Ehpad : un tiers des seniors en détresse psychologique

D'après une récente enquête du ministère de la Santé, les personnes âgées en maison de retraite sont en moins bonne santé psychologique que les personnes âgées vivant à domicile.

Temps de lecture  2 minutes

Personnes âgées dans une salle de jeux.
Pour les résidents de plus de 75 ans, 56% déclarent avoir souffert de fatigue, de lassitude ou d'épuisement au cours de l’année, contre 44% des seniors vivant à domicile. © ME - stock.adobe.com

Une enquête de la Drees (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques), réalisée entre 2015 et 2016, compare l’état de santé psychologique des personnes âgées vivant à domicile et en maison de retraite.

Un résident sur deux souffre de fatigue, de lassitude ou d'épuisement

En 2015, 590 000 seniors ont été accueillis dans des établissements spécialisés : maison de retraite non médicalisée, Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou unité de soins de longue durée.

Parmi les plus de 75 ans, un tiers des résidents d'établissements sont en situation de détresse psychologique (signes de dépression ou d'anxiété), contre un quart des seniors vivant à domicile.
 

Ces chiffres témoignent d'un mal-être chez les personnes âgées placées en maison de retraite qui peut en partie s'expliquer par la dégradation de leur état de santé. Il s'agit bien souvent de la cause majeure de leur entrée en établissement pour 91% des résidents.

Le manque de disponibilité des proches (20%), l'isolement social (9%) ou encore la perte d'un conjoint sont d'autres raisons de leur entrée en institution. Ainsi, les trois-quarts des résidents sont des femmes et 73% d’entre elles sont veuves, contre 34% des hommes.

Des états dépressifs plus fréquents en maison de retraite

Les seniors vivant en établissement spécialisé sont 18% à déclarer souffrir de dépression contre 7% des seniors à domicile. Près de la moitié des résidents consomment des antidépresseurs (47%), soit presque trois fois plus que les personnes qui vivent chez eux (14%). La Drees ajoute que ces chiffres sont probablement sous-estimés, certaines personnes ne déclarant pas être dépressifs, car elles n'ont pas conscience qu'elles en souffrent. 

L'état psychologique des résidents dépend de leur état de santé, mais aussi des relations sociales. La qualité des liens avec le personnel aidant et le fait d'avoir des amis au sein de l'établissement, participent au bien-être des personnes âgées. Ainsi, 64% des résidents qui peinent à nouer des relations au quotidien sont en détresse psychologique, contre seulement 24% des résidents n’ayant aucune difficulté à en nouer.

Une autre étude de la Drees de 2017 révèle que 8 Français sur 10 souhaiteraient le maintien à domicile en cas de perte d’autonomie d'un de leurs proches.