Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

UE : nouvelle baisse du nombre de demandeurs d’asile en 2018

le 21 mars 2019

D’après les derniers chiffres publiés par Eurostat, 580 800 personnes ont demandé l’asile pour la première fois dans l’Union européenne (UE) en 2018. Ce nombre est en baisse de 11% par rapport à 2017 et moitié moindre que ceux de 2015 et 2016, où plus de 1,2 million d’étrangers avaient introduit une première demande de protection internationale.

L’Allemagne, la France et la Grèce, premiers pays d’accueil des demandeurs d’asile

Après les pics de 2015 et 2016, la demande d’asile en Europe retrouve un niveau proche de celui de 2014.

L’Allemagne reste le premier pays d’accueil des demandeurs d’asile, avec près de 162 000 nouveaux dossiers déposés, soit 28%. Elle est suivie par la France et la Grèce qui totalisent respectivement 19% et 11% des primo-demandes d’asile. Viennent ensuite l’Espagne (9%), l’Italie (8%) et le Royaume-Uni (6%).

Parmi les 28 pays de l’UE qui ont accueilli plus de 5 000 primo-demandeurs d’asile en 2018, ceux qui enregistrent la plus forte augmentation par rapport à 2017 sont Chypre (+70%, soit 3 100 demandeurs de plus) et l’Espagne (+60%, soit 19 700 demandeurs de plus). A l’inverse, les baisses les plus importantes sont constatées en Italie (-61%) et en Autriche (-49%).

En 2018, le ratio de primo-demandeurs par million d’habitants dans l’ensemble de l’UE est de 1 133. Chypre enregistre le ratio le plus élevé (8 805) et la Slovaquie le plus faible (28).

Les Syriens, les Afghans et les Irakiens, principales nationalités concernées

Depuis 2013, les Syriens sont la principale nationalitéNationalitéLien juridique donnant à un individu la qualité de citoyen d’un Etat. des demandeurs d’asile dans l’UE. En 2018, ils constituent 14% de l’ensemble des primo-demandes (80 900 personnes). Plus de la moitié a déposé un dossier en Allemagne.

Les Afghans représentent 7,1% du total des demandes, soit 41 000 personnes. Près d’un tiers a introduit un dossier en Grèce.

Les Irakiens représentent 6,8% du total des demandes (39 600 personnes). Comme les Syriens, ils choisissent en majorité (à 41%) l’Allemagne comme terre d’accueil.

Eurostat constate, par ailleurs, une hausse des demandeurs vénézuéliens, géorgiens, turcs, iraniens et colombiens.

En 2018, 37% des primo-demandeurs d’asile ont été admis au séjour dans l’UE, soit sous le statut de réfugié ou en tant que bénéficiaire de la protection subsidiaire, soit pour des raisons humanitaires.

Rechercher