Le Forum de Paris sur la paix en trois questions

La quatrième édition du Forum de Paris sur la paix a lieu du 11 au 13 novembre 2021. En réponse à la montée des tensions dans le monde, le Forum a vocation à être le rendez-vous annuel des projets, idées et initiatives qui contribuent à une meilleure coopération internationale sur les grands enjeux mondiaux.

En  2021, cette édition porte sur la réduction des fractures mondiales. Les participants au Forum de Paris sur la paix vont travailler ainsi autour de huit thématiques :

  • la lutte contre le crise du Covid-19 ;
  • la protection des espaces communs (océans, climat, biodiversité...) ;
  • la gouvernance du monde numérique ;
  • la sphère publique en période de crise sanitaire ;
  • les fausses informations et les menaces contre la presse ;
  • l'égalité femmes-hommes ;
  • la coopération Sud-Sud ;
  • la réforme du capitalisme par l'économie sociale et solidaire.

Qu'est-ce que le Forum de Paris sur la paix ?

Il s'agit d'une initiative française dont l'objectif est de faire avancer la paix par une meilleure gouvernance mondiale. Faisant suite aux commémorations du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918 – la Première Guerre mondiale s'est soldée par neuf millions de morts et disparus, et 21 millions de blessés –, sa première édition s'est déroulée à Paris du 11 au 13 novembre 2018.

Plus qu’une conférence traditionnelle, le Forum de Paris sur la paix se présente aussi comme "un sommet" où toute organisation peut faire connaître, débattre et faire avancer une initiative de gouvernance. Il s'agit également d'un lieu d’échanges où des spécialistes "font émerger les solutions pour un monde plus stable et en paix".

Comment fonctionne ce Forum ?

Sur le modèle de la COP 26, le Forum réunit les principaux acteurs internationaux : chefs d’État et de gouvernement, élus locaux et nationaux, organisations régionales et internationales, société civile au sens large (entreprises, associations, ONG, fondations, think tank, médias, représentants religieux, syndicats…). Plateforme mondiale de projets de gouvernance, il s'est fixé pour objectif de réaffirmer l’importance du multilatéralisme et de l’action collective face aux défis du monde contemporain.

En 2018, la première édition avait accueilli 65 chefs d'État et de gouvernement et dix dirigeants d'organisations internationales. 121 porteurs de projets avaient présenté leurs solutions face aux défis contemporains. 300 intervenants avaient participé à des débats dans des formats innovants. Plus de 6 000 participants issus de la société civile s'étaient rassemblés.

Dans quels domaines le Forum de Paris sur la paix intervient-il ?

Chaque année, des projets proposant des solutions concrètes aux défis mondiaux sont présentés et soutenus au sein de l’Espace des solutions du Forum. Lancé en mars 2021, l’appel à projets a recueilli plusieurs centaines de propositions émanant de tous types d’acteurs : ONG, entreprises, organisations internationales, États, collectivités locales, etc.

En 2021, le Forum de Paris sur la paix a mis les pays du Sud au cœur de ses échanges :

  • en soutenant près de 30 projets s’intéressant à l’Afrique, à l’Amérique du Sud, l’Asie du Sud et au Moyen-Orient ;
  • en choisissant 60% de projets mis en œuvre sur plusieurs continents en même temps.

Parmi les 80 projets sélectionnés en 2021, on trouve par exemple une initiative qui soutient le Partenariat pour la production de vaccins en Afrique (PAVM) lancé en avril 2021 par l'Union africaine et les CDC Afrique (Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, agence de santé publique de l'Union africaine). Cette initiative vise à mobiliser des partenariats financiers, à renforcer les systèmes réglementaires régionaux, à accroître le transfert de technologies vers les fabricants et à faire des universités africaines des centres de recherche et de développement de vaccins de premier plan. Le projet présenté au Forum a certes comme objectif de soutenir ce partenariat mais aussi de tirer les enseignements du Plan de fabrication pharmaceutique pour l'Afrique entériné par les chefs d'État et de gouvernement africains à Accra (Ghana) en 2007.