Doc en poche : l'actualité décryptée au format poche
Imprimer

Programmation pluriannuelle de l’énergie : le projet publié

le 7 février 2019

Le MinistèreMinistèreEnsemble des services de l’Etat (administration centrale et services déconcentrés) placés sous la responsabilité d’un ministre. de la transition écologique et solidaire a publié, le 25 janvier 2019, le projet de programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Annoncé en novembre 2018, ce document de 368 pages est un outil de pilotage de la politique énergétique de la France à l’horizon 2028.

Production d'énergie - © photlook, Adobe stockProduction d’énergie - © photlook, Adobe stock

Qu’est-ce que la programmation pluriannuelle de l’énergie ?

La programmation pluriannuelle de l’énergie a été créée par la loi sur la transition énergétique pour la croissante verte du 17 août 2015. Elle fixe les priorités d’actions de l’État dans le domaine de l’énergie, afin d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Elle contribue à la baisse les émissions de gaz à effet de serre par des mesures de réduction des consommations d’énergies les plus carbonées (charbon, pétrole, etc.) et leur remplacement par des énergies renouvelables (éolien, photovoltaïque, biogaz, etc.).

La première PPE a été approuvée en 2016. La nouvelle PPE est établie pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028. Elle doit encore être soumise à la consultation de diverses instances, en particulier de l’Autorité environnementale, du public et de pays voisins (Allemagne, Belgique, etc.) avant d’être définitivement arrêtée par décret mi-2019. Elle sera revue dans cinq ans.

La PPE présentée ne concerne que la France métropolitaine continentale. Des PPE spécifiques s’appliquent en Corse et en outre-mer.

Quels sont les objectifs énergétiques fixés par le gouvernement à 10 ans ?

La nouvelle PPE prévoit de réduire la consommation finale d’énergie de 7% d’ici 2023 par rapport à l’année de référence 2012 et de 14% d’ici 2028.

Elle table en priorité sur la baisse des consommations d’énergies les plus carbonées : - 80% pour le charbon, - 35% pour le pétrole et - 19% pour le gaz naturel d’ici 2028. Pour ce faire, des actions seront mises en œuvre dans tous les secteurs : les transports (remplacement des véhicules, report vers les mobilités actives ou partagées, etc.), le bâtiment (plan de rénovation énergétique, dispositif des certificats d’économie d’énergie, etc.) et l’industrie (fermeture des quatre dernières centrales à charbon d’ici 2022, etc.).

Parallèlement, il est prévu de diversifier le mix énergétique. La PPE envisage une progression de la part des énergies renouvelables à 27% de la consommation d’énergie finale en 2023 et 32% en 2028 (contre 18% en 2016) ainsi que l’arrêt de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035. L’objectif est de réduire la part du nucléaire à 50% d’ici là (contre 71,6% en 2017).

Mots clés :

Rechercher