Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française : 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d'un mieux-être

Date de remise :

Auteur(s) moral(aux) : Premier ministre - Ministère des Outre-mer

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Les communautés amérindiennes de Guyane sont concernées par un taux de suicide, notamment parmi les jeunes, entre 10 et 20 fois plus élevé que celui relevé dans l'Hexagone. C'est dans ce contexte que le Premier ministre a chargé Aline Archimbaud, Sénatrice, et Marie-Anne Chapdelaine, Députée, d'une mission visant à mieux cerner ce phénomène de suicide chez les jeunes Amérindiens et de faire des propositions pour mieux les prévenir. Selon la lettre adressée aux deux parlementaires, la mission avait pour objectif de mieux comprendre les raisons d'un tel taux de suicide chez les jeunes des communautés amérindiennes de Guyane, de faire un bilan des actions de prévention et d'accompagnement déjà entreprises et de proposer des mesures permettant d'une part de soutenir les bonnes pratiques et d'améliorer les actions d'éducation et de santé en faveur des populations amérindiennes - et en particulier des plus jeunes - et d'autre part d'examiner plusieurs questions d'ordre institutionnel. Il était ainsi demandé d'examiner quelles pistes d'amélioration pourraient être proposées pour accroître l'efficacité et la représentativité du Conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinengés de Guyane (CCPAB).\La lettre de mission indiquait aussi la nécessité « d'impliquer systématiquement les acteurs locaux, les familles, les associations et les communautés dans l'élaboration et la mise en oeuvre des dispositifs d'accompagnement et de prévention du suicide ».

Revenir à la navigation

Sommaire

LETTRES DE MISSION 

PRÉFACE

SYNTHÈSE

LISTE DES PROPOSITIONS

INTRODUCTION 

1 LES SUICIDES DES JEUNES AMERINDIENS DE GUYANE : UN REVELATEUR D’UN MAL ETRE GENERAL. QUELLES EN SONT LES CAUSES ?

1.1 LA DIFFICULTE D’ETABLIR UN ETAT DES LIEUX PRECIS
1.1.1 Combien sont les Amérindiens de Guyane ?
1.1.2 Combien de suicides chez les Amérindiens de Guyane ?
1.1.3 Quelle représentation du suicide dans les sociétés amérindiennes ? 

1.2 QUELLES SONT LES CAUSES AUXQUELLES LES SUICIDES SONT ATTRIBUES ?
1.2.1 Causes liées à l’isolement géographique
1.2.2 Une absence criante, dans les villages, d’activités culturelles, sociales ou économiques, livrant les jeunes au plus complet désœuvrement
1.2.3 Causes sociétales, culturelles et trouble identitaire 
1.2.3.1 Une « normalisation-assimilation » non consentie
1.2.3.2 L’école, une injonction paradoxale
1.2.3.3 Troubles identitaires et culturels
1.2.3.4 La déstructuration des coutumes par les agissements des églises évangéliques

1.2.4 Les causes intrafamiliales des suicides
1.2.5 Causes de santé publique aux suicides
1.2.5.1 Une souffrance psychique certaine, une prévalence des maladies psychiatriques mal connue 
1.2.5.2 Une alcoolisation aux modalités particulières
1.2.5.3 Une forte préoccupation liée à la contamination mercurielle

1.2.6 Une forte contestation des lois foncières de la République
1.2.6.1 Un droit foncier adapté aux demandes des peuples autochtones ?
1.2.6.2 La perception par les Amérindiens du rôle du Parc Amazonien

2 QUEL BILAN DE L’ACTION PUBLIQUE A CE JOUR ?

2.1 UNE PERMANENCE DES SOINS ENCORE INSUFFISANTE, DES ACTIONS DE PREVENTION DU SUICIDE FRAGMENTAIRES ET DISCONTINUES 
2.1.1 Une offre de soins encore insuffisante dans les territoires de l’intérieur
2.1.1.1 Des soins de proximité essentiellement assurés par les centres délocalisés de prévention et de soins (CDPS)
2.1.1.2 Des conditions de travail difficiles pour les équipes des Centres DPS
2.1.1.3 Des conditions d’évaluation sanitaire et de prise en charge sur le littoral anxiogènes et inconfortables
2.1.2 Un programme de santé communautaire coûteux, et qui n’avait de communautaire que le nom 
2.1.3 Des actions spécifiques ont été déployées pour dépister le risque suicidaire et mobiliser les ressources nécessaires à l’accompagnement des personnes concernées
2.1.3.1 Un programme préfectoral de lutte contre le suicide, qui n’a été que très partiellement mis en œuvre
2.1.3.2 Les actions conduites dans le cadre du projet régional de santé 2011-2015
2.1.3.3 Une offre de soins psychiatrique confrontée à de grandes difficultés
2.1.3.4 Une action publique qui se fonde sur le soutien à des associations 
2.1.3.5 Une prise de conscience bienvenue de la nécessité d’efforts coordonnés avec les forces vives de la communauté

2.2 POLITIQUES LIEES A L’EDUCATION ET A LA CULTURE
2.2.1 Le guichet unique et les missions fleuves 
2.2.2 Les intervenants langue étrangère (ILM) 
2.2.3 La question de l’adaptation pédagogique

2.3 MISE EN PLACE DU COMITE CONSULTATIF DES PEUPLES AMERINDIENS ET BUSHINENGUES DE GUYANE (CCPAB), ET LA PRISE EN CHARGE DES INDEMNITES DES CHEFS COUTUMIERS
2.3.1 Observations sur la création de cette instance
2.3.2 La mise en place du CCPAB et son fonctionnement
2.3.3 Le CCPAB va voir évoluer ses pouvoirs très prochainement
2.3.4 La prise en charge des autorités coutumières par les collectivités territoriales

2.4 LES OPERATIONS DE SECURITE PUBLIQUE POUR ACCROITRE LA SECURITE DES PERSONNES ET LA LUTTE CONTRE L’ORPAILLAGE ILLEGAL

2.5 LA QUESTION DE LA MAITRISE DU FONCIER

3 LES PROPOSITIONS

3.1 PROPOSITIONS PRIORITAIRES (PROPOSITIONS DE 1 A 16) 

3.2 PROPOSITIONS COMPLEMENTAIRES (PROPOSITIONS 17 A 37)
3.2.1 En matière de santé (propositions 17 à 27)
3.2.2 En matière d’éducation et de formation (propositions 28 à 32) 
3.2.3 En matière d’accès aux droits (propositions 33 et 34)
3.2.4 En matière de réformes institutionnelles (propositions 35 à 37)

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNEES

ANNEXE 1 : LES PEUPLES AUTOCHTONES DANS LE MONDE : QUELQUES COMPARAISONS

ANNEXE 2 : LA NOUVELLE COLLECTIVITE UNIQUE DE GUYANE / LOI N°2011-884 DU 27 JUILLET 2011

ANNEXE 3 : DECLARATION DES NATIONS UNIES SUR LES DROITS DES PEUPLES AUTOCHTONES – 13 SEPTEMBRE 2007

ANNEXE 4 : CONVENTION 169 DE L’ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL, 1989

ANNEXE 5 : CHARTE EUROPEENNE DES LANGUES REGIONALES OU MINORITAIRES, 1992

ANNEXE 6 : RESOLUTION DE TWENKE, 21 JUIN 1998 

ANNEXE 7 : DECLARATION DE 1985 DE FELIX TIOUKA

ANNEXE 8 : CARTE GENERALE DE GUYANE

ANNEXE 9: CARTE DES ESPACES NATURELS PROTEGES DE GUYANE

ANNEXE 10: CARTE DES COMMUNES DE GUYANE

BIBLIOGRAPHIE

SIGLES UTILISES 
 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport officiel

Pagination : 167 pages

Revenir à la navigation