Présidentielle 2017 : les comptes de campagne des candidats validés par la CNCCFP

Le 13 février 2018, la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) a publié au Journal officiel ses décisions relatives aux comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle 2017.

2 minutes
Présidentielle 2017
Présidentielle 2017

Les comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle 2017 avaient été publiés au Journal officiel du 3 août 2017 tels qu'ils avaient été déposés à la CNCCFP.

Des comptes de campagne respectueux des plafonds de dépenses

Pour l'élection présidentielle de 2017, le plafond de dépenses pour la campagne électorale était fixé à 16,851 millions d'euros pour le premier tour et à 22,509 millions d'euros pour les deux candidats présents au second tour.

L'ensemble des candidats a respecté ces plafonds. Le candidat le plus dépensier est Emmanuel Macron (16 698 320 d'euros), suivi par Benoît Hamon (15 219 949). Jean Lassalle est le candidat le moins dépensier avec un total de dépenses de 260 112 euros.

La somme totale cumulée des comptes publiés de tous les candidats atteint 74,11 millions d'euros contre 74,02 millions d'euros en 2012.

Les décisions de la CNCCFP

La Commission est chargée d'approuver, rejeter ou réformer, après procédure contradictoire, les comptes de campagne des candidats à l'élection présidentielle et d'arrêter le montant du remboursement forfaitaire de leurs dépenses dû par l'État. Les décisions de la Commission peuvent faire l'objet d'un recours devant le Conseil constitutionnel dans le mois suivant leur notification.

Pour chacun des comptes déposés, la Commission a pu décider que certaines dépenses ne pouvaient pas être inscrites au compte de campagne.

Dépenses de campagne par candidat en euros

Montant du remboursement

Le remboursement des frais de campagne est octroyé en fonction des résultats. Une somme égale à 4,75% du montant du plafond des dépenses de campagne qui leur est applicable est remboursée, à titre forfaitaire, à chaque candidat ; cette somme est portée à 47,5% dudit plafond pour chaque candidat ayant obtenu plus de 5% des suffrages exprimés au premier tour ; elle ne peut excéder le montant des dépenses du candidat retracées dans son compte de campagne.