Le soutien du ministère de la culture au spectacle vivant

Auteur(s) moral(aux) : Cour des Comptes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Depuis sa création, le ministère de la culture poursuit une politique de soutien au spectacle vivant, visant à favoriser la création artistique, à donner, sur l’ensemble du territoire, un large accès au théâtre, à la musique, à la danse, aux arts du cirque et de la rue, ainsi qu’à développer et diversifier les publics. L’action du ministère se caractérise par une grande variété de modes d’intervention, sans équivalent à l’étranger. La politique mise en œuvre s’appuie sur de grands opérateurs nationaux, ainsi que sur un ensemble de lieux labélisés et de réseaux : en 2019, 10 labels répartis entre chacune des disciplines rassemblaient ainsi plus de 300 structures sur l’ensemble du territoire. À ces labels s’ajoutent de nombreuses aides, bénéficiant à plus d’un millier de compagnies, près de 200 résidences et 150 festivals. L’enquête publiée ce jour par la Cour des comptes porte sur les évolutions structurelles de la politique mise en œuvre par le ministère de la Culture jusqu’à 2020. Elle constate que, même si sa contribution au financement du secteur est désormais minoritaire, le ministère y joue toujours un rôle clé, mais dans des conditions qui appellent des évolutions en termes d’organisation de son action. Elle observe, en outre, que, pour être aujourd’hui très abondante, l’offre des spectacles - que sa politique de soutien concourt à développer - peine à atteindre ses objectifs de démocratisation et de diffusion.

Revenir à la navigation

Sommaire

Procédures et méthodes 
Synthèse 
Récapitulatif des recommandations 
Introduction 

Chapitre I Le ministère de la culture au cœur d’un dispositif marqué par l’intervention croissante de collectivités territoriales 

I - Des interventions diversifiées
A - La consolidation des filières : la politique de labels 
B - De multiples modalités de soutien 
C - Un maillage territorial extrêmement dense 
D - L’exportation du spectacle vivant

II - Le financement du spectacle vivant : des dotations budgétaires stables jusqu’à la crise, des soutiens complémentaires conséquents
A - Depuis 10 ans, une stabilité des crédits Création 
B - Le soutien des collectivités territoriales au spectacle vivant : un financement considérable, essentiellement porté par les communes et les EPCI 

III - Un secteur dynamique en termes d’entreprises et d’emploi 
A - Un poids économique en légère progression 
B - Un nombre d’entreprises et de salariés en forte hausse depuis 20 ans 
C - Un secteur attractif malgré la précarité et des revenus moyens faibles 
D - La question de la professionnalisation et des parcours d’artistes 

Chapitre II Une politique de l’offre qui peine à atteindre ses objectifs de démocratisation et de diffusion 

I - Une amélioration de la gestion de l’offre, un pilotage à consolider 
A - Des avancées significatives dans le suivi de la gestion des lieux et des équipes 
B - Une appréhension du secteur reposant sur des données incomplètes et fragiles 
C - Un pilotage national insuffisamment fin des politiques sectorielles face aux dynamiques régionales 

II - La question des publics : de la démocratisation à l’action artistique et culturelle 
A - L’évolution des pratiques culturelles, un enjeu pour le spectacle vivant 
B - Une politique réaffirmée d’élargissement des publics 
C - L’impact des technologies numériques 

III - Le difficile équilibre entre création et diffusion 
A - L’insuffisance des données de fréquentation et de diffusion 
B - L’économie de l’œuvre et son impact sur la diffusion 

Liste des abréviations 
Annexes 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 109 pages

Édité par : Cour des comptes

Collection :

Revenir à la navigation