Interview de Mme Sarah El Haïry, chargée de la jeunesse et de l'engagement, à CNews le 9 février 2022, sur la restriction des libertés face au Covid, l'obligation vaccinale et le convoi des libertés, l'énergie et le nucléaire français.

Texte intégral

OLIVIER BENKEMOUN
« Le face à face », ce matin on accueille Sarah EL HAIRY, bonjour.

SARAH EL HAIRY
Bonjour.

OLIVIER BENKEMOUN
Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à l'Engagement, et Sébastien CHENU, député RN du Nord et porte-parole de Marine LE PEN, évidemment on dira un mot des parrainages et vous nous direz exactement où on en est tout à l'heure.

(…)

SEBASTIEN CHENU
(Concernant le convoi de la liberté) – Un certain nombre de Français, un grand nombre de Français, vivent très mal les restrictions de liberté, injustifiées, injustifiables, imposées par le gouvernement dans le cadre du Covid, et puis, même chose que les Gilets jaunes, le pouvoir d'achat. Enfin, aujourd'hui il y a plutôt, moi j'ai fait le plein, 1,78 à la pompe en gazole, je veux dire à un moment où, les problèmes n'étant pas solutionnés, les Français cherchent des voies pour s'exprimer, cherchent des voies pour exprimer leurs difficultés à vivre depuis l'arrivée d'Emmanuel MACRON.

SARAH EL HAIRY
Monsieur le député, ce qui est certain c'est qu'il ne faut pas transposer le convoi des libertés, ou le convoi de la liberté aux Etats-Unis, c'est parce qu'il y a une obligation vaccinale. Qu'est-ce qu'a fait le gouvernement et qu'est-ce qu'a voulu et souhaité le président de la République depuis le début de cette crise sanitaire ? Protéger les Français, en leur donnant la liberté effectivement de se faire vacciner ou pas, et en disant aussi que le pass vaccinal, oui, il permet en réalité de se protéger soi, de protéger les autres.

OLIVIER BENKEMOUN
En restreignant les libertés, parce que sans pass vous n'allez pas au cinéma, vous n'allez pas au restaurant, enfin on le rappelle, vous n'allez pas dans les bars, etc.

SARAH EL HAIRY
Oui, oui, vous avez la liberté de le faire ou pas, et ça finalement ça revient à la responsabilité individuelle, mais à aucun moment nous avons posé une obligation vaccinale.

INTERVENANT
Olivier VERAN a parlé d'obligation vaccinale déguisée.

SARAH EL HAIRY
Vous savez, moi j'ai une seule réalité, et c'est ce que je pose, est-ce que, oui ou non, on a protégé les Français, est-ce que, oui ou non, ce vaccin a protégé des vies, est-ce que, oui ou non, aujourd'hui nous avons fermé les écoles, est-ce que, oui ou non, par rapport…

OLIVIER BENKEMOUN
Est-ce que, oui ou non, il y a des gens qui sont en colère encore aujourd'hui dans ce pays ?

SARAH EL HAIRY
Bien sûr…

OLIVIER BENKEMOUN
Est-ce que, oui ou non, il y a des gens qui vont participer à ce convoi des libertés ? Oui, donc…

SARAH EL HAIRY
Sûrement, certainement même, mais j'ai envie de vous dire quelque chose. Au bout de quasiment deux ans de Covid, il n'y a pas de solution un peu miracle « y a qu'à faut qu'on », ce qui est certain c'est qu'il y a une fatigue, parce que ce Covid il a bousculé nos vies, mais quel a été le cap, le truc hyper basique, la boussole du gouvernement ça a été quoi, et de l'équipe gouvernementale, ça a été quoi ? Protéger la vie des Français, de protéger l'entreprise, de protéger les enfants, de protéger l'hôpital, et à aucun moment il y a eu l'idée d'embêter les Français…

OLIVIER BENKEMOUN
J'entends, mais s'il y a 300.000 personnes qui samedi arrivent sur Paris, il faudra avoir une autre analyse, Sébastien CHENU.

SARAH EL HAIRY
Oui, mais juste un point…

SEBASTIEN CHENU
Quand j'entends Sarah EL HAIRY dire à aucun moment on a voulu embêter les Français, eh bien si un peu, il y a même le président de la République qui nous disait qu'il voulait « emmerder » les non vaccinés, donc l'idée d'embêter les Français, de les contraindre, de les pousser, quitte à restreindre leurs activités, leur liberté, leur vie sociale…

SARAH EL HAIRY
Pour les protéger Monsieur le député.

SEBASTIEN CHENU
A été en tous les cas quelque chose qui a été très mal vécu par les Français, ils ont vu leurs libertés être restreintes, et vous ne pouvez pas le nier. Et puis, en parallèle, il y a le pouvoir d'achat, c'est l'accumulation de tout ça, en fait ce convoi de la liberté c'est une forme d'expression ? C'est ça qu'il faut comprendre ? C'est une forme d'expression des Français qui n'arrivent plus à s'en sortir et qui ont vu finalement leur vie sociale, et leur vie économique et financière…

SARAH EL HAIRY
Moi, pour le coup, je n'irai pas jusque-là. Juste sur un point, Monsieur CHENU. Situation sanitaire, Ok, grave, aujourd'hui qu'est-ce qu'on voit, concrètement, est-ce qu'on a l'hécatombe des emplois ? Non. Est-ce qu'il y a des milliers, des milliers, des millions de personnes au chômage ? La réponse est non. Et est-ce que ça a été facile cette période ? Non. Est-ce qu'on aurait pu mieux faire des choses ? Certainement, cette crise elle a bousculé absolument tout le monde, mais je n'ai jamais aimé quand on va chercher des modèles qui ne sont pas de chez nous, qui viennent de l'autre bout des Etats-Unis, pour dire que c'est la même réalité.

SEBASTIEN CHENU
Ce n'est pas ça le sujet, ce n'est pas l'importation d'un modèle.

SARAH EL HAIRY
Mais si, mais parce que ce n'est pas les mêmes réalités.

SEBASTIEN CHENU
Vous savez ce que disait le psychanalyste LACAN, la réalité c'est un coup de poing dans la figure, et vous êtes en train de vous prendre un coup de poing dans la figure, qui est la réalité de la vie des Français, et en fait vous ne comprenez pas, vous dites « on a tout bien fait, on a bricolé ici… »

SARAH EL HAIRY
Non, Monsieur CHENU, ce n'est pas exactement ce que je dis.

SEBASTIEN CHENU
« On a donné un chèque », et en fait vous vous prenez la réalité en face parce que vous passez à côté de la vie des Français, et c'est terrible pour un gouvernement de passer à côté de la vie des Français.

SARAH EL HAIRY
Monsieur le Député la vie des Français aujourd'hui c'est quoi ? C'est pouvoir finir la fin de mois, c'est pouvoir répondre à la hausse, qui explose aujourd'hui, de l'énergie, de l'électricité, on en parlait il y a quelques instants, c'est pouvoir faire son plein, c'est d'avoir un travail digne qui puisse payer dignement.

SEBASTIEN CHENU
Donc tout ça vous êtes passé à côté.

SARAH EL HAIRY
Eh bien c'est faux Monsieur le député.

SEBASTIEN CHENU
Enfin !

SARAH EL HAIRY
Non, il y a des enjeux aujourd'hui d'augmentation.

SEBASTIEN CHENU
…Vos moyennes, vos chiffres, vos pourcentages, mais vous vous rendez compte, entre l'ubérisation de la société, c'est-à-dire des gens qui ont des petits boulots, des boulots à moitié, qui essayent de faire deux boulots, les carburants qui augmentent, les libertés qui sont restreintes, est-ce que vous croyez que les Français se disent « sous Emmanuel MACRON, qu'est-ce qu'on a mieux vécu », non, ils se disent ma vie est moins bien, va moins bien, parce qu'il n'y a pas eu… je vais vous dire pourquoi, en réalité vous n'avez fait aucune réforme structurelle, c'est-à-dire qu'en fait vous n'avez pas chercher à solutionner les problèmes, vous avez posé des petits pansements ici et là, à un moment ou un autre, et aujourd'hui ça vous revient en boomerang.

SARAH EL HAIRY
Dites ça, Monsieur le député, dites ça aux 4 millions de jeunes qui ont bénéficié du plan « 1 Jeune, 1 Solution », qui n'ont pas été virés, parce que le dernier arrivé c'est souvent le premier qui part, dites ça à toutes les mamans qui sont divorcées et qui aujourd'hui ont une pension alimentaire protégée par l'Etat parce que parfois ça galère…

SEBASTIEN CHENU
Ça se voit que vous ne voulez pas voir la réalité en face.

SARAH EL HAIRY
Parce que c'est la galère entre les familles. Dites ça, franchement, à tous ces agriculteurs, dites ça à ces agriculteurs qui ont vu leur retraite protégée et augmentée, parce que ça a été l'honneur de l'Assemblée nationale et d'une proposition d'un député communiste. Monsieur le député, peut-être que…

SEBASTIEN CHENU
Je ne suis pas sûr que lorsque vous irez au Salon de l'agriculture vous soyez accueillis avec des couronnes de fleurs, des colliers de fleur.

SARAH EL HAIRY
Monsieur le député, nous on n'a jamais dit « il y a qu'à faut qu'on »

SEBASTIEN CHENU
Moi non plus.

SARAH EL HAIRY
On a fait des transformations en profondeur pour notre pays, pour les familles, pour le pouvoir d'achat, et on a su répondre avec de l'urgence, c'est certain, quand il y a des difficultés comme sur l'énergie, en apportant des réponses immédiates, avec le versement de la prime, en tout cas du chèque inflation.

OLIVIER BENKEMOUN
On continue sur l'énergie, le nucléaire français, ce matin on se réveille avec trois réacteurs à l'arrêt, plus d'autres jours, on en a 56 en France, moi j'en avais compté huit, mais Michel CHEVALET nous a dit en fait il y en a 15 qui ne marchent pas, il va y avoir un grand plan pour le nucléaire. Qu'est-ce qu'il faut faire pour le nucléaire et surtout qu'est-ce qu'il faut faire pour qu'on ne paye pas plus chère l'électricité, parce que ça risque encore une fois nous arriver ?

SARAH EL HAIRY
Il faut sortir des dogmes, il faut sortir des idéologies, il y a un moment c'est ça la réalité. On a toujours été pour le mix-énergétique, ça veut dire quoi ? Ça veut dire de la souveraineté, ça veut dire ne pas dépendre des Etats étrangers, ça veut dire, oui, avoir sur nos territoires du mix-énergétique. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire du nucléaire, du nucléaire, parce que c'est une énergie qui est décarbonée, c'est une énergie qui dépend de nous, qui est chez nous, et de l'autre côté il faut accompagner cette transition environnementale avec, eh bien avec de l'énergie renouvelable, avec…

OLIVIER BENKEMOUN
Ce matin on s'aperçoit que le parc il ne va pas si bien que ça, le parc nucléaire qu'on pensait au top niveau, on s'aperçoit que, bon, il y a pas mal de choses qui ne vont pas, et on est même obligé d'acheter l'électricité ailleurs.

SARAH EL HAIRY
On le fait encore, bien sûr, et c'est là où il faut sortir un peu des ornières et dire « vous savez quoi, on enlève tout. » Aujourd'hui ce qu'on voit c'est que, dans le débat politique il y en a qui sont pro, il y en a qui sont contre, en fait il faut sortir de ces batailles de chicaneries. Il y a deux choses. Aujourd'hui le mix-énergétique il permet quoi ? de ne pas payer une électricité, de la voir augmenter, augmenter, de ne jamais rien tenir, aujourd'hui elle augmente déjà beaucoup trop, et c'est pour ça qu'on a mis en place un bouclier tarifaire pour protéger le portefeuille des Français, ça c'est le premier point, et le deuxième point c'est quand même de protéger, de transformer notre, finalement notre manière de produire, pour ne pas dépendre, ni des pays étrangers, et encore moins, encore moins, du prix des hydrocarbures.

(…)

SEBASTIEN CHENU
(…) A mon avis vous avez raté le tournant, le tournant énergétique, et dans la vie concrète des Français ça a des conséquences incroyables.

OLIVIER BENKEMOUN
Réponse très rapide.

SARAH EL HAIRY
Investissement massif, ligne claire, c'est-à-dire oui le mixte, et oui on accompagne en réalité les besoins de notre pays, on fait l'état des lieux, on n'a aucune l'ornière sur le sujet, rien, juste la réalité et juste une souveraineté claire, claire et claire.

OLIVIER BENKEMOUN
On termine par les parrainages, il nous reste moins de 2 minutes. 5086 validés par le Conseil constitutionnel, parrainage au RN, 139, c'est ça ?

(…)

OLIVIER BENKEMOUN
On a regardé avec attention, je vais vous dire une chose, Michel BARNIER a un parrainage, il n'est pas candidat, Michel BARNIER un parrainage, Arnaud CHICHE, anesthésiste, quatre parrainages, Marie CAU, un parrainage, Marie CAU elle est connue pour être la première femme transgenre élue maire en France en 2020, il y a quand même un truc qui ne fonctionne pas là-dedans !

SARAH EL HAIRY
Ah mais c'est certain, moi je pense qu'il y a un sujet, enfin ma famille politique a toujours été extrêmement claire sur le sujet, et des parrainages, et de la démocratie, on est le mouvement démocrate, on a été pour finalement permettre à chaque fois, à chaque fois, que chaque mouvement, chaque courant de la vie politique, puisse être présent.

OLIVIER BENKEMOUN
Votre famille politique est prête à appeler ses élus à donner des parrainages pour le RN, pour Eric ZEMMOUR ?

SARAH EL HAIRY
Vous savez, François BAYROU l'a dit, il s'est exprimé très clairement en disant que ça serait absolument anormal, que ça serait un drame démocratique, si Marine LE PEN, si Jean-Luc MELENCHON, ne peuvent pas finalement avoir leurs 500 parrainages, pour une raison toute simple, ils font partie de la vie politique de notre pays, ce sont des courants politiques et ils doivent pouvoir s'exprimer, s'exprimer dans les urnes, pour choisir quel modèle nous voulons.

(…)

SEBASTIEN CHENU
(…) Ce serait inacceptable, incompréhensible, que MELENCHON, Marine LE PEN, probablement ceux qui présentent des… à chaque élection, ne puissent pas être candidats, il y a une urgence aujourd'hui.

SARAH EL HAIRY
Démocratique.

OLIVIER BENKEMOUN
Urgence démocratique, vous êtes d'accord tous les deux ?

SARAH EL HAIRY
Mais bien sûr, sur le sujet évidemment.

OLIVIER BENKEMOUN
C'est le gong, c'est l'heure, c'est la fin du « Face à face », merci.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 10 février 2022