Banlieues : 3,3 milliards d'euros pour les quartiers prioritaires de la ville

Le Comité interministériel à la ville s'est tenu à Grigny, dans l'Essonne, le 29 janvier 2021. En réponse à "l'appel de Grigny" des maires de banlieue du 16 octobre 2017, le gouvernement a annoncé un effort de 3,3 milliards d'euros à destination des 1 514 quartiers prioritaires de la ville (QPV).

Temps de lecture  2 minutes

Mère de famille et son enfant sur une balançoire devant une barre de logements sociaux.
Une des mesures en faveur des quartiers prioritaires est l'amélioration du cadre de vie et de l'attractivité des quartiers, avec notamment 500 millions d'euros consacrés à la réhabilitation des logements sociaux, © Image'in - stock.adobe.com

Dans l'introduction de son discours du 29 janvier 2021 à Grigny, le Premier ministre Jean Castex rappelle que 42% des QPV sont au-dessus du seuil de pauvreté, soit trois fois la moyenne nationale, le taux de chômage y étant deux fois et demie plus élevé que dans le reste du pays.

Face à ce constat, le Premier ministre a annoncé 3,3 milliards d’euros supplémentaires dédiés à la politique de la ville en métropole et outre-mer lors du Comité interministériel à la ville du 29 janvier 2021.

1% du plan de relance de l'économie

Les 1 514 QPV représentent 5,4 millions de Français (8% de la population). Avant la crise sanitaire, ces populations connaissaient des difficultés économiques et sociales structurelles.

Le plan de relance de l'économie prévoit ainsi de consacrer 1% de son enveloppe totale, soit environ 1 milliard d'euros, en faveur des quartiers prioritaires autour de trois axes :

  • l'emploi et l'insertion professionnelle des jeunes, avec le plan 1 jeune, 1 solution ;
  • l'amélioration du cadre de vie et de l'attractivité des quartiers, avec notamment 500 millions d'euros consacrés à la réhabilitation des logements sociaux et 50 millions aux copropriétés dégradées via MaPrimeRénov' ;
  • le renforcement de la cohésion sociale, par le soutien aux acteurs de la solidarité (culture, inclusion numérique, associations de lutte contre la pauvreté) et par un dispositif de suivi de la relance dans les QPV sous la conduite des préfets et du Conseil national des villes.

Des mesures ciblées pour les maires de banlieue

En dehors du cadre du plan de relance, le Comité interministériel à la ville a annoncé une série de mesures et des crédits supplémentaires d'un montant de 2,3 milliards d'euros pour la sécurité, le logement, l’éducation, l’emploi et l’insertion dans les QPV.

Parmi ces mesures :

  • sept nouveaux quartiers de reconquête républicaine et des effectifs de police et de gendarmerie supplémentaires ;
  • 400 Maisons France Services et 60 maisons et centres de santé participatifs pour les QPV en 2022 ;
  • 60 cités de l’emploi en 2021 et la poursuite de leur déploiement en 2022 ;
  • 200 nouvelles cités éducatives d'ici à 2022 ;
  • des moyens supplémentaires également dégagés dans les domaines des crèches, des internats d'excellence, des parcours emploi compétences ou du sport.