Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Le barrage et l'usine marémotrice situés à l'embouchure de l'estuaire de la Rance, entre Saint-Malo et Dinard, et ont été mis en service en 1967. L'usine fonctionne comme un barrage hydro-électrique à double sens, utilisant l'énergie de la marée dans l'estuaire pour produire de l'électricité. L'EDF en est l'exploitant dans le cadre d'une concession courant jusqu'au 31 décembre 2043. Outre la production d'électricité, l'usine est un acteur important de l'économie locale. Le barrage apporte également une protection contre les tempêtes et les risques de submersions marines dans l'estuaire. Pour autant, il a provoqué une aggravation du phénomène de sédimentation qui affecte la navigation et l'accès aux mouillages, la baignade et pourrait déboucher sur des modifications de la surface des herbus. La mission estime que l'extension du phénomène d'envasement de l'estuaire a atteint un niveau tel qu'il convient de réduire les dépôts supplémentaires, voire de stabiliser le volume déposé, par des mesures de gestion sédimentaire. En revanche elle n'est pas convaincue de l'intérêt de draguer les sédiments déposés compte tenu des conséquences pour l'habitat et la biodiversité et des coûts qui en découleraient. Diverses techniques sont envisageables pour limiter l'envasement. La mission propose aux acteurs concernés de décider d'un plan d'actions en deux temps : un horizon de court et de moyen terme (mi 2017-mi 2023) et un horizon de long terme (après 2023). L'investissement à engager pour la réalisation des opérations de court et de moyen terme s'élève à 9,5 millions d'euros. Pour le financement de ces programmes, il pourrait être envisagé de recourir à un arrêté « filière » propre à l'énergie marémotrice, pour permettre à la filière de bénéficier d'un complément de rémunération au titre de l'électricité produite par des énergies renouvelables.

Revenir à la navigation

Fiche technique

Pagination : 67 pages

Revenir à la navigation