Maintien des seniors dans l’emploi : les pistes du rapport Bellon

Comment favoriser le vieillissement actif au travail et permettre l'allongement des carrières des travailleurs âgés ? Commandé par le Premier ministre, un rapport propose une quarantaine de pistes.

2 minutes
Senior en formation avec un jeune homme, devant un ordinateur.
Parmi une quarantaine de pistes, ce rapport préconise notamment un accès à la retraite progressive (activité à temps partiel plus versement d’une partie de la retraite pour les plus de 60 ans). © FotoArtist - stock.adobe.com

Un problème de société qu'il est urgent de résoudre, telle est en substance l'appréciation de la situation des seniors sur le marché du travail portée par le rapport présenté par Sophie Bellon. En France, malgré un fort redressement dans la période récente, le taux d’emploi des seniors est inférieur à la moyenne européenne. À partir de ce constat, le rapport considère "qu’il est de la responsabilité des entreprises de valoriser l’expérience" et qu’il faut opérer une "révolution culturelle" en la matière.

Des dispositifs "pro seniors" dans les entreprises

Pour ce faire, ils préconisent une quarantaine de pistes. Parmi elles :  

  • faciliter l’accès à des formations longues de reconversion pour les salariés ayant ouvert des droits au titre de la pénibilité ;
  • l’instauration d’un bilan de compétence et d’un entretien professionnel individuel pour les salariés à mi-carrière ;
  • le déplafonnement du compte personnel de formation (CPF) à partir de 45 ans dans le cadre de la formation continue ;
  • un accès à la retraite progressive (activité à temps partiel et versement d’une partie de la retraite pour les plus de 60 ans) étendu aux cadres "forfaits jours", aux professions libérales et aux agents publics ;
  • la génération de nouveaux droits pour les retraités à taux plein reprenant une activité professionnelle ; 
  • la possibilité d’un "aménagement raisonnable" de l’organisation du travail pour les salariés approchant la fin de carrière.

Une délégation interministérielle pour l’emploi des seniors

Le rapport recommande "une action publique plus constante et plus volontariste, dans le cadre d’une stratégie intégrée du vieillissement actif au travail" à travers, notamment, la tenue d’assises, la mise en place d’observatoires gouvernementaux, la création d’une délégation interministérielle. 

Enfin, il insiste sur la nécessité de réintroduire la problématique de l’emploi des seniors dans les questions débattues avec les partenaires sociaux dans le cadre de négociations professionnelles.
 

En ce moment