Déclaration de M. Claude Guéant, ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration, sur l'intégration des Français d'origine asiatique et le bilan de la politique de sécurité en 2011, à Pairs le 29 janvier 2012.

Texte intégral

Messieurs les maires,
Monsieur le député,
Mesdames et Messieurs les Présidents d'association,
Mesdames et Messieurs,
Je voulais vous dire le plaisir qui est le mien d'être parmi vous aujourd'hui car je sais l'importance que revêt, pour vous, cette fête du Nouvel an chinois.
Je sais que de nombreux Français d'origine asiatique l'ont célébrée en famille. Je veux donc vous adresser, ainsi qu'à toutes les populations qui célèbrent cette fête, tous mes vœux.
Traditionnellement, cette fête est placée sous le signe du respect des ancêtres mais aussi du renouveau. Or, cette année, le nouvel an chinois incarne une nouveauté, à bien des égards.
D'une part, il célèbre le lancement d'une nouvelle année 2012 très attendue par la communauté asiatique. Le Lapin de métal blanc cède en effet la place au Dragon d'eau, animal sacré, symbole de bonheur et d'harmonie.
Ma présence à vos côtés, en tant que membre du Gouvernement, ministre de l'Intérieur et de l'Immigration, est donc l'occasion de rendre hommage, par votre intermédiaire, à la communauté asiatique de France qui a tant apporté dans notre histoire.
Par sa symbolique, cette célébration est l'occasion pour notre pays de rappeler les liens profonds que nous avons tissés au cours de notre histoire. Vous qui êtes Français venus d'Asie, ou dont les parents sont nés en Asie, vous faites partie des forces vives de notre pays, éléments moteurs de la communauté asiatique francilienne. Chacun dans votre domaine, vous incarnez la valeur travail dont la réhabilitation dans notre pays est la condition d'une intégration pleinement réussie. La communauté nationale vous apprécie, vous respecte, admire vos parcours de réussite, votre courage, la façon dont vous avez reconstitué vos familles et pour certains d'entre vous, après des drames considérables.
Cette intégration aux valeurs de la France, c'est la politique que nous menons en matière d'immigration. Nous souhaitons que la France reste fidèle à son modèle, à ses valeurs, à ses grands principes républicains, comme la laïcité ou l'égalité entre les hommes et les femmes.
Pour cela, il faut que les étrangers que nous accueillons s'intègrent. C'est à eux de s'intégrer à nous et non l'inverse, et je sais que vous partagez cette vision. Parce que nous souhaitons que l'intégration des populations immigrées présentes sur notre territoire réussisse mieux - pour elles, comme pour nos concitoyens - nous souhaitons lutter contre l'immigration clandestine et maîtriser les flux d'immigration régulière vers la France.
Si nous voulons éviter les tensions sociales, les préjugés, les risques de xénophobie, il faut que les flux migratoires soient maîtrisés, à la mesure de notre capacité à les intégrer. Tout laxisme en la matière serait une insulte à ceux qui font l'effort de s'intégrer et respecter nos lois.
Permettez-moi de revenir sur un sujet sur lequel trop de contre-vérités et mensonges ont circulé. La politique du Gouvernement en matière d'accueil des étudiants étrangers poursuit deux objectifs :
- d'une part, permettre aux entreprises françaises, notamment celles qui sont exposées à la concurrence internationale, de recruter des cadres performants, quelle que soit leur nationalité, dès lors que ceux-ci disposent de compétences dont ces entreprises ne peuvent se passer ;
- d'autre part, donner toutes ses chances à notre pays pour se développer malgré la crise. La situation de l'emploi dans notre pays justifie en effet la politique de limitation du flux de l'immigration professionnelle, je l'ai déjà dit.
La vérité c'est que la France demeure un pays ouvert aux étudiants étrangers : 58.419 étudiants venant de pays non-européens ont été accueillis au cours des 11 premiers mois de l'année 2011, contre 50.656 en 2009. Dans le même temps, le recours à l'immigration professionnelle ne doit pas couvrir des pratiques de "dumping social". Le recrutement d'un ressortissant étranger ne peut pas être un procédé visant à servir des salaires inférieurs au niveau du marché. Il faut viser un équilibre et c'est le sens de l'action du Gouvernement.
En matière de sécurité, comme sur l'immigration, il faut aussi une mobilisation sans faille.
La sécurité est aussi un sujet de préoccupation pour beaucoup de nos compatriotes, et vous connaissez mon engagement et ma détermination en la matière.
En 2011, la délinquance globale a baissé pour la neuvième année consécutive dans notre pays. Elle a baissé de 0,34 % soit de près de 12.000 faits. Et depuis 2002, elle a baissé de 16,47 % soit de 678.000 faits.
A Paris, l'évolution favorable est encore plus notable. En effet, la délinquance générale parisienne a diminué de 22 % entre 2002 et 2011, passant de 300 786 à 232 969 faits.
En particulier, l'année 2011 a été marquée par une baisse sensible du nombre de vols à mains armées à Paris, 262 faits contre 808 en 2000, pic historique. C'est un résultat notable que nous devons à la mobilisation des services de police et au partenariat constructif noué avec les professions exposées, les commerçants, artisans.
Les atteintes volontaires à l'intégrité physique (-7,6 %), ainsi que les violences crapuleuses (-6,7 %), principales préoccupations des Parisiens, sont également en baisse.
Ce bilan a été obtenu grâce à la ténacité et l'action des forces de police et à la volonté du Gouvernement de faire de la sécurité sa priorité.
C'est donc un bilan positif, mais dont nous ne pouvons jamais nous satisfaire.
Il faut sans cesse être à l'écoute des habitants, de leurs attentes et de leurs préoccupations. C'est ce que j'ai fait à Belleville pour répondre à des inquiétudes particulières au sein de la communauté asiatique.
Vous le savez, ce quartier est traversé par des tensions récurrentes, des difficultés de cohabitation et des violences inacceptables à l'encontre, notamment, de personnes d'origine asiatique.
Depuis mon déplacement à Belleville en juin dernier, la situation s'est nettement améliorée. La brigade spéciale de terrain mise, en place en juillet dernier à ma demande, a contribué largement à l'apaisement de ses habitants, à tisser des relations de confiance et à renforcer la visibilité des forces de police. Le Préfet de Police me rend d'ailleurs compte régulièrement des améliorations concrètes observées sur le terrain. Je crois que la connaissance mutuelle des forces de police, des associations de quartiers, de commerçants, contribue au climat de tranquillité et de sécurité recherché.
C'est également dans cet esprit que le Gouvernement soutient le déploiement de caméras de vidéoprotection à Paris. 200 caméras de voie publique ont déjà été livrées et quelques 800 autres sont attendues pour la fin de l'année 2012. Au total, ce plan permettra ainsi aux services de police d'avoir accès, en temps réel, à plus de 1350 caméras de voie publique, contre à peine plus de 350 aujourd'hui.
Je sais que vous êtes, comme le Gouvernement, convaincus de l'intérêt de ce dispositif qui permettra de mieux prévenir la commission d'actes de la délinquance sur la voie publique, dans les lieux particulièrement fréquentés, aux lieux de grande activité commerciale. Je sais aussi que vous attendez le déploiement rapide de ces nouvelles caméras dans le XIIIe arrondissement. Vous pouvez compter sur moi pour tenir ce calendrier.
Avant de participer à la cérémonie du réveil du dragon, moment symbolique de rassemblement de tout un quartier et d'une communauté autour de cette fête, je voulais vous dire que 2012 sera une année de changement.
Il m'a été expliqué que le signe du dragon combiné à l'élément "eau" sont des signes favorables à la fertilité et à la fécondité. L'année 2012 promet donc d'être l'année du renouveau.
Je compte sur vous pour en tirer tous les enseignements utiles.
Alors pour cette nouvelle année, placée sous le signe du renouveau, je vous souhaite une nouvelle fois mes meilleurs vœux pour la nouvelle année.
Source http://www.interieur.gouv.fr, le 6 février 2012