ça se complique parce que le virus est plus fort que nous.

SARAH EL HAIRY
Certainement que le virus aujourd’hui IL nous complique la vie, ça c’est une certitude mais il nous aura appris aussi beaucoup d’humilité, beaucoup de calme et surtout beaucoup, beaucoup, beaucoup d’adaptations. Donc en 3 jours qu’est-ce qui s’est passé ? On a eu des remontées de terrain, on a vu les que comme tout le monde, comme les parents autour des pharmacies, c’était des queues qui sont de plus en plus longues avec des enfants. On a vu aussi que finalement donner des autotests aux parents, 3 pour permettre un retour et éviter la queue dehors devant les pharmacies est une bonne chose, on a réapprovisionné les autotests, 11 millions, 10 millions vendredi, 11 millions cette semaine, ça a été annoncé par le Premier ministre.

CHRISTOPHE BARBIER
Ça va suffire ?

SARAH EL HAIRY
Monsieur BARBIER ce qui est certain, ce qui est certain, c’est que c’est une adaptation qui assouplit, qui rendra la vie plus simple en tout cas pour les familles. Mais ce que je vois c’est que ça va bientôt faire 2 ans que les enseignants s’adaptent jour après jour et que ce n’est pas simple mais très sincèrement ce n’est pas simple ni pour les soignants, ni pour les enseignants, ni pour les familles et donc on a été très pragmatique. Quand votre enfant il est à l’école, eh bien vous venez à la fin de la journée, c’est déjà une chose, vous avez l’esprit un peu plus tranquille et pas vous dire…

CHRISTOPHE BARBIER
On n’appellera pas les parents pour leur dire, venez vite il tousse.

SARAH EL HAIRY
Non ce n’est pas la ligne, ce n’est pas le protocole qui a été annoncé par le Premier ministre hier, c’est une adaptation en réalité puisque c’était ce qui était, on va dire très largement fait mais pas tout le temps, pas systématiquement, pour gagner une après-midi parfois on pouvait appeler les parents durant la journée. Tout ça est terminé, une seule déclaration pour les autotests, une déclaration sur l’honneur.

CHRISTOPHE BARBIER
Mais on va pouvoir faire des faux.

SARAH EL HAIRY
J’espère monsieur BARBIER que les parents n’apprennent pas à leurs enfants de faire des faux.

CHRISTOPHE BARBIER
Vous faites confiance ?

SARAH EL HAIRY
Mais bien sûr.

CHRISTOPHE BARBIER
Parce que le plus simple…

SARAH EL HAIRY
Vous savez encore une fois qui est l’ennemi, ce n’est pas nous, ce n’est pas les enseignants, ce n’est pas l’école, l’ennemi, c’est le virus et donc j’espère et nous avons totalement confiance et dans les familles et dans leurs responsabilités pour avoir confiance dans ces déclarations. Qu’est-ce qu’il y a de plus important que l’honneur de la parole donnée ?

CHRISTOPHE BARBIER
Est-ce qu’on n’aurait pas dû mettre les autotests dans les écoles et les enseignants testaient les enfants s’ils avaient des craintes, des symptômes ou des contacts.

SARAH EL HAIRY
Ça a été une hypothèse, une théorie qui a été évaluée, maintenant on connaît la pression sur aujourd’hui le besoin d’autotests et il est logistiquement beaucoup plus pertinent de permettre de s’appuyer sur le réseau des pharmacies et des grandes surfaces d’ailleurs jusqu’à la fin, jusqu’à la fin janvier pour le moment, pour accéder plus facilement partout aux autotests alors même qu’on aurait pu en enfermer dans certains établissements, mais si il n’y en avait pas eu besoin, ça aurait été quand même pas très malin de ne pas pouvoir s’appuyer sur un réseau qui est beaucoup plus vivant et qui répond aux besoins au plus proche. D’ailleurs nous avons jusque maintenant mis à disposition plus de 600 000 au total dans les établissements pour le donner aux enfants.

CHRISTOPHE BARBIER
Alors à côté de l’école il y a les activités périscolaires, est-ce que les enfants pourront continuer à aller au spectacle ou visiter un musée avec leurs enseignants ?

SARAH EL HAIRY
Alors nous avons quand même recommandé le report des activités en territoire en espace clos pour plusieurs raisons. Aujourd’hui on voit le degré quand même de circulation du virus. On sait qu’il faut faire un maximum, prendre un maximum de précautions donc le port du masque est quand même plutôt abaissé dans les activités extra-scolaire, périscolaire. Rappelons ce que c’est, c’est le temps en dehors de l’école, c’est le matin, l’après-midi, c’est le samedi, c’est les activités après l’école.

CHRISTOPHE BARBIER
Faire du sport mais dehors.

SARAH EL HAIRY
C’est mieux, faire du sport dehors c’est mieux. Vous savez au bout de presque 2 ans maintenant, au bout d’un an et demi on comprend tous à peu près quelle est la logique. On se vaccine autant qu’on peut, on se teste un maximum, on garde les gestes barrières et quand on a des pics épidémiques comme ceux-là, eh bien on reprend le maximum en réalité du bouclier, c’est-à-dire on aère les salles, on est à l’extérieur un maximum et on évite un maximum de brassage.

CHRISTOPHE BARBIER
Pression aussi sur les cantines scolaires, certains syndicats réclament leur fermeture, est-ce envisagé ?

SARAH EL HAIRY
Ce qui est envisagé c’est évidemment l’intelligence de tous les jours dans les établissements. Non aujourd’hui on a pu voir qu’on a pu manger dans des classes à un moment donné, que les règles de circulation dans les cantines aujourd’hui on sait le faire et ça c’est grâce à qui, grâce aux collectivités locales qui se sont énormément engagées, grâce aux enseignants qui ont intégré protocole après protocole. On a confiance dans notre école, ce sont des hommes et des femmes qui n’ont pas arrêté de s’adapter en même temps que…

CHRISTOPHE BARBIER
Alors est-ce qu’ils seront mieux protégés ces enseignements ? Est-ce qu’ils auront des masques FFP 2 bientôt tous ?

SARAH EL HAIRY
Vous savez oui ils seront, ils ont été protégés avec plus de 160 millions de masques qui ont été distribués, aujourd’hui on s’est toujours appuyé, vous savez on n’a aucun dogmatisme, aucune vérité unique ou aucun aucune idéologie sur le sujet. On s’est toujours appuyé sur les réponses les autorités sanitaires, 50 millions de tests, 50 millions de masques FFP 1 seront distribués aux enseignants dès la mi-janvier, c’est-à-dire c’est imminent. Maintenant pour la question des tests FFP 2, ils sont réservés.

CHRISTOPHE BARBIER
Les masques.

SARAH EL HAIRY
FFP 2 parce que les masques chirurgicaux sont des masques FFP 1.

CHRISTOPHE BARBIER
Les fameux masques bec de canard.

SARAH EL HAIRY
Aujourd’hui d’après les autorités sanitaires ils sont préconisés pour les personnes qui sont proches des gouttelettes, donc des personnes très à risque, soit parce qu’elles sont immunodéprimées, soit parce qu’aujourd’hui ce sont des soignants.

CHRISTOPHE BARBIER
Alors Eric ZEMMOUR a parlé école aussi mais alors lui c’est pour parler du programme scolaire, tiens il veut le retour de la blouse à l’école, est-ce que c’est une bonne idée pour la jeunesse, pour l’engager, pour la discipliner ?

SARAH EL HAIRY
Franchement pour discipliner la jeunesse, moi je crois à l’éducation, je crois à l’enseignement, à la transmission des valeurs. Maintenant j’ai moi je crois aux bienfaits de l’uniforme, d’ailleurs nous portons un uniforme dans un projet qui me tient énormément à coeur, le service national universel. J’ai eu l’occasion de m’exprimer plus d’une fois dessus, maintenant l’uniforme est une bonne chose quand il est accepté par les parents, que c’est un projet pédagogique parce que je crois que ça vient baisser les inégalités dans la cour, ça vient enlever cette pression des marques.

CHRISTOPHE BARBIER
On ne voit plus les pauvres, les riches.

SARAH EL HAIRY
Oui et je crois que c’est plutôt une bonne chose, maintenant il faut encore que ce soit un projet vraiment d’équipes pédagogiques pour que ce soit partagé et donc sain.

CHRISTOPHE BARBIER
ZEMMOUR veut aussi supprimer l’apprentissage des langues étrangères à l’école primaire, il dit aux primaires pour se concentrer sur le français.

SARAH EL HAIRY
Eh bien c’est absolument idiot. Je vais vous le dire comme je le pense pour une raison toute simple, aujourd’hui les pédagogues, tous ceux qui accompagnent le développement des enfants savent que plus on apprend une langue étrangère jeune plus on la développe tôt, plus on développe en réalité notre capacité d’apprendre les langues, toutes les langues étrangères. Et on sait à quel point l’apprentissage des langues étrangères dans notre pays ce n’est pas spécialement le Trophée.

CHRISTOPHE BARBIER
Sa pensée est claire, il vise l’anglais, il vise l’arabe.

SARAH EL HAIRY
Mais encore une fois ça veut dire qu’elle est aujourd’hui la connaissance et le fait de tordre l’histoire de monsieur ZEMMOUR. Aujourd’hui qu’on apprenne l’arabe, l’espagnol, l’anglais, qu’on apprenne l’hébreu ou après-demain le Portugais, ou n’importe quelle autre langue, c’est une chance, c’est une richesse, plus on l’apprend au mieux c’est moi ce que je vois c’est que cette proposition elle créera des inégalités avec les familles les plus aisées parce que quand vous avez les moyens, vous mettez votre fils ou votre fille pour certains dans des établissements ou des maternelles trilingues, bilingues alors même que quelle est la chance de l’école publique, laïque, républicaine, c’est de permettre à chacun de ces enfants d’apprendre le meilleur et d’aller vers l’excellence. Donc évidemment nous sommes pour le renforcement de l’apprentissage des langues avec un fondamental écrire, lire et compter, le français bien sûr dès le plus jeune âge.

CHRISTOPHE BARBIER
Emmanuel MACRON hier a parlé lui de sécurité, il était en déplacement dans les Alpes-Maritimes, il veut doubler le nombre de policiers sur le terrain d’ici 2030, mais comment faire ?

SARAH EL HAIRY
En enlevant un maximum de tâches administratives qui alourdissent la vie de nos policiers, mais pas uniquement en recrutant, vous avez vu que depuis 2017 nous avons recruté 10000 policiers et gendarmes réellement aujourd’hui sur le terrain et dans nos territoires. Pourquoi, parce que la police, parce que les forces de Sécurité intérieure ont vécu une saignée, une saignée claire et nette quand on a supprimé et d’ailleurs c’est le gouvernement dans lequel était Valérie PECRESSE qui a supprimé un certain nombre de policiers et de gendarmes. Aujourd’hui nous recrutons, nous allégeons la procédure pénale, nous allègerons demain encore plus évidemment, eh bien les tâches, ce qu’on appelle les tâches indues qui sont les procédures, qui sont les tâches administratives mais pas que, il y aura un investissement massif. 15 milliards d’euros sur les 5 prochaines années avec une loi programmatique qui permettra un investissement extrêmement massif, mais qui ne fait que continuer parce que jusque maintenant quel est le réel bilan régalien de ce gouvernement, 22 lieux de culte fermés sur 99 contrôlés, quasiment 36 attentats déjoués, c’est un jour, tous les jours il y a un point de deal qui est fermé, Monsieur BARBIER.

CHRISTOPHE BARBIER
Mais cette loi programmatique elle va passer on sait les ministres mais elle ne sera appliquée que si vous gagnez les élections.

SARAH EL HAIRY
Je vous l’accorde mais sauf que les transformations elles continuent, nous ce qu’on a fait c’est d’abord un bilan, un bilan c’est quoi, des recrutements, une réforme de la procédure pénale pour les mineurs.

CHRISTOPHE BARBIER
Tout ça arrive un peu tard dans le quinquennat c’est ce qu’on vous reproche.

SARAH EL HAIRY
Pas du tout, Monsieur BARBIER, regardez qui et vraiment je demande aux auditeurs de prendre comme ça quelques instants pour voir et penser aux nouvelles voitures des policiers et des gendarmes, qui a fait un investissement aussi massif pour donner des moyens et matériels et humains à la police nationale et à la gendarmerie nationale, c’est nous monsieur BARBIER. Qui donne les moyens et les outils pour utiliser des drones, pour alourdir et ça je pense à ça parce que c’est extrêmement important les condamnations quand une personne consomme volontairement de la drogue et pour qu’elle ne puisse pas s’échapper en disant, je n’étais pas conscient et donc alléger ma responsabilité, nous savons très bien à quoi ça nous fait tous penser, eh bien tout ça c’est bien la fermeté de cette majorité et de la volonté du président de la République.

CHRISTOPHE BARBIER
Le gouvernement devrait aussi pratiquer le triplement de l’amende pour harcèlement de rue, porté à 300 euros, est-ce que vous croyez vraiment que ça va dissuader les harceleurs ?

SARAH EL HAIRY
Je vous assure que pour l’instant la mise en oeuvre déjà de cette amende aujourd’hui donne un signal, un signal important pour dire non on ne harcèle pas les jeunes filles ou les femmes dehors dans la rue.

CHRISTOPHE BARBIER
Mais la difficulté, c’est de repérer, c’est d’arrêter en flagrant délit.

SARAH EL HAIRY
Oui c’était une difficulté, sauf qu’aujourd’hui il y a des condamnations, il y a des amendes qui sont émises et ça c’est grâce au travail qui a été mené dès le début de ce quinquennat sur les violences faites aux femmes, sur les violences en réalité dans la rue pour que la sécurité, la paix, simplement le fait de se balader sans se faire embêter, sans se faire harceler dans la rue est un droit, est un droit dans notre pays et donc pour alléger également les tâches des policiers et c’est ça la réalité, eh bien flagrant délit, amende immédiate et on sait très bien que quand vous tapez au portefeuille eh bien ça marche.

CHRISTOPHE BARBIER
Plusieurs candidats à la présidentielle réclament le retour de l’anonymat des maires quand ils donnent leur parrainage, est-ce que vous êtes pour ?

SARAH EL HAIRY
Non. Je pense qu’aujourd’hui la rencontre entre un candidat à l’élection présidentielle et finalement ces parrainages, c’est une rencontre démocratique, c’est le premier moment où on va chercher démocratiquement le soutien de personnes qui ont été élues.

CHRISTOPHE BARBIER
Et donc il faut le faire à visage découvert.

SARAH EL HAIRY
Moi je crois que oui, je crois que comment vous voulez garantir, comment vous voulez gagner en confiance dans un débat démocratique aussi fragilisé, quand on voit le taux d’abstention, si finalement ceux qui parrainent n’ont, pas eh bien n’ont pas, n’assument pas leur parrainage, moi je crois qu’au contraire un débat démocratique doit avoir lieu dans notre pays, c’est sain et il faut assumer les choses. Bon sens, si on n’est pas capable d’assumer, alors on ne dirige pas, on ne gouverne pas.

CHRISTOPHE BARBIER
Pour que le débat démocratique ait lieu, il faut être candidat, c’est quand la déclaration de candidature du président sortant ?

SARAH EL HAIRY
Aujourd’hui on a commencé cette émission en parlant de la situation sanitaire, de la nécessité qu’elle demande évidemment de réinvestir les protocoles.

CHRISTOPHE BARBIER
Oui mais elle sera encore là au mois d’avril donc…

SARAH EL HAIRY
Certes et moi j’espère très sincèrement et très vivement qu’il soit candidat et dès que son expression sera faite, évidemment il saura compter en tout cas sur toute mon énergie et toute ma volonté parce que je pense que nous avons le projet le plus juste, le plus juste pour la France et celui qui accompagne en réalité chaque Français comme il est sans faire aucune discrimination.

CHRISTOPHE BARBIER
Sarah El HAIRY, bonne journée.


Source : Service d’information du Gouvernement, le 12 janvier 2022