Présentation

La forte reprise de l’activité et le "rattrapage économique" observés après les confinements ont mis en lumière une problématique structurelle et récurrente : les tensions de recrutement. 

Le CESE formule 20 préconisations visant à lutter contre les tensions de recrutement, à la fois en prenant mieux en compte la nouvelle donne du marché du travail mais également les aspirations des salariées et salariés. Parmi ces préconisations :

  • Donner un rôle clef aux branches pour renforcer le pouvoir d’achat et l’attractivité des métiers qui recrutent moins
  • Mieux concilier les temps de vie professionnelle et personnelle
  • Orienter vers les métiers qui recrutent
  • Anticiper les besoins de recrutement en lien avec la transition écologique, la transformation numérique et les évolutions démographiques
  • Améliorer la qualité de l’emploi, son sens et les conditions de travail
Revenir à la navigation

Sommaire

AVIS

Introduction 

I - Constats 

A. Les outils de mesure de la tension sur le marché du travail 
1. La tension sur le marché du travail, une hausse depuis 2015 
2. La mesure des tensions par métier, à l’échelle nationale et territoriale, et les enjeux sectoriels
 

B. Une pluralité des causes de tension 
1. Salaires - compétences - et conditions de travail : les facteurs intrinsèques d’attractivité des métiers 
2. Le poids de la conjoncture après l’épisode Covid : une forte reprise intersectorielle des activités 
3. La dynamique de la transition écologique et de la transformation numérique 
4. Démographie des métiers en tension 
5. Potentiels d’activité 
6. Les enjeux de l’orientation et de la formation initiale et professionnelle 
7. Des contraintes sur le modèle économique de certaines entreprises et certains secteurs 
8. L’articulation toujours difficile des exigences de la vie personnelle et familiale avec celles de la vie professionnelle 

C. La dimension territoriale des difficultés de recrutement : mobilités, transports, logement 
1. Une intégration relative du marché du travail national 
2. La croissance plus forte de l’emploi dans les villes-métropoles 
3. Des tensions sur les métiers dans les territoires en déprise démographique
 

D. Quel pilotage stratégique prospectif des besoins des métiers pour les transitions à venir ? 

II - Les préconisations 

A. Traiter les tensions structurelles que la crise sanitaire a mises en évidence 
1. Favoriser la concertation et la coopération sur la qualité de l’emploi et l’attractivité des métiers 
2. Répondre aux aspirations sur le sens du travail qui se sont exprimées pendant la crise 

B. Anticiper les besoins de recrutement en lien avec la transition écologique, la transformation numérique et les évolutions démographiques 
1. Investir massivement dans l’orientation et la formation pour faire face aux évolutions des métiers de demain 
2. Réduire les difficultés de recrutement en agissant conjointement sur l’offre et sur la demande de travail 
3. Mieux reconnaître les besoins en main-d’oeuvre et les compétences dans les évolutions démographiques
 

DÉCLARATIONS DES GROUPES 

SCRUTIN 

ANNEXES 

N° 1 : COMPOSITION DE LA COMMISSION PERMANENTE DU TRAVAIL ET DE L'EMPLOI À LA DATE DU VOTE 
N° 2 : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES
N° 3 : LISTE DES PERSONNES RENCONTRÉES 
N° 4 : LETTRES DE SAISINE DU PREMIER MINISTRE 
N° 5 : CONTRIBUTION DE LA DÉLÉGATION AUX OUTRE-MER 
N° 6 : BIBLIOGRAPHIE 
N° 7 : TABLE DES SIGLES 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Avis

Pagination : 106 pages

Édité par : Journaux officiels

Collection :

Revenir à la navigation

mots-clés :