Sélection de rapports : Pénurie de médicaments : quelles solutions ?

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a enregistré, pour 2020, 2 446 signalements de ruptures de stock et de risques de ruptures de médicaments, contre 1 504 en 2019 et 130 en 2010. D’après la définition de l’ordre des pharmaciens, un médicament est en rupture dès lors qu’une officine ne peut pas s’approvisionner pendant 72 heures. Les produits les plus concernés par ces signalements sont : les médicaments cardio-vasculaires, les médicaments du système nerveux, les anti-infectieux et les anti-cancéreux. Plusieurs rapports récents dont le rapport conjoint de l’Inspection générale des affaires sociales et du Conseil général de l’économie, formulent des propositions pour assurer la continuité d’approvisionnement des médicaments. La BRP vous propose une sélection de rapports sur ce sujet mis en lumière par la pandémie de COVID-19.