Interview de Mme Sarah El Haïry, chargée de la jeunesse et de l'engagement, à France Bleu Océan le 14 janvier 2022, sur la grève des enseignants jugeant le protocole sanitaire à l'école inapplicable.

Texte intégral

BERTRAND PIDANCE
Au lendemain de la mobilisation des enseignants, bonjour Sarah EL HAÏRY.

SARAH EL HAÏRY
Bonjour !

BERTRAND PIDANCE
Nantaise, secrétaire d'Etat en charge de la Jeunesse et de l'Engagement, 78 000 manifestants hier en France d'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, est-ce que vous avez entendu le message ?

SARAH EL HAÏRY
Vous savez, le message est toujours entendu et cette mobilisation, elle a été forte, il y a une vraie fatigue chez les professionnels de l'éducation, dans toute la communauté éducative, chez les enfants, chez les familles et en vrai, chacun le comprend, c'est la vie de tout le monde, ce Covid dure depuis tellement longtemps ! Mais ce qui est certain, c'est que notre volonté, c'est évidemment que les discussions continuent, que la confiance soit rétablie, qu'on soit dans ce véritable climat où on avance, on se fait confiance ; c'est pour ça que des actions et des décisions ont été prises dès hier, des hier soir puisque les organisations syndicales ont été reçues par le Premier ministre, par évidemment Jean-Michel BLANQUER et Olivier VERAN.

BERTRAND PIDANCE
Donc on le rappelle, il y a 3 300 contractuels qui vont être embauchés pour remplacer les profs absents, il y aura aussi des masques FFP 2 dans les écoles ?

SARAH EL HAÏRY
Tout à fait, il y aura évidemment 3 300 contractuels supplémentaires en plus de, évidemment, je veux dire, le vivier de remplaçants et des 6 000 qui ont déjà été recrutés dans le cadre de cette crise pour éviter ce qu'on comprend tout à fait, la désorganisation qui est causée par le fait qu'un enseignant soit évidemment « covidé » ou cas contact.

BERTRAND PIDANCE
Pourquoi ça n'a pas fait été avant ?

SARAH EL HAÏRY
En réalité, Monsieur PIDANCE, ça a été fait mais c'est renforcé, on a viviez normalement de 9% d'enseignants qui sont remplaçants, on est passé à 15%, c'est 30% d'augmentation supplémentaire mais ce virus circule tellement qu'on a bien vu que dans des classes, il n'y avait parfois pas de remplaçant présents et que ça prenait plus de temps, plus d'énergie, eh bien, parce que ce virus épuise, que ce virus circule encore plus fort, alors, on renforce et, c'est parce que nous avons entendu et discuté plus fortement avec les organisations syndicales !

BERTRAND PIDANCE
Oui mais ça fait longtemps que les organisations syndicales vous disaient ça, les masques FFP2, alors il va y avoir des masque FFP2 dans les écoles ; jusqu'à présent, ce n'était pas le cas, enfin il n'était pas question de masques FFP2 ?

SARAH EL HAÏRY
Jusqu'à maintenant, vous avez tout à fait raison, il se trouve que nous avons distribué 170 millions de masques comme tous les employeurs pour évidemment protéger la santé des professeurs, c'est notre responsabilité ; il a été demandé des masques FFP2 ou FFP1, en tout cas des masques chirurgicaux. Les masques chirurgicaux sont déjà en logistique et arrivent dans les écoles ; ils seront au plus tard la semaine prochaine dans l'ensemble du pays, c'est 55 millions de masques par mois distribués, chirurgicaux et pour ceux qui ont le plus besoin mais parce que vous savez, Monsieur PIDANCE, on s'est toujours appuyé sur les autorités sanitaires et les scientifiques, ils ont toujours dit que ce n'était pas nécessaire, en tout cas obligatoire, qu'il fallait les préserver ou les réserver en tout cas aux soignants sauf qu'aujourd'hui, nous entendons tout à fait la demande des organisations syndicales, 5 millions de masque FFP2 seront mis à disposition des professeurs qui estiment en avoir besoin sans aucune obligation et ça va être principalement pour les maternelles parce que les enfants ne sont pas masqués, enfin les enseignants de maternelle, pour ceux qui se considèrent peut-être plus à risque ou plus fragiles, en tout cas ils seront disponibles. C'était une demande et l'Etat a répondu présent et je crois que c'est aussi des éléments qui marquent la confiance souhaitée et à rétablir.

BERTRAND PIDANCE
Le Parti socialiste, La France insoumise, Yannick JADOT, le candidat écologiste à l'élection présidentielle réclament la démission de Jean-Michel BLANQUER, 78 000 manifestants hier dans les rues en France. Jean-Michel BLANQUER, vous êtes à ses côtés, il le prend comment tout ça ?

SARAH EL HAÏRY
Vous savez, c'est un ministre qui a « l'école aux tripes » si je peux me permettre une expression aussi simple et aussi directe !

BERTRAND PIDANCE
Et il le vit bien ?

SARAH EL HAIRY
Il ne lâchera jamais rien parce que sa volonté, c'est que l'école fonctionne et c'est pour ça que, hier, il y a une discussion très longue, c'est pour ça que à partir de demain, il y aura deux réunions bimensuelles avec toutes les organisations syndicales pour construire ensemble une meilleure explication, une meilleure compréhension, un meilleur travail mais dans le fond moi, l'homme que je connais pour le coup, c'est un ministre qui croit en l'école, croit en l'égalité des chances, qui a mis en place le dédoublement des classes.

SARAH EL HAÏRY
Vous savez, il tient tellement à l'école que moi je pense qu'on est tous touché quand on voit une mobilisation, c'est un droit constitutionnel et il y a 2 manières de faire : soit on se braque ; soit, au contraire, on entend et on en tire le meilleur et c'est ce qui s'est passé hier, la réunion a duré plusieurs heures L'objectif, il est même de faire bouger certaines …vous savez certains examens je pense aux évaluations de mi CP.

BERTRAND PIDANCE
Le baccalauréat aussi, certaines épreuves ?

SARAH EL HAÏRY
Exactement, il y aura la question en tout cas du report des épreuves du baccalauréat qui sont prévues en mars, qui sera posée également aux représentants lycéens. Notre objectif, il est simple, il a toujours été le même : préserver les enfants, leur enseignement, la santé évidemment des professeurs et faire que cette école qui reste ouverte, qui a vocation à rester ouverte pour protéger les plus fragiles et garder finalement ce fil, ce lien social, ce qui émancipe dans les meilleures conditions et je sais que c'est un bâtisseur et un grand défenseur de l'école et du coup, je sais que dans les moments les plus difficiles, eh bien, il va puiser de l'énergie, en tout cas au plus profond de lui et ça, je le sais parce que je travaille à ses côtés.

BERTRAND PIDANCE
Merci Sarah EL HAÏRY d'avoir été avec nous ce matin sur France Bleu Loire Océan, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale en charge de la Jeunesse et de l'Engagement, bonne journée à vous.

SARAH EL HAÏRY
Merci, bonne journée à tous !


Source : Service d'information du Gouvernement, le 17 janvier 2022