Texte intégral

L'évolution du marche financier.
- Le ministre de l'Economie a présenté une communication relative au marché financier. En 1980, le marché financier a permis d'assurer un financement satisfaisant de l'économie française dans le respect des contraintes monétaires qu'exige la lutte contre l'inflation.
- Le comportement des français en-matière de placement de l'épargne a connu une importante modification : ils ont accru de manière très importante la part de leur épargne placée à long terme ; plus de 1 300 000 Français ont bénéficié des dispositions de la loi d'orientation de l'épargne.
- En 1980, les entreprises françaises faisant publiquement appel à l'épargne auront procédé à des augmentations de capital pour un montant de 3,5 milliards de francs en progression de 17 % sur l'année précédente et près de quatre fois supérieur au-niveau de 1976 et 1977.
- Les entreprises petites et moyennes ont également largement bénéficié de cette réorientation de l'épargne des Français puisque le volume d es augmentations de capital des sociétés non cotées a dû progresser de plus de 38 % au-cours des onze premiers mois de 1980, atteignant 13,1 milliards de francs.
- Ainsi, les entreprises françaises ont-elles pu renforcer, de manière significative, leurs fonds propres et leur compétitivité.
- Les émissions d'obligations nouvelles ont connu une progression spectaculaire, passant de 67 milliards de francs en 1979 à 112 milliards de francs en 1980. Ainsi, les entreprises et les particuliers ont pu disposer des ressources nécessaires à leurs investissements ; de même, l'Etat a pu assurer le financement du déficit budgétaire sans recours à la création monétaire.
- Cette politique sera poursuivie en 1981. L'orientation de l'épargne vers les placements longs continuera d'être l'objectif prioritaire.