Les bons chiffres de la saison touristique estivale 2019

En France métropolitaine, la fréquentation touristique estivale continue d’augmenter en 2019. La hausse du nombre de touristes français a compensé la diminution de la fréquentation internationale et permis une hausse de 2% par rapport à 2018. Une redistribution des nuitées sur le territoire s’est accomplie, fortement influencée par la météo.

Temps de lecture  3 minutes

Pointe du Raz, entre landes et océan, dans le Finistère en Bretagne.
Toutes les régions ont bénéficié de l’augmentation de la fréquentation de la clientèle résidente et notamment des régions comme le Nord et l'Ouest pour leur climat plus frais. © pio3 - stock.adobe.com

Avec 89,4 millions de visiteurs étrangers en 2018, la France est la première destination touristique mondiale. Cette activité économique représente 8% du PIB, 56,2 milliards d’euros de recettes et 2 millions d’emplois directs et indirects. L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dresse un bilan satisfaisant des mois d’été 2019. La saison estivale, qui court d'avril à septembre, a enregistré 316 millions de nuitées (ou fréquentations), soit une augmentation de 2,2% par rapport à 2018. Ces chiffres étudiés plus finement montrent que cette hausse est le fait de l’augmentation des fréquentations des touristes français (dits résidents) (+3,2%).

Les modes d’hébergement : plus de campings et moins d’hôtels

Trois types d’hébergement sont identifiés pour analyser les types de nuitées : les campings, les hôtels, les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT, résidences de tourisme, villages de vacances, maisons familiales ou encore auberges de jeunesse). Leur étude montre une baisse de la fréquentation des hôtels par les touristes non-résidents.

Sur les côtes françaises, on note l’augmentation de la fréquentation des campings (+3,5%). Les nuitées dans les campings du littoral nord et normand ont augmenté de 16,5%, celles dans les AHCT des massifs de montagnes de 14,2%.
L'enquête de conjoncture estivale de l’Agence de développement touristique de la France, publiée le 22 octobre, constate l’importance de la place prise par l’hébergement collaboratif pour les destinations de proximité. Ainsi 1 million de Français ont utilisé Airbnb pour des séjours dans leur propre région, Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France.

Le nord et l’ouest plus fréquentés, le sud en baisse

Le littoral reste encore fortement attractif avec 121,8 millions de nuitées et une évolution de +2,1% mais ce sont les massifs de montagne qui connaissent la plus forte progression (+8,9% avec 15,9 millions de nuitées).

Toutes les régions ont bénéficié de l’augmentation de la fréquentation de la clientèle résidente sauf la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (-1,4%) et la Corse (-3%).

La fréquentation des régions a été fortement impactée par les phénomènes climatiques, tout particulièrement les fortes chaleurs qui ont conduit les vacanciers à rechercher des régions aux températures plus supportables (le nord, l’ouest, la montagne). L’attrait pour les événements - festivals, parcs de loisirs, commémorations - est un facteur important du choix touristique.

Ainsi voit-on une augmentation sensible, au-dessus de 5%, de la fréquentation de régions comme les Hauts-de-France (températures plus fraîches) et la Normandie (Armada de Rouen et 75e anniversaire du Débarquement). Les régions de montagne ont bénéficié également d’un retour d’une clientèle pour l’essentiel résidente (+10,4%).
 

mots-clés :