Déclaration de M. Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement, en réponse à une question sur la portée de l'affirmation du président de la République que, face au terrorisme, "le pacte de sécurité l'emporte sur le pacte de stabilité", au Sénat le 17 novembre 2015.

Intervenant(s) :

Circonstance : Question au gouvernement posée par Mme Cécile Cukierman, sénatrice (CRC) de la Loire, au Sénat le 17 novembre 2015

Prononcé le

Texte intégral

Madame la Sénatrice, vous avez raison de le souligner : le président de la République a insisté hier, de manière très concrète, sur le renforcement des forces de sécurité de notre pays, afin de mettre en oeuvre une politique résolue de lutte contre le terrorisme, au service des Français.
Je vous le confirme, 5.000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes seront créés d'ici à deux ans, portant à 10.000 le total des créations d'emplois dans le secteur sur l'ensemble du quinquennat. Cela compensera évidemment ce qui s'est passé lors du quinquennat précédent. La justice bénéficiera de 2.500 postes supplémentaires, notamment pour renforcer l'administration pénitentiaire. En outre, 1.000 créations d'emplois bénéficieront à l'administration des douanes, qui est également sollicitée, notamment pour le contrôle aux frontières.
Dès aujourd'hui, et jusqu'en 2019, les effectifs de nos armées seront stabilisés au profit des unités opérationnelles, mais aussi de la cyberdéfense et du renseignement.
Ces différentes mesures complètent celles qui avaient déjà été adoptées au profit de nos services publics de sécurité et de défense.
Cela ne s'effectuera évidemment pas au détriment des autres actions de l'État. L'effort supplémentaire devra être ajouté au budget, en particulier lors de l'examen du prochain projet de loi de finances rectificative, dans les semaines à venir.
En ce sens, le président de la République a déclaré que le pacte de sécurité l'emportait sur le pacte de stabilité. La Commission européenne a d'ailleurs reconnu le bien-fondé des demandes de notre pays.
Source http://www.diplomatie.gouv.fr, le 24 novembre 2015