Communiqué conjoint du ministère de l'outre-mer et du ministère de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et des affaires rurales, en date du 3 mars 2004, sur la propositions d'un contrat de progrès aux producteurs de banane antillais.

Texte intégral

Le 19 février dernier, le ministère de l'outre-mer et le ministère de l'agriculture ont organisé une réunion de concertation avec les représentants de la filière banane des Antilles. Cette réunion de travail s'est tenue à la demande de Mme Lucette MICHAUX-CHEVRY, Présidente du Front de défense et de promotion de la banane antillaise.
En marge du Salon de l'agriculture, qui se tient actuellement Porte de Versailles à Paris, Monsieur Hervé GAYMARD, ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et des Affaires Rurales et Madame Brigitte GIRARDIN, ministre de l'Outre-Mer ont souhaité apporter des réponses claires et rapides aux demandes exprimées, témoignant ainsi de leur détermination à soutenir une filière essentielle à l'agriculture des Antilles.
1 ) Pour faire face à la situation particulièrement difficile que rencontre actuellement l'ensemble de la filière, en accord avec les professionnels, les ministres sont convenus des actions suivantes :
- Examen du règlement de la première échéance des prêts AFD à taux zéro, consentis en novembre 2003.
- Envoi, dans les tous prochains jours, d'une délégation française de haut niveau auprès de la Commission européenne, pour présenter les quatre requêtes suivantes : un versement anticipé du solde de l'aide compensatoire 2003, l'octroi d'un complément d'aide pour prendre en compte la dégradation exceptionnelle du revenu des producteurs cette année, le report à 2004 de l'application de la règle de dégressivité décidée l'année dernière pour le calcul de ce complément et enfin, le versement anticipé de ce complément d'aide ainsi revalorisé. L'année dernière, le complément d'aide avait apporté 13 millions d'euros de revenu supplémentaire aux producteurs.
- Traitement avec l'ensemble des partenaires concernés, y compris les collectivités locales, du dossier de l'endettement des producteurs.
2 ) Pour consolider l'avenir de la filière, et pour répondre aux groupes de travail qu'ils avaient lancés en février 2003 et qui ont remis partiellement leurs rapports le mois dernier, M. GAYMARD et Mme GIRARDIN ont proposé aux professionnels un projet de " contrat de progrès ".
Reposant sur un engagement réciproque des professionnels et de l'Etat, ce contrat serait doté de près de 25 M sur cinq ans et s'articulerait en trois volets :
- restructuration de la mise en marché et de la commercialisation des bananes (campagne de promotion) ;
- restructuration de la production et du soutien aux producteurs (agriculture durable) ;
- mise en uvre de mesures d'aide sociale envers les exploitations en grande difficulté.

Les ministres de l'agriculture et de l'outre-mer invitent les professionnels à répondre au plus vite à ces propositions, afin de permettre à la filière de se préparer dans les meilleures conditions aux échéances communautaires et internationales à venir.

(source http://www.outre-mer.gouv.fr, le 5 mars 2004)