Interview de M. Michel Rocard, Premier ministre, à TF1 le 20 avril 1989, sur la situation économique, la politique française vis-à-vis du Liban et de la Syrie, la construction européenne et la Corse.

Résumé

Economie : description de la situation économique (économie en convalescence présentant encore des "points dangereux") et souhait de répartir les 3 % de croissance de 1988 entre la préparation de l'avenir, la lutte contre le chômage et l'amélioration des revenus.<br>- Proche-Orient : explications sur le conflit libanais et la politique vis-à-vis du Liban et de la Syrie (pas de guerre ni de retrait d'ambassadeur), ainsi que sur la visite de M. Yasser Arafat en France.<br>- Corse : rappel de l'aide budgétaire à la Corse (nécessité d'un "meilleur ajustement de l'usage de ces fonds à l'appui du développement") et de l'action gouvernementale pour mettre fin aux conflits sociaux.<br>- Europe : nécessité de la construction européenne mais avec des règles du jeu-difficulté des négociations à venir sur la fiscalité de l'épargne (refus de tout système permettant l'évasion fiscale, souhait d'une plus grande équité dans la taxation des revenus du travail) l'Europe sociale et la monnaie-rappel des efforts du gouvernement pour sauvegarder l'identité française dans les négociations européennes sur les programmes de télévision.<br>- Autres sujets : l'idée de rénovation en politique et l'action locale envisagée par les nouveaux élus du PS-les principes de l'action gouvernementale et la préparation du budget 1990-l'action gouvernementale en matière d'écologie (pas de ratification de la convention de Wellington sur l'Antarctique mais nécessité d'une reprise des négociations)-la proposition de M. Noir de lutte contre l'échec scolaire par appel à du personnel extérieur à l'Education nationale-la présence de M. Léon Schwartzenberg sur la liste du PS pour les élections européennes-le pouvoir d'achat des fonctionnaires.- 54 VUES