Élections 2022 : 48,7 millions d'inscrits sur les listes électorales

95% des Français en âge de voter lors de l'élection présidentielle sont inscrits sur les listes électorales avec 48,7 millions d'inscrits au 9 mars 2022 (la date limite d'inscription était fixée au 4 mars). Ces chiffres sont issus du répertoire électoral unique mis en place depuis le 1er janvier 2019.

Feuillets cerfa d'inscription sur les listes électorales.
En France métropolitaine et dans les DOM, 95% des Français en âge de voter sont inscrits sur une liste électorale principale communale. © Léna Constantin - stock.adobe.com

Les inscriptions sur les listes électorales se sont accélérées depuis le 1er janvier 2022 avec  2,8 millions d'inscriptions (dont 1,6 million en ligne) d'après l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Publiée le 24 mars 2022, cette étude de l'Insee sur le nombre d'électeurs français inscrits sur les listes électorales avant la présidentielle d'avril 2022 se base sur le répertoire électoral unique qui s'est substitué à la juxtaposition des 35 500 listes électorales tenues auparavant par chaque commune.

 

Évolution du nombre d'électeurs inscrits depuis mai 2021

Le nombre d'inscrits sur les listes électorales progresse avec 855 620 électeurs supplémentaires entre le 24 mai 2021, fin de la période d'inscription sur les listes électorales pour les élections départementales et régionales, et le 9 mars 2022.

Près de 4 millions de Français ont fait la démarche de s'inscrire durant cette période (lors d'un déménagement pour 3,1 millions d'entre eux, entraînant une radiation des listes électorales dans la commune de départ). Les communes ont également procédé à 227 000 radiations pour perte d'attache communale. L'ensemble de ces mouvements conduit à une augmentation de 612 000 inscrits.

La part de démarches en ligne progresse parmi ces 4 millions d'électeurs inscrits ou réinscrits volontairement : 2,2 millions d'électeurs l'ont accomplie sur internet (soit 55%, contre 35% l'année précédente).

Cette évolution est également due à la démographie : 637 000 jeunes nés en 2003 ou début 2004 ont été inscrits automatiquement sur les listes, quand 435 000 décès ont entraîné des radiations. Cela représente un solde net de 202 000 inscrits, auxquels il faut ajouter les 53 000 inscriptions d'office liées à l'acquisition de la nationalité française.

Les listes consulaires

Près de 1,4 million de Français résidant hors de France sont inscrits sur les 210 listes consulaires. Quatre d'entre elles comptent plus de 50 000 électeurs :

  • Genève (Suisse) ;
  • Londres (Royaume-Uni) ;
  • Bruxelles (Belgique) ;
  • Montréal (Canada).

Trois listes comptent moins de 55 électeurs :

  • Ekaterinbourg (Russie) ;
  • Bandar Seri Begawan (Sultanat de Brunei) ;
  • Chisinau (Moldavie).

Âge et sexe des personnes inscrites

La quasi-totalité des adultes de moins de 30 ans en âge de voter est inscrite du fait de l'inscription d'office à l'âge de 18 ans.

Le taux d'inscription est plus faible entre 35 ans et 49 ans (près de 92%). Certaines personnes n'ont jamais été inscrites (l'inscription d'office à 18 ans ayant été instaurée à la fin des années 1990). Tous les électeurs ne se réinscrivent pas après un déménagement et sont radiés par la mairie de leur ancien domicile (perte d'attache communale).

Au-delà de 50 ans, le taux d'inscription croît jusqu'à 79 ans avant de diminuer avec l'âge.

Les pratiques d'inscription sont similaires pour les femmes et les hommes, à l'exception des 30-34 ans et des plus de 90 ans pour lesquels le taux d'inscription des hommes est légèrement supérieur.