Déclaration de Mme Roxana Maracineanu, ministre des sports, à son arrivée à la réunion des ministres européens en charge du sport, au Luxembourg le 4 avril 2022.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conseil de l'Union Européenne "Éducation, jeunesse, culture et sport", au Luxembourg le 4 avril 2022

Prononcé le

Texte intégral

Nous sommes à Luxembourg pour la session du Conseil des ministres Sport de l'Union européenne. Ce Conseil va se tenir dans un temps particulier, celui du drame de la guerre en Ukraine, du drame de la guerre en Europe. Et c'est pourquoi nous allons avoir avec nous au moment du débat d'orientation le ministre de la Jeunesse et des sports, Vadim Houtsait, qui sera avec nous pour partager, évidemment, son vécu au moment de ce drame qui a lieu en Ukraine. Je voulais saluer la réaction ferme, unie et solidaire des Etats membres face à cette guerre, ainsi que celle de nos concitoyens, saluer aussi la réaction unique et immédiate qu'a eue le mouvement sportif, le mouvement sportif international, le mouvement sportif olympique, européen, poussé par toutes nos fédérations sportives et le mouvement associatif qui s'est directement senti concerné. C'est évidemment dans ce contexte où nous sommes unanimes pour dénoncer cette agression non provoquée de l'Ukraine par la Russie, que nous allons débattre du rôle que le mouvement sportif peut avoir pour défendre le modèle européen, un modèle qui repose sur le respect des droits de l'Homme, sur l'Etat de droit et de paix dans nos pays ainsi qu'une gouvernance démocratique. Quel rôle le monde du sport peut-il avoir à nos côtés pour défendre toutes ces valeurs et pour être aussi solidaire avec l'Ukraine.

Nous allons, à la fin de ce débat, donner la parole au ministre tchèque M. Gazdik, qui va annoncer les priorités pour la République tchèque de la prochaine présidence. Dans cette journée très particulière, je suis aussi heureuse que les Etats membres aient adopté les conclusions sur le sport et le développement durable. Je voulais remercier tous les ministres d'avoir contribué à ce texte ambitieux, de l'avoir enrichi, et que le sport se positionne sur cette thématique des objectifs de développement durable, des 17 ODD souhaités par l'ONU, et que le sport puisse prendre sa part. Enfin, dans le déjeuner que nous allons faire tout à l'heure de manière informelle, nous allons aborder un thème qui me tient particulièrement à coeur, l'égalité entre les femmes et les hommes, aussi bien dans la gouvernance que dans la pratique sportive et que dans l'organisation d'évènements sportifs. À cet effet, nous aurons avec nous Sarah Keane, qui est une personnalité très mobilisée sur le sujet, c'est la présidente irlandaise du Comité irlandais olympique et sportif, et elle sera avec nous puisqu'elle a participé au groupe de travail de la Commission sur ce sujet qui va proposer ses préconisations dès cette année. Pour moi, c'est important parce que ce thème ne pourra avancer seulement et seulement si le mouvement sportif est à nos côtés pour faire évoluer la gouvernance du monde du sport vers une parité complète d'ici un horizon très proche.


Source https://ue.delegfrance.org, le 6 avril 2022