Interview de M. Olivier Véran, ministre chargé du Renouveau démocratique, porte-parole du Gouvernement, à France 2 le 18 juillet, sur la canicule, les incendies de forêt, la remise de 18 centimes sur le prix du carburant, la commémoration de la rafle du Vel d'Hiv' et la polémique sur les propos homophobes de Caroline Cayeux lors du débat sur le mariage pour tous.

Texte intégral

DAMIEN THEVENOT
C'est l'heure des « 4 Vérités. Bonjour Jeff WITTENBERG. Ce matin, vous recevez Olivier VERAN, ministre chargé du Renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement.

JEFF WITTENBERG
En effet. Bonjour Olivier VERAN.

OLIVIER VERAN
Bonjour.

JEFF WITTENBERG
On va quitter les pentes du Mont-Blanc fraîches pour, malheureusement, cette actualité très brûlante, caniculaire, et ces, d'abord, incendies de Gironde où la situation continue de s'aggraver, disent les pompiers ce matin. Est-ce que finalement, l'Etat n'est pas en train d'être débordé par ce qui se passe et n'a pas les moyens de contenir ces gigantesques incendies ?

OLIVIER VERAN
Face à ces images de drames absolus, de ces forêts, de cette pinède qui flambent, des milliers, plus de 15.000 hectares sont déjà partis en fumées dans la Gironde, où nous avons des pompiers qui sont remarquables et qui se battent pied à pied, nuit et jour, qui se battent, ils sont des milliers à le faire, nous renforçons, le ministre de l'Intérieur l'a annoncé hier, de plus en plus les effectifs, parce que les vents sont tournants, et donc la maîtrise du feu est rendue difficile. Les fortes chaleurs, ce vent tournant, nous avons également mobilisé 18 de nos Bombardier, qui sont ces avions qui sont capables de propulser de l'eau, ce sont des avions qui se sont améliorés avec le temps, d'ailleurs, nous sommes le pays européen qui dispose de la plus grosse flotte de ces avions…

JEFF WITTENBERG
Mais justement, la France est également aidée, est-ce qu'elle est suffisamment équipée, est-ce qu'à l'avenir, il ne faudra pas fabriquer, acheter plus exactement de nouveaux Canadairs, rendre le pays plus compatible avec ces épisodes, malheureusement, d'incendies et de canicules qui se multiplient ?

OLIVIER VERAN
C'est le cas. Nous sommes déjà le pays européen qui dispose de la plus grosse flotte aérienne pour lutter face aux incendies. Et nous avons trois nouveaux avions qui sont commandés ou en instance de livraison et d'autres qui viendront dans les années à venir évidemment, pour moderniser encore davantage, et puis, que ce soit les hélicos ou les avions, ils sont dotés de capacités de propulsion d'eau qui sont plus importantes que ceux que nous avions auparavant...

JEFF WITTENBERG
Mais ça ne suffit pas visiblement…

OLIVIER VERAN
Eh bien, ça ne suffira pas, je dirais, pour empêcher qu'il y ait des incendies, en revanche, avoir des outils modernes pour lutter contre les incendies, ce qui est le cas de la France, avoir surtout des pompiers dévoués, c'est absolument indispensable face à cette chaleur ambiante qui monte, à ces épisodes de canicule et à ces embrasements des pinèdes et des forêts.

JEFF WITTENBERG
Ce jour de canicule qui sera peut-être sans précédent en France avec des records qui vont sans aucun doute tomber, est-ce que l'ancien ministre de la Santé que vous êtes, est inquiet pour la situation aussi sanitaire dans les hôpitaux qui font déjà face à une augmentation des cas, des admissions à cause de la dernière épidémie de Covid, est-ce que vous n'allez pas être débordé notamment par les conséquences de la canicule sur les personnes fragiles ?

OLIVIER VERAN
Eh bien, l'impact sanitaire d'une canicule, il est retardé par rapport à la vague de chaleur, c'est si les gens se déshydratent, parce qu'ils ne s'hydratent pas suffisamment, parce qu'ils sont très au chaud, notamment les personnes âgées qui ne sentent pas la soif ou les petits qui ne peuvent pas dire forcément qu'ils ont soif, c'est pour ça qu'il faut bien s'hydrater, il faut bien se préserver des chaleurs, s'il y a un impact sanitaire, en général, il est retardé de quelques jours, ce qui veut dire que…

JEFF WITTENBERG
Les services d'urgences sont-ils prêts ?

OLIVIER VERAN
Oui, les services d'urgences, de toute façon, sont toujours prêts face à toutes situations, même si c'est difficile pour les soignants aujourd'hui, comme ça l'était il y a quelques mois, je dirais que la vague de Covid n'entraîne pas une vague hospitalière très forte, très violente, néanmoins, eh bien, ça plus ça, plus ça, plus ça, ça fait une charge hospitalière importante…

JEFF WITTENBERG
Les hôpitaux ne seront pas saturés aujourd'hui, ne seront pas débordés aujourd'hui et les jours qui viennent entre l'épidémie de Covid et les conséquences de la canicule, vous n'avez pas d'inquiétude à ce sujet ?

OLIVIER VERAN
J'ai envie de vous dire que le débordement des services d'urgences, il est quasi-quotidien et depuis plusieurs mois dans notre pays, avec la conséquence des déserts médicaux, c'est pour ça que nous avons supprimé le numerus clausus, avec des hôpitaux qui ont été saturés par les vagues Covid, mais ils font face avec beaucoup de courage, là aussi.

JEFF WITTENBERG
On en vient à l'autre actualité du jour, le début de l'examen du fameux projet de loi sur le pouvoir d'achat, c'est un des axes majeurs de ce début de quinquennat pour Emmanuel MACRON, est-ce que vous êtes prêt à bouger et à faire des... comme l'a appelé le Président, des compromis responsables, par exemple sur le prix du carburant, très concrètement, la droite vous demande de le baisser à 1,50 euro le litre, est-ce que vous allez le faire ?

OLIVIER VERAN
Est-ce qu'on est prêt à bouger, de façon générale, oui, est-ce qu'on était prêt à bouger sur cette mesure, en particulier, non, parce qu'elle coûte 50 milliards d'euros, et qu'elle n'est pas de nature à répondre à l'objectif qui est le nôtre, c'est de protéger l'économie de notre pays et les économies des Français. Par contre, ce que je peux vous dire, c'est que tout le week-end, les téléphones ont chauffé tous azimuts, qu'on a consulté à gauche, qu'on a consulté à droite, la Première ministre s'y est mise, l'ensemble des membres du Gouvernement l'ont fait, les rapporteurs à l'Assemblée aussi pour trouver des voies d'accord et pour être capable de dire à des oppositions qu'on a envie de bosser avec eux…

JEFF WITTENBERG
Par exemple ?

OLIVIER VERAN
Je vous donne quelques exemples, un exemple communiste par exemple sur les petites retraites agricoles, on en parle avec le président du groupe, André CHASSAIGNE, avec la droite, nous discutons par exemple de modalités de meilleure reconnaissance des heures supplémentaires ou de rachat de compte épargne-temps, avec l'ensemble des groupes…

JEFF WITTENBERG
C'est-à-dire, il y aura un plafond de défiscalisation qui sera plus élevé, pour qu'on comprenne, sur les heures supplémentaires ?

OLIVIER VERAN
Qui pourrait être plus élevé si le Parlement le décidait, oui, nous travaillons aussi avec l'ensemble des groupes parlementaires, par exemple, sur le financement des collectivités, après l'augmentation d'un certain nombre de dépenses qui peuvent leur être imputées, bref, nous travaillons tous azimuts, le téléphone, je vous le redis, chauffe, le débat parlementaire va commencer cette semaine dans l'hémicycle, moi, je suis convaincu qu'on va trouver un bon accord pour les Français.

JEFF WITTENBERG
Pour en revenir d'un mot quand même au carburant, il y a actuellement, les Français le savent, une remise de 18 centimes à la pompe pour tout le monde, vous avez dans l'idée d'en faire des aides plus ciblées, c'est ce qu'a notamment dit le président MACRON le 14 juillet, est-ce que vous allez revenir là-dessus ou est-ce que vous allez garder cette aide de 18 centimes pour tout le monde, c'est important puisque ça concerne tous les gens qui se servent de leur voiture ?

OLIVIER VERAN
Bien sûr, ce que nous voulons, c'est protéger en priorité les Français qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler, parce que c'est eux qui font le plus de kilomètres, et parce qu'ils ne peuvent pas se passer de leur véhicule pour aller travailler, et nous voulons, en priorité, protéger celles et ceux qui vont travailler avec leur voiture et dont les moyens financiers ne leur permettent pas de supporter la hausse du prix de l'essence, c'est ça notre logique. Et c'est la logique que nous allons porter au Parlement, c'est-à-dire une extinction progressive de la remise de 18 centimes, et par contre, une augmentation des aides destinées et simples, avec ce chèque, qui sera de 100 à 300 euros, qui sera distribué à des millions de Français qui ont besoin de leur voiture pour travailler...

JEFF WITTENBERG
Pour l'automobiliste de base, de fait, l'essence va ré-augmenter si cette baisse de 18 centimes est abandonnée ?

OLIVIER VERAN
De fait, le niveau de protection des Français les plus concernés par la hausse du prix de l'essence va augmenter par rapport à la ristourne actuelle.

JEFF WITTENBERG
Les plus concernés, on l'entend bien. Sur le pétrole…

OLIVIER VERAN
Et ils sont nombreux, on parle de plus de dix millions de Français…

JEFF WITTENBERG
Dix millions de Français. Sur le pétrole…

OLIVIER VERAN
Plus de dix millions…

JEFF WITTENBERG
La gauche notamment vous demande de taxer, de taxer les surprofits des compagnies pétrolières, pour l'instant, vous n'avez pas bougé là-dessus, est-ce que vous allez le faire, est-ce qu'il y aura peut-être une clause dans ce projet qui prévoira cette disposition ?

OLIVIER VERAN
D'abord, notre philosophie générale dans le domaine de l'énergie, comme ailleurs, c'est de demander aux entreprises de contribuer à l'effort en faveur du pouvoir d'achat des Français, un certain nombre d'entreprises l'ont déjà fait, nous voulons l'amplifier, c'est la fameuse prime Macron, c'est la répartition des richesses pour les salariés au sein d'une entreprise, qui verse des dividendes. Nous demandons aussi aux entreprises pétrolières, et nous l'avons fait avec TOTAL, qui a baissé de 10 centimes par litre, mais nous voulons que cet effort soit encore accentué dans les périodes à venir, pour que, vraiment, il y ait un effet de protection pour les Français, nous sommes ouverts…

JEFF WITTENBERG
Une taxation des surprofits, est-ce que l'Etat…

OLIVIER VERAN
Je vous réponds, on est ouvert à des mécanismes s'ils sont utiles, efficaces et rapides, nous ne pensons pas qu'un système de taxation pour des groupes qui font beaucoup de profits, notamment à l'étranger, soit les dispositifs les plus efficaces, mais le débat parlementaire, il doit servir à ça. Il doit servir à poser les choses en transparence sur la table, à identifier, si ça devient, s'il s'avérait que c'était nécessaire, des mécanismes, mais encore une fois, sans attendre, nous demandons aux entreprises de faire ces gestes pour leurs salariés.

JEFF WITTENBERG
Hier, 17 juillet, Emmanuel MACRON a commémoré les 80 ans de la rafle du Vel d'Hiv, il a rappelé que pendant la Seconde guerre mondiale, le maréchal PETAIN n'avait cherché à – je le cite – sauvé aucun juif, mettant fin à une polémique lancée notamment par Eric ZEMMOUR pendant la campagne présidentielle, il y a une autre polémique, c'est Mathilde PANOT, la leader des députés Insoumis, qui a reproché à Emmanuel MACRON ses propos sur le maréchal PETAIN de la Première Guerre mondiale, qu'il avait qualifié de grand soldat. Qu'est-ce que ça vous a inspiré finalement ce rapprochement entre ces deux propos ?

OLIVIER VERAN
Mathilde PANOT, la présidente du groupe Insoumis, elle est dans l'agressivité permanente, elle ne vous parle pas, elle vous engueule, elle n'écrit pas, elle offense, ce tweet est extrêmement cynique, il n'y a pas une fois le mot juif, il n'y a pas une fois le mot antisémitisme, manipuler, vouloir tenter de manipuler quelque chose comme la rafle du Vel d'Hiv, alors même que le président, en même temps, vous l'avez dit, était en train d'inaugurer dans l'ancienne gare de Pithiviers un nouveau lieu de commémoration de ce drame humain insupportable qui s'est passé ; il faut éviter de franchir le point Godwin à chaque fois qu'on tweete, sinon, on prend un pseudonyme. Et il faut essayer d'apaiser le débat en politique, il faut faire extrêmement attention, il faut faire extrêmement attention à ça …

JEFF WITTENBERG
... Emmanuel MACRON avait rendu quand même hommage au maréchal PETAIN de la Première Guerre mondiale en disant que ça avait été un grand soldat, factuellement, c'est exact…

OLIVIER VERAN
Vous voyez, c'est précisément ce qu'elle cherche à faire, c'est-à-dire, un jour comme celui-ci, alors que vous avez les Français qui commémorent l'un des événements les plus dramatiques que notre humanité ait connu, vouloir essayer de faire de la mousse, de faire de la polémique, pour qu'au lieu de parler du problème, qui est le fait qu'il y ait encore de l'antisémitisme dans notre pays, et qu'il y a des juifs qui ne sont pas encore en situation de sécurité dans notre pays, et qu'il y a des mouvements politiques qui ne sont pas clairs par rapport à l'antisémitisme, on aille chercher dans les archives un bout de phrase décontextualisée qu'on pourrait prêter à tel ou tel ; je ne m'inscrirai pas dans cette volonté de nuire au débat public.

JEFF WITTENBERG
Dernière question, Caroline CAYEUX, votre collègue, qui est ministre de la Cohésion des territoires, est-ce qu'elle est confortable, j'allais dire, dans son ministère aujourd'hui, alors que la polémique qui la concerne ne retombe pas, certains considèrent qu'elle a eu des propos homophobes, notamment dans une interview récente, où elle a parlé, entre guillemets, de ces gens-là, il y a une tribune de plusieurs personnalités qui sont parfois favorables à votre majorité, qui dénoncent ses propos, votre collègue Clément BEAUNE l'a dénoncée, est-ce que Caroline CAYEUX peut rester ministre ?

OLIVIER VERAN
Non, mais personne dans la majorité n'est confortable avec les propos qui ont été tenus, et j'ai appelé, j'ai eu madame Caroline CAYEUX, ma collègue, au téléphone, rapidement, qui m'a dit qu'elle était absolument désolée d'avoir provoqué cela, qu'elle n'avait absolument pas voulu blesser, et je comprends que les gens aient pu être blessés, encore une fois, et c'est pour ça que j'ai souhaité l'appeler pour en avoir le coeur net, elle m'a dit : il y a 10 ans, mon groupe politique, la droite en général, était contre le mariage pour tous, j'étais député socialiste, dans l'hémicycle, j'ai bataillé et j'ai voté le mariage pour tous…

JEFF WITTENBERG
Mais ces gens-là, elle ne l'a pas dit il y a dix ans, ces gens-là...

OLIVIER VERAN
Ce qu'elle me dit, c'est qu'avec le recul, évidemment, aujourd'hui, elle regrette, et qu'elle l'aurait voté, elle aurait même voté la PMA pour toutes, ça tombe bien, elle fait partie d'un Gouvernement qui lutte contre les discriminations, c'est moi qui ai porté la fin de la discrimination sur le don de sang pour les homosexuels, par exemple, et on continuera d'avoir des progrès sociaux, et je suis encore une fois convaincu, je comprends les tribunes, je comprends tout ça, elle s'est excusée, elle a clarifié…

JEFF WITTENBERG
Ces gens-là, c'est une gaffe, Monsieur VERAN ?

OLIVIER VERAN
Mais ce n'est pas une gaffe, c'est une erreur, mais elle s'en est excusée, il n'y a pas souvent des responsables politiques qui s'excusent d'avoir blessé ou d'avoir fait des erreurs, vous venez de m'interroger sur une responsable politique qui a commis non pas une erreur, mais qui a fait beaucoup de cynisme, avec beaucoup de cynisme, a fait des attaques qui sont déraisonnables, on verra si elle s'excuse, madame CAYEUX s'est excusée, on passe à autre chose.

JEFF WITTENBERG
On vous a entendu. Merci beaucoup Olivier VERAN, porte-parole du Gouvernement.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 21 juillet 2022