Texte intégral

Le ministre du Travail et de la Participation a présenté une communication sur la réforme de l'Agence nationale pour l'emploi (ANPE).Ï Cette réforme a été faite pour alléger les tâches administratives de l'ANPE, en séparant :Ï - l'indemnisation du chômage, dont la responsabilité incombe désormais aux ASSEDIC ; - les opérations de placement qui relèvent de la mission prioritaire de l'Agence.Ï La définition plus précise des missions de l'Agence s'est accompagnée de la mise en place progressive des nouvelle structures tripartites issues du décret du 23 janvier 1980 dans le but :Ï - de faire participer les partenaires sociaux à la gestion de l'ANPE ; - et de mieux assurer ses liaisons avec le monde économique et social.Ï Un conseil d'administration tripartite, des comités consultatifs régionaux, également tripartites, et des conseils techniques départementaux, composés de personnalités qualifiées des milieux économiques et sociaux, ont été institués et fonctionnent.Ï Simultanément, les moyens et les méthodes d'action de l'ANPE sont en voie d'amélioration, notamment par le développement de systèmes informatiques.Ï Cette réforme s'est traduite par une amélioration des résultats de l'ANPE en-matière de recueil des offres d'emploi et surtout de placement (+ 6,4 % en 1980), et cela en dépit d'une conjoncture économique défavorable. Un nouveau statut du personnel, déjà approuvé par le conseil d'administration de l'ANPE, fera l'objet d'un décret prochain. Le rôle de l'ANPE dans le domaine de la formation des demandeurs d'emploi sera développé.