Sélection de rapports : Artificialisation des sols : quelles conséquences ?

L’artificialisation des sols est la conséquence de l’extension urbaine et de la construction de nouveaux habitats en périphérie des villes. C'est aujourd’hui l’une des causes premières du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité. Depuis 2010, l’artificialisation des sols a ralenti, aussi bien pour l’habitat, avec la croissance de la part des logements collectifs parmi les logements neufs, que pour les zones d’activités. Cette diminution récente de l’artificialisation pourrait toutefois être stoppée dans les années à venir par le succès des villes petites et moyennes à la périphérie des métropoles. À l’occasion de la publication du rapport du Sénat sur les outils financiers mis en place pour atteindre l’objectif de zéro artificialisation nette, la BRP vous propose une sélection de rapports sur ce thème.