Mission prospective sur les fonds régionaux d'art contemporain (FRAC)

Auteur(s) moral(aux) : Inspection générale des Affaires culturelles

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

L'Inspection générale des affaires culturelles a été chargée de mener une mission prospective sur les axes de développement et les modèles de fonctionnement des Fonds régionaux d'art contemporain (Frac) - près de quarante ans après leur création - notamment en matière d'acquisitions, de diffusion des œuvres auprès des publics et d'impact sur le parcours des artistes, ceci dans un contexte territorial marqué par la montée en puissance des régions et par la dynamique de métropolisation.

En termes de méthode, la mission, au-delà des interlocuteurs professionnels et institutionnels rencontrés au niveau national, a pris le parti de s'entretenir avec les directeurs et directrices de chacun des Frac, et d'approfondir les entretiens avec les partenaires territoriaux (élus régionaux, réseaux d'artistes, écoles et centres d'art, structures d'enseignement, etc.) dans cinq régions :

  • une région, Provence-Alpes-Côte d'Azur, abritant un Frac emblématique de la « deuxième génération »,
  • une région ayant créé un équipement volontariste autour des réserves du Frac (Ile-de-France),
  • deux régions redécoupées par la loi NOTRe ayant pris la décision de regrouper (Normandie) ou non (Grand-Est) les Frac préexistants
  • enfin la seule région ultramarine possédant un Frac (La Réunion).

Dans le déroulement de la mission, les rapporteurs ont été confrontés à deux défis :

  • Le premier tient au fait que les Frac se sont progressivement autonomisés et différenciés les uns des autres jusqu'à constituer, à certains égards, autant de prototypes. Dans ce contexte, plusieurs des recommandations que la mission est amenée à formuler s'analysent, en réalité, comme des pistes de réflexion qui doivent se confronter à la spécificité des contextes locaux et à l'enceinte propre de décision que constituent les conseils d'administration de chaque Frac, où se retrouvent administrations, élus politiques territoriaux, professionnels et personnalités qualifiées.
  • Le deuxième défi tient à la difficulté des services de l'administration à faire remonter des données transversales, notamment chiffrées, suffisamment complètes et renseignées pour rendre pleinement compte de la diversité des Frac et de leurs actions, tout en restant soutenables en termes de gestion. Il y a là un véritable enjeu en termes d’exercice de la tutelle par le ministère, d’échange d'informations avec les autres partenaires, mais aussi, pour les Frac eux-mêmes, en termes d'observation et de comparaison de leur activité.
Revenir à la navigation

Sommaire

LETTRE DE MISSION
FICHE SIGNALETIQUE DE L’ETABLISSEMENT
SYNTHESE
LISTE DES RECOMMANDATIONS
INTRODUCTION

1. LES MISSIONS DES FRAC : UN BILAN SUBSTANTIEL ET DES MARGES D'AMELIORATION

1.1. UN ENSEMBLE DE 23 COLLECTIONS RECONNU POUR SA RICHESSE ET SA DIVERSITE
1.1.1. Quarante ans d'acquisitions pour un ensemble d’art contemporain sans équivalent
1.1.2. Des collections diversifiées d’un Frac à l’autre
1.1.3. Des acquisitions qui dynamisent les parcours des artistes concernés

1.2. DES ACTIONS DE DIFFUSION ET DE SENSIBILISATION MOBILISATRICES MAIS DELICATES A EVALUER
1.2.1. Les expositions
1.2.2. Les dépôts et les prêts d’oeuvres
1.2.3. Les médiations
1.2.4. Les éditions

1.3. LA STRUCTURATION DE LA FILIERE : UN ROLE A ENDOSSER DAVANTAGE
1.3.1. Une position relativement en retrait en termes de filière
1.3.2. Des initiatives d'accompagnement de la vie professionnelle, dans la mesure des moyens

2. LA GOUVERNANCE : DES LIGNES DE QUESTIONNEMENT COMMUNES, AU-DELA DES DIFFERENCES DE CONTEXTE

2.1. UNE POLITIQUE IMPULSEE PAR L'ÉTAT ET APPROPRIEE PAR LES REGIONS
2.1.1. Une première génération spontanée
2.1.2. Une deuxième génération dans ses murs
2.1.3. La Loi NOTRe : une recomposition régionale
2.1.4. La Loi LCAP : une consolidation nationale

2.2. DES BUDGETS PORTES PAR L'ETAT ET LES REGIONS, MAIS DE FAÇON ASYMETRIQUE
2.2.1. Des budgets modérés portés par la subvention publique
2.2.2. Une asymétrie budgétaire État/Régions croissante

2.3. DES SUJETS QUI ONT PERDU DE LEUR ACUITE : STATUTS, DOMANIALITE, DROIT DE PRESENTATION
2.3.1. Des différences statutaires mais une gouvernance relativement homogène
2.3.2. Un enjeu de domanialité publique désormais réglé
2.3.3. Droit de présentation : sur le chemin de la reconnaissance

2.4. DES ORGANES DE GOUVERNANCE CONVERGENTS AU-DELA DES DIFFERENCES STATUTAIRES
2.4.1. Les conseils d’administration
2.4.2. Les directions

2.5. DES INSTRUMENTS DE PILOTAGE COMMUNS POUR UNE PLURALITE DE COLLECTIONS

2.6. UNE EMPREINTE A CREUSER : VISIBILITE DU RESEAU ET PRESENCE INTERNATIONALE
2.6.1 Des moyens supplémentaires pour une visibilité accrue
2.6.2. Une présence internationale à développer

3. UNE NOUVELLE GENERATION : UN SOCLE RENFORCE POUR DES TRAJECTOIRES SINGULIERES

3.1. LA MONTEE EN PUISSANCE D’UNE MISSION : LA CONSERVATION-RESTAURATION D’UN PATRIMOINE CONSIDERABLE ET FRAGILE
3.1.1. Des réserves souvent insuffisantes
3.1.2. Des enjeux de conservation et de restauration propres à l’art contemporain

3.2. LE DEPASSEMENT DU BINOME ÉTAT/REGION ET L'OUVERTURE AUX VILLES ET AUX INTERCOMMUNALITES
3.2.1. Un acronyme "FRAC" qui peut s'avérer être un handicap
3.2.2. Une redynamisation politique par l'ouverture à d'autres partenaires territoriaux

3.3. DES EXIGENCES DE TRANSPARENCE ET DE DEONTOLOGIE GARANTES DE L'INDEPENDANCE ARTISTIQUE

3.4. UNE DIVERSITE DE TRAJECTOIRES ET D'HYBRIDATIONS POSSIBLES
3.4.1. Le Frac-collection-patrimoine
3.4.2. Le Frac-territoires
3.4.3. Le Frac-production
3.4.4. Le Frac-équipement culturel

CONCLUSION

LISTE DES PERSONNES RENCONTREES
GLOSSAIRE
LISTE DES ANNEXES

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'inspection

Pagination : 168 pages

Édité par : Ministère de la culture

Collection :

Revenir à la navigation